logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

No 16
Retour au sommaire
 
Actualité

Le Darwinisme dans la revue Sciences humaines
JPB 23/07/01

Couverture du n° 119 (août-septembre) de Sciences humainesCeux qui penseraient que les sciences humaines, en France, tardent à prendre le vent des nouveaux courants scientifiques se trompent.
A témoin le n°119 d'août-septembre de la Revue Sciences humaines : La nature humaine. Darwin, l’homme, la société http://www.scienceshumaines.fr/index1.asp.
On y trouve notamment les articles suivants :
- Darwinisme : une pensée en évolution, par Jean-François Dortier
- Les théories néodarwiniennes de la société et de la culture, par Dominique Guillo
- L’entreprise, moteur de l’évolution économique, par Rodolphe Durand
- Qu’est-ce que la psychologie évolutionniste ?, par Jean-François Dortier
- Peut-on appliquer la théorie de l’évolution aux sociétés ?, par Jen-Claude Ruano-Borbalan
- Histoire des populations : l’apport de la génétique


15th European Conference on Artificial Intelligence
23/07/01

ECAI 2002, 15e conférence européenne sur l'intelligence artificielle, se tiendra à Lyon du 21 au 26 juillet 2002.
Toutes les informations sur cette manifestations sont désormais disponibles sur le site http://ecai2002.univ-lyon1.fr/show_en.pl .
Parallèlement se tiendront la "Conference on Prestigious Applications of Intelligent Systems (PAIS)" et le "First European Symposium for Young Researchers in AI.".


Le programme eLiza d'IBM
JPB 23/07/01

Daniel A. Powers, directeur des innovations technologies Internet chez IBM Corporation, a présenté les avancées du projet eLiza lors de la journée "Le robot, avenir de l'homme ou homme de l'avenir", tenue au Sénat le 27 juin dernier. Rappelons que ce projet, qui représente un investissement de plusieurs milliards de dollars, vise à doter les serveurs de la capacité de s'auto-administrer afin notamment d'améliorer leurs performances et aussi de faire face à la pénurie d'informaticiens.
L'objectif d'eLiza est de réduire au maximum les interventions humaines dans la gestion des serveurs au point de les rendre autonomes en les laissant décider en temps réel de leur évolution. Les serveurs pourront sauvegarder eux-mêmes leurs données en cas d'incident, se reconfigurer en fonction des nouveaux programmes et données, résister aux intrusions, etc. L'interface avec les utilisateurs sera facilité par des applications comportant des modules d'intelligence artificielle. Les quelques "main-framers" demeurant comme IBM sur le marché ont intérêt en effet à alléger le coût de la programmation et de la maintenance de leurs gros serveurs, face au développement de réseaux massivement répartis utilisant des agents intelligents en nombre.
En attendant, IBM annonce un logiciel d'aide à l'utilisateur en temps réel, Virtual Help Desk

Pour en savoir plus
Sur Virtual Help Desk : http://www-1.ibm.com/services/its/us/drmjgd01.html
Sur eLiza : http://www-1.ibm.com/servers/eserver/introducing/eliza/
Contact
dap@ibm.com


Canadarm avait de l'arthrite
JBB 12/07/01

Canadarm, bras manipulateur de la station spatiale internationale © NASAPendant plusieurs semaines, le bras manipulateur de la Station Spatiale Internationale, Canadarm, avait été bloqué par l'arthrite. La NASA annonce ce jour qu'il va mieux.
 
Pour tout savoir sur l'ex-malade :
Sur le site de son constructeur MDRobotics, voir http://www.mdrobotics.ca/canaframe.htm
La mission d'installation : http://www.space.gc.ca/csa_sectors/hum_pre/english/flights/sts_100/default.html
Photos : http://www.abo.fi/~mlindroo/Station/Slides/sld047.htm

 


CEMA Center for Electronic Media Art
JBB 12/07/01

Signalons aux amateurs d'Arts électroniques et virtuels l'existence du CEMA, Australie, qui se présente ainsi:

"CEMA operates within the School of Computer Science and Software Engineering, Monash University, Clayton, Australia. CEMA interests relate to the creative meshing of art, science & technology. It's core activities can be summarised as follows:
- CEMA is engaged in a number of research activities in areas that include computer graphics, rule-based modelling, sound synthesis, information design and electro-acoustic composition. Research activities are often driven by artistic projects. The research section has details about our research acvitivites and publications by CEMA staff.
- CEMA has an experimental production laboratory with the facilities to produce electronic media artworks in the areas of computer music, interactive multimedia, computer animation and interactive sound. CEMA may also invite artists to participate in its research program, or engage in research and software development for specific artist's projects.
- CEMA also acts as a publisher, publishing and distributing research and artistic works in a variety of formats, including: Audio CD, CD-ROM, HDTV, Web and print.
- CEMA runs and co-ordinates a number of undergraduate courses in generative systems, web programming/production and multimedia. These subjects form part of Faculty undergraduate courses and are not offered individually or to the general public. CEMA staff also supervise a number of Masters and Ph.D. students investigating topics in computer music, electronic media and interactivity. Postgraduate students also have the opportunity of joint supervision with staff from other disciplines, such as Music or Art & Design."

Le CEMA, comme nous l'indiquons par ailleurs, organise la 2e international conference on generative systems in the electronic arts

Pour en savoir plus
CEMA : http://www.csse.monash.edu.au/~cema/main/main.html
Voir aussi
Faculty or art and design Monash University : http://www.artdes.monash.edu.au/
School of computer science and software engineering : http://www.csse.monash.edu.au/


Anne Fagot-Largeault
JPB 12/07/01

Anne Fagot-LargeaultL'émission "Continent Sciences" de France-Culture du 12 juillet 2001, sur le thème "Porter la philosophie dans les sciences du vivant" à permis de mieux connaître Anne Fagot-Largeault, récemment nommée professeur au Collège de France à la chaire de philosophie des sciences biologiques et médicales, montrant l'exemple rare d'un triple parcours. Cette philosophe d'origine, qui a enseigné à l'université de Stanford, s'est très vite tournée vers l'épistémologie des sciences du vivant. Anne Fagot-Largeault est aussi médecin. Elle poursuit sa pratique en milieu hospitalier. Enfin, elle a été membre du Comité national d'éthique.

Dans l'interview, elle précise qu'elle est "plutôt favorable à l'utilisation des cellules souches embryonnaires pour la recherche...mais avec lenteur...".

Pour en savoir plus
Biographie et publications : http://www.college-de-france.fr/college/bibliographies/Fagot_largeault.html
Séminaire interuniversitaire d'histoire et philosophie des sciences 2000-2001 Sciences et Philosophies de la Nature "Faut-il en finir avec la nature?" Plan
http://panoramix.univ-paris1.fr/IHPST/Conf%E9rences%20DA%20+%20AFL/AFL0811.htm
Avec P. Amiel, Enquête sur... l'expérimentation sur l'être humain : http://perso.libertysurf.fr/novexis/Synt.htm


Voyage au centre du cerveau
JPB 10/07/01

La revue trimestrielle BIOsciences n° 7 de mai-juillet 2001 propose sous ce titre un numéro consacré au cerveau. Il s'agit d'un travail de vulgarisation, mais qui nous a paru aussi complet que possible, en n'esquivant aucune des grandes questions à se poser sur cet organe et son fonctionnement. On trouvera dans ce numéro un entretien avec le Professeur Jean Delacour, dont nous avions précédemment présenté l'ouvrage consacré aux neurosciences cognitives http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2000/dec/j_delacour.html.

Cette revue, que nous découvrons avec plaisir, est éditée par Médium Communication. Elle est consacrée aux sciences de la vie, avec un thème principal par numéro: le clonage, le sommeil et les rêves, l'intelligence animale, d'où viennent les hommes...etc. Elle comporte environ 90 pages, présentées de façon très pédagogique.
Elle n'a pas encore de site Internet, ce qui ne saurait durer, selon les responsables.


Sémir Zéki,  la neurobiologie et la création artistique
JPB 07/07/01

Semir ZekiLibération du 7 juillet consacre un article de Julie Lastérade au thème "Picasso, neurobiologiste malgré lui. Inconsciemment, les artistes créent des œuvres qui parlent au cerveau." Cet article est lui-même inspiré d'une communication de Semir Zeki, publiée par Science du 6 Juillet 2001.
"Artistic Creativity and the Brain. Behavior is determined by the brain, and the brain varies from person to person. Despite this variability, common neurobiological processes occur. These processes are discussed by Zeki in this essay on one form of variability--artistic expression. By revealing the neural basis of artistic expression, we can discover what processes lie behind other forms of variability, like moral behavior and religious belief".

Semir Zeki exerce au Department of Cognitive Neurology, University College London, London WC1E 6BT, UK : zeki.pa@ucl.ac.uk
Il a écrit deux livres sur la peinture en collaboration avec le peintre Balthus.

L'article résumé conclut par ces mots :
" The future field of what I call neuroesthetics will, I hope, study the neural basis of artistic creativity and achievement, starting with the elementary perceptual process. I am convinced that there can be no satisfactory theory of aesthetics that is not neurobiologically based. All human activity is ultimately a product of the organization of our brains, and subject to its laws. I therefore hope that neuroesthetics will broaden to tackle other issues, such as the neural basis of religious belief and the relation between morality, jurisprudence, and brain function--questions that are fundamental in man's quest to understand himself. Like art, these play a critical role in our lives and are also subject to the quality of variability that is at the heart of our civilization. I shall be surprised if such an understanding does not modify radically our view of ourselves and our societies."

Le fait que la création artistique puisse être analysée par les neurosciences, sous le concept de Neuroesthétique n'a rien de scandaleux. Le même travail doit être fait quand il s'agit de comprendre pourquoi telle oeuvre parle à telle personne et non à telle autre. Seuls, les partisans d'une esthétique ineffable, entièrement subjective, refuseront une telle approche scientifique, qu'ils assimileront à un réductionnisme insupportable. On retrouvera là la querelle qui oppose les psychanalystes et les neurosciences.  

Pour en savoir plus
Article de Semir Zeki en texte intégral, ainsi que des informations concernant son auteur : http://www.sciencemag.org/cgi/content/full/293/5527/51


Où en est Starlab?
JPB 07/07/01

Jim Giles dans Nature du 5 juillet confirme la banqueroute de Starlab et la mise au chômage de ses chercheurs  : http://www.nature.com/cgi-taf/DynaPage.taf?file=/nature/journal/v412/n6842/full/412006b0_fs.html.
Curieusement, le site de Starlab, à la date où nous écrivons, reste muet sur la question. http://www.starlab.org


Science.org
JPB 07/07/01

A l'heure où la Fondation Belge Starlab est en difficulté, il est intéressant de visiter le site d'une Fondation de Recherche du même genre (Blue-sky research) située aux Etats-Unis. Celle-ci, sans hésiter, s'est appelée Science.org http://www.science.org/. Elle se présente ainsi :
"Founded in October of 1995 as a California non-profit corporation, SCIENCE.ORG has been active in creating the foundation of a 21st century research institute. Part of laying the foundation for this organization has been to research and implement the most current technologies fundamental to work in all disciplines. SCIENCE.ORG has developed a World Wide Web presence with a goal of providing a community center for researchers in many fields. In the process of this research, our scientists have written educational texts sharing their knowledge with others. These include, "Setting Up an Internet Site for Dummies", "ActiveX Sourcebook" and "Netscape LiveWire Sourcebook". SCIENCE.ORG has continually provided Internet site hosting to non-profits such as the Planetary Coral Reef Foundation (PCRF), Clean Energy Technology Institute (CETI) and New Fronties Education Network (NFEN). We also serve on the NFEN Board of Advisors. Our networking expertise has allowed SCIENCE.ORG to donate and install network equipment throughout the San Diego Museum of Man. We also host their Internet presence."

On notera sur ce site  les références d'un manuel pour la gestion de semblables organismes : "Management of Research and Development Organizations Managing The Unmanageable", by R. K. Jain and H. C. Triandis : http://www.science.org/bookstore/viewitem.asp?item=1


Les robots d'Island of adventures
JPB 07/07/01

VSD du 5 juillet consacre un article au nouveau Jurassik Park d'Orlando, Islands of adventure, et aux robots de dinosaures animés réalisés par le concepteur Bob Shreve  et une nombreuse équipe industrielle. Il est significatif de constater la sophistication de ces robots, les sommes dépensées et le nombre des "contractors". Les Américains, comme les Japonais dans un autre domaine, ont bien compris l'énorme ressource que représente pour la robotique et l'IA l'industrie des loisirs.

Pour en savoir plus
Universal Orlando : http://www.universalstudios.com/globalnav/gnf.pl?url=http%3A//www.universalstudios.com/themeparks/html/orlando/&referrer=
Islands of adventure ; Liste des partenaires : http://www.themeit.com/members/uioa.htm
Un article de Florida News : http://www.naplesnews.com/today/florida/d273639a.htm
Jurassik park Institute : http://www.jpinstitute.com/index.jsp


La moisissure Dictyostelium sous l'oeil des spécialistes
JPB 06/07/01

dictyLe journal Le Monde, dans son numéro du 6 juillet 2001, en association avec Nature et El Pais, consacrait une page à la moisissure Dictyostelium, familièrement appelée Dicty. Il s'agit d'une amibe unicellulaire vivant sur l'humus et se nourissant de bactéries. Elle se présente en population, mais sans liens avec ses congénères. Elle se reproduit par scissiparité. Si les bactéries qui la nourissent viennent à manquer, les amibes convergent, se regroupent au nombre d'environ 100.000,  formant un amas globulaire lequel se transforme progressivement en une sorte de limace rampant sur le sol jusqu'à un point lumineux et chaud. Là, l'entité se transforme à nouveau en une sorte de champignon de quelques millimètres de haut, doté d'une tête constitué par des amibes pleines de spores. Les spores se disperseront lorsque la situation redeviendra favorable, et donneront naissance à des amibes indépendantes - ce jusqu'à répétition du cycle.

Plusieurs choses intriguent les chercheurs :
- le passage d'une vie monocellulaire à un ensemble multicellulaire se comportant momentanément, bien qu'il n'en ait pas les organes, comme un vrai organisme multicellulaire
- le fait que les amibes constituant le pied du pseudo-champignon (les naïves) renoncent à toute descendance au profit de leurs congénères  (les égoïstes) appelées à sporuler au niveau de la tête
- le fait que les égoïstes laissent se reproduire un nombre de naïves suffisant pour reconstituer un pied lors d'un prochain cycle
- le type d'auto-organisation permettant la constitution de la limace puis du champignon
- la nature des gènes commandant ces diverses activités, notamment par la libération de médiateurs dans l'environnement.

Le génome de Dicty serait suffisamment simple pour permettre une analyse fonctionnelle prochaine. Les différents enseignements tirés de celle-ci, et de l'étude des molécules secrétées par l'amibe, seront réutilisables pour préciser différents mécanismes que l'on retrouve dans les organismes supérieurs et chez l'homme, notamment en ce qui concerne la motricité des cellules, la mort cellulaire, etc..
Un modèle des aptitudes à  l'auto-organisation dont fait preuve Dicty est par ailleurs réalisé sous forme d'automates cellulaires par un laboratoire de l'Université d'Utrecht.

Bref notre amibe est en passe de devenir une source internationale d'études, comme le montre le web - où les laboratoires français ne sont pas très envahissants.

Pour en savoir plus
Dicty Base. Home page  (très complet) : http://dictybase.org/
Genome project : http://www.uni-koeln.de/dictyostelium/
Pattern formation (video) from Munchen : http://www.zi.biologie.uni-muenchen.de/zoologie/dicty/dicty.html
Université d'Utrecht, Faculté de biologie (Profs. Maree et Hogeweg) : http://www.bio.uu.nl/


Un coeur entièrement artificiel
JPB 05/07/01

Coeur artificiel © http://www.abiomed.comL'implantation du coeur entièrement artificiel Abiocor Implantable Replacement Heart chez un patient du Jewish hospital de Louisville le 3 juillet 2001 a été abondamment, et à juste titre, commentée par la presse. Les jours qui suivront montreront le succès à plus long terme de cette opération, dont les risques sont considérables (thromboses, rejets, pannes...). Pour ce qui concerne la robotique, la performance technique est, disent les spécialistes, remarquable, avec en contrepartie des investissements très importants. La course aux prothèses de plus en plus audacieuses est ouverte. Des essais sont en cours en France (Pr Carpentier, Hopital européen Georges Pompidou et Pr Gandjbakch, La Pitié-Salpétrière, avec des matériels de marque différente), ainsi qu'en Europe.

Pour en savoir plus
Présentation par le maître d'oeuvre Abiomed : http://www.abiomed.com/prodtech/Fabiocor.html
Jewish hospital Healthcare Services Louisville : http://www.handtransplant.com/organizations/jhhs.html


Intelligence du taureau de combat
JPB 03/07/01

Taureau de combatQue l'on soit ou non favorable à la corrida, l'expérience de la relation que l'homme établit avec les taureaux de combat mérite l'étude des scientifiques et des philosophes - au double plan de ce qui se passe dans la tête de l'animal et de ce qui se passe dans  celle de l'homme, qu'il s'agisse de l'éleveur, du toréador ou du public. France Culture (La Matinée des autres, 03/07/01) a traité ce thème en évitant les lieux communs. Particulièrement intéressant sont les propos où les intervenants évoquent le court moment de la corrida où le taureau devient "intelligent" en découvrant que l'objet dangereux n'est pas la muleta, mais l'homme immobile derrière celle-ci. L'auditeur aurait aimé en entendre davantage de la part des scientifiques, ainsi qu'un peu de contradiction provenant d'autres points de vue. Cette émission nous rappelle à quel point nous manquons d'études approfondies sur la cognition animale et ses rapports avec celle de l'homme.
"Araceli Guillaume-Alonso, de l'université de Paris IV Sorbonne a dirigé un colloque à la Sorbonne intitulé "Des taureaux et des hommes", il  replace la grande épopée des élevages dans son contexte historique. François Coupry, écrivain, "Toros de mort" (Ed. du Rocher), se métamorphose en animal pour avouer le plaisir de la violence sauvage et pour voir la vie avec les yeux du taureau. Francis Wolff,  philosophe (ENS-Ulm), évoque l'éthique de la corrida et pose la question : "qu'est-ce qu'être taureau ?". (qui nous évoque évidemment une autre question fameuse : "qu'est-ce que cela fait d'être une chauve-souris?").

NB: cet article ne défend en rien la tauromachie, qui nous paraît indéfendable, en ce sens qu'elle fait de la mort de l'animal un "divertissement" dont l'homme moderne pourrait se passer. Les pratiques rêgnant dans la plupart des abattoirs ne paraissent pas davantage acceptables. Avec le développement des études sur la conscience animale, il faudra sans doute un jour revoir tout ceci. Pourquoi ne pas un jour fabriquer des protéines à partir d'élevage de cellules ?

Pour en savoir plus
Les taureaux et les hommes. Colloque : http://www.paris4.sorbonne.fr/html/recherche/ecol_et_cen/05_lang/menta/taureaux.html
Francis Wolff : http://www.ens-fcl.fr/actu/se_00_phipol.htm
Club taurin de Paris : http://www.multimania.com/clubtaurinparis/120200.html


Les algorithmes évolutionnaires prennent le pouvoir
Jean-Claude Empereur 02/07/01

Couverture du livre : The Prometheus deception, de Robert LudlumThe Prometheus Deception,
Robert Ludlum,
St-Martin's Paperbacks-Edition,
Mars 2001,
546 pages

Robert LudlumRobert Ludlum est avec Tom Clancy, Steven Coonts et quelques autres l'un des grands auteurs américains de "Technologics Thrillers"HRILLERS d'aujourd'hui (22 ouvrages, 32 langues, 40 pays).
On retrouve dans son dernier livre "The Prometheus Deception" tous les éléments de ce genre de littérature populaire : l'amour, la violence et la technologie. C'est ce dernier point qui retient l'attention.
L'histoire raconte la mise en place par un petit groupe d'hommes d'affaires, de scientifiques et de politiciens, d'un réseau mondial de surveillance des habitants de la planète. Réseau qui grâce à la transparence généralisée permettra à tout un chacun de vivre en sécurité à l'instar des IGBO du NIGERIA qui auraient, selon l'auteur, développé une culture bannissant "secrecy or concealment even solitude" .
Le patron de ce réseau et architecte du projet : un certain Gregson Manning dirige la société Systematix, basée à Seattle...
Ce qui me paraît intéressant dans ce roman populaire à l'intrigue au demeurant très classique c'est qu'il abandonne délibérément la thématique habituelle du genre, la guerre, l'espace, les biotechnologies, pour aborder certaines de nos préoccupations…
Citons :
Whether you acknowledge it or not, the ethical principle has always been linked to what is know about us. The all-seeing eye. Good conduct tracks with transparency. When everything is visible, crime disappears. Terrorism becomes a thing of the past. Rape, murder, child abuse - all gone. Mass murders - wars - gone. As will be the fear that grips evry man, woman and child, our inability to leave our houses, to walk through our cities, to simply lives as we want to live them, free from fear !
" and who will be watching ? "
" The computer. Massively parallel computational systems around the globe, girded with evolutionary algorithms and neural networks. There's never been anything like it. "
" And at the center of it all is the despot-voyeur, Gregson MANNING, orchestrating your computers into a billion virtual Peeping Toms. " (p. 529)

"Loft story" devient planétaire en même temps que l'instrument de la "fin de l'histoire" et de la paix civile par le voyeurisme légitimé…
Comme toujours la littérature populaire anticipe à la fois les visions d'avenir scientifiques et technologiques en même temps que les craintes et les frayeurs qu'elles génèrent. Enfin nous y sommes. Au moins aux USA ! Les systèmes massivement intelligents, algorithmes évolutionnaires et réseaux neuronaux, les trois ingrédients majeurs de l'automatisation et de la cérébralisation du monde sont entrés dans l'inconscient collectif…

Pour en savoir plus
Ludlumbooks.com : http://www.robertludlumbooks.com/
Pseudo-notice funéraire et liste des livres : http://members.aol.com/hnmibarich/ludlum.htm



Profession : éconophysicien
JPB 02/07/01

Vous avez dit "Econophysics" ? :  il s'agit d'appliquer à l'économie et à la finance un certain nombre de principes tirés de l'étude des phénomènes physiques évoluant loin de l'équilibre ou auto-organisateurs. Laissons parler un expert (Source : Special issue on Econophysics, M. Ausloos, University of Liège http://www.edpsciences.com/articles/epjb/abs/2001/08/editorial/editorial.html) :

" What is "Econophysics"? Who is an "econophysicist"? The coining of a new scientific term, composed of the names of two fields, traditionally considered to be far from each other, brings new dreams to investigators, by mere virtue of a new ensemble of viewpoints. The term "econophysics" has revealed a kinship between the fields of physics and economics, which was not obvious before.

The first officially recognized conference by a professional society on "econophysics", Applications of Physics to Financial Analysis (APFA, soon to become APFA1) was held in Dublin in 1999. Since then APFA and its companion meetings have begun to reveal new branches of research from the established pathways explored in applied statistical physics and thus economics (in particular finance). The analysis of fluctuations in financial data by new or modified techniques has led to new insights. Such analysis involves physicists looking for correlation between entities in financial matter in much the same way as they have done for physical systems in their laboratories. This approach leads to useful new methods and results in different outputs. The studies of phase transitions and non-equilibrium effects, including self-organisation have progressed the understanding of many physical phenomena. So why not use the same methodology in a field which is thought to be governed by sociology, psychology, politics and other so called softer science?

The observations of deterministic chaos, scaling, in financial time series (tools such as recurrence, plots exploiting symmetries in pricing theory or the use of the wavelet or path integral or renormalisation group method) will still give some work ahead even though all these tools have a basic origin or are rather standard tools nowadays. Characterization of data and theory talks broke new ground in pursuit of e.g. useful strategies or political consequences. One continues to ask, how is it that fluctuations or other agents in a system conspire to give surprising anomalous properties? By broadening discussion to the category of econophysics topics, as covered in APFA2 (held in Liège, Belgium on July 13-15, 2000), we have gained new paradigms to study this question.

APFA2 was made possible mainly by the European Physical Society (EPS), the Fond National de la Recherche Scientifique (FNRS, Brussels), the Fonds voor Wetenschappelijk Onderzoek-Vlaanderen (FWO), and the University of Liège".

Pour en savoir plus
The Econophysics selection : http://www.econophysics.org/


Gérard Sabah, chercheur au LIMSI
JPB 02/07/01

Gérard Sabah est Directeur adjoint  au LIMSI, Responsable du Département Communication Homme-machine. Il dirige le groupe Langage et Cognition où il développe le modèle CARAMEL-1 (Compréhension Automatique de Récits, Apprentissage et Modélisation des Échanges Langagiers). "Mes recherches impliquent la compréhension des phénomènes généraux qui caractérisent les langues parlées ou écrites, ainsi que leur traitement automatique. Outre les questions liées aux industries de la langue, je me suis intéressé aux techniques d'intelligence artificielle distribuée et à leur relations avec la notion de conscience, établissant ainsi des liens significatifs avec la psychologie cognitive, déclare le scientifique. J'ai également développé un axe de recherche concernant les relations entre sémantique et perception, approfondissant également les fondements neurobiologiques de la compréhension et de l'intelligence."

Gérard Sabah est un de ceux sur qui reposent en France les perspectives d'utilisation de l'Intelligence artificielle évolutionnaire pour la compréhension du langage, la traduction automatique et la communication avec les ordinateurs.
LIMSI - B.P. 133 - 91403 ORSAY

Pour en savoir plus
Page personnelle : http://www.limsi.fr/Individu/gs/GS-fr.html
Le groupe Langage et Cognition du LIMSI. Les thèmes de recherche : http://www.limsi.fr/RS2000FF/CHM2000FF/LC2000FF/ChapLc/
Critique du livre de Hausser Roland 1999, Foundations of Computational Linguistics, Springer-Verlag, Berlin. dans le bulletin de l'AFIA : http://www.linguistik.uni-erlangen.de/~rrh/Reviews_sabah.html
Le Laboratoire d'Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l'Ingénieur (LIMSI) : http://www.limsi.fr/


Mise en place du Portail d'information scientifique et technique de l'INIST
JPB 29/06/01

Logo ConnectScienceL'Institut d'information scientifique et technique (INIST) du CNRS vient de mettre en place un portail d'accès aux informations dont il dispose, Connectsciences : http://connectsciences.inist.fr. L'abonnement est gratuit. Un vaste champ de disciplines est ouvert. Le portail est personnalisable.
Les responsables préviennent que le portail est en phase de démarrage, donc perfectible, compte-tenu notamment des demandes et des apports des abonnés. A vous donc de le fournir en documents pertinents. Voici une bonne initiative, dont nous félicitons le CNRS.


Un rapport sur les nanotechnologies, rédigé par l'OFTA
JPB 28/06/01

Logo de l'OFTAL'Observatoire français des techniques avancées (OFTA http://www.ofta.net/) vient de rendre public un rapport sur les nanotechnologies, nanocomposants et nanomachines. Ce rapport fait suite à 26 autres, publiées dans la collection dite des Volumes Arago depuis 1986, dont on trouvera la liste à l'adresse http://perso.wanadoo.fr/ofta/arago.htm.
On ne peut se les procurer que sous forme papier, pour des sommes non négligeables (500F le volume environ) : une formule qui semble donc beaucoup plus s'adresser aux industriels qu'aux hommes politiques, aux étudiants ou au grand public... Il faudrait au moins publier en ligne des résumés substantiels de ces rapports.

Les rapporteurs du groupe nanotechnologies, selon les informations fournies par la presse (Le Monde du 20 juin 2001) constateraient l'importance du domaine, mais regretteraient la dispersion des politiques conduites en France, et le manque d'impulsion stratégique des Pouvoirs Publics. Ils recommenderaient diverses actions, notamment la création d'un DEA "Nanosciences, nanotechnologies et ingénierie quantique", ainsi que des coopérations avec la chimie de synthèse et les sciences du vivant.

A constater l'ambition de ces objectifs, on ne peut que regretter le peu d'efforts de communication qui leurs sont assurés, tant par l'OFTA que par les diverses institutions et industries concernées. Nous sommes en France, il est vrai...

Qu'est-ce que l'OFTA? Laissons lui la parole :
"L’Observatoire Français des Techniques Avancées (OFTA) a été créé en Juin 1982 par la Société Amicale des Anciens Elèves de l’Ecole Polytechnique (AX). Son statut est celui d’une Association sans but lucratif régie par la Loi de 1901. Le Président est Jacques BOUTTES, Président d’honneur de l’AX. Le Directeur est Marc DUPUIS, Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI).

Son activité principale est d’organiser des groupes de travail sur des thèmes émergents associant la science et la technologie et jugés susceptibles de prendre une importance stratégique. Ces groupes sont formés sur invitation et limités à quelque vingt membres pour des raisons d’efficacité. Ces membres sont choisis en raison de leur compétence et de façon à ce que la composition d’un groupe reflète un équilibre entre les acteurs principaux de la communauté scientifique et technologique, c’est-à-dire l’Administration, l’Université et les grandes écoles, les Organismes Nationaux de Recherche et Développement et l’Industrie. Un groupe n’est lancé que si cet équilibre peut être réalisé. Pour les sujets dont la nature implique l’Europe toute entière, peuvent être créés des groupes de composition européenne.

Ces groupes procèdent pendant deux années, pour le thème considéré, à une analyse approfondie de l’état de l’art, des applications possibles et des enjeux majeurs, afin d’en évaluer l’importance réelle, avec l’objectif final de formuler des propositions et recommandations utiles pour la communauté scientifique, technologique et industrielle française, quant aux orientations à prendre et aux actions à entreprendre en matière de recherche, développement, industrialisation et formation".


Retour au sommaire