logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

No 17
Retour au sommaire
 
Actualité

La machine pensante
JPB 11/08/01

Le thème de la machine pensante (thinking machine) devient vraiment récurrent dans les milieux de l'intelligence artificielle aux Etats-Unis. Le site About AI vient d'y consacrer son éditorial du 8 août: "construire une machine pensante". L'article mentionne divers projets dont nous avons déjà parlé ici et que nous ne reprendrons pas. Retenons par contre la présentation du RealAI institute, qui se veut le seul promoteur au monde d'un projet ambitieux de conscience artificielle. Selon nos informations, il n'est pas le seul, mais mérite néanmoins la visite.

Le RealAI Institute http://www.realai.net/.

Ben GoertzelL'ambition est considérable: construire en quelques mois une véritable machine intelligente s'appuyant notamment sur les ressources du web, à partir de programmes réalisés en C et Java. Le projet a été lancé par ce que nous pourrions appeler un génie de l'informatique, Ben Goertzel (voir photo), d'origine australienne, dont on lira les nombreux écrits à partir de sa page personnelle http://www.goertzel.org/goertzel.htm  et http://goertzel.org/.
Il s'agit malheureusement d'un projet qui n'a pu encore aboutir, les partenaires financiers s'étant retirés. L'équipe cherche ailleurs des donations ou des collaborateurs via Internet. Un premier projet avait été réalisé dans le cadre d'une société créée à cette fin, Webmind Inc, dont Ben Goertzel raconte les aventures en détail (webmind's story http://www.goertzel.org/benzine/WakingUpFromTheEconomyOfDreams.htm What is up with webmind http://www.goertzel.org/webmind.htm).
Le côté sympathique de la démarche est la volonté affichée de tout publier sur Internet. L'équipe le prouve également en publiant un dossier assez complet sur les premiers pas du projet  "Webmind – a True Digital Mind in the Making", dossier auquel nous conseillons à nos lecteurs de se reporter: http://www.realai.net/SingularityPath.htm
La liste des collaborations souhaitées est également intéressante à consulter http://www.realai.net/collaboration.htm :
Java programming (No amateurs please. This code is pretty intense.) C programming (ditto) Mathematical analysis (we have some interesting calculational and foundational questions relating to computational reasoning and attention allocation) Mathematical logic (we need mizar.org auto-translated into KNOW, our own simpler knowledge representation format) Computational linguistics (we're using some open-source linguistic libraries such as XTag. They need help. There are also lots of funky issues to do with the interrelation between parsing and semantic analysis and generation). Bioinformatics (there is a variety of interesting pplications of our AI to various problems in this domain).
Comme ils disent, interdit aux amateurs!

Aujourd'hui, ce qui reste de l'équipe Webmind cherche à se reconvertir sur un programme susceptible d'intéresser davantage les financiers, dans le domaine de la génomique. On lira les détails du nouveau projet dans The new genetics http://www.cognitivebio.com/TheNewGenetics.htm, Cognitive biosciences http://www.cognitivebio.com/, Genomic solutions http://www.genomicsolutions.com/

Confronté à ces différents textes, le lecteur hésite entre l'admiration la plus totale et une relative méfiance. Il faudra que nous prenions contact avec eux pour éclairer cette affaire. Ceux d'entre vous qui ont une opinion argumentée sur l'équipe seraient bienvenus s'ils nous la faisaient connaître.

A voir également :
Un papier de Stephen Lynch dans The Orange County Register expliquant que l'AI en est encore à ses débuts, loin de pouvoir résoudre des questions même élémentaires. Prétendre aller plus loin serait de la science-fiction. Il s'agit, selon nous, d'un point de vue limité à l'AI classique, la GOFAI, centrée sur les systèmes-experts : http://www.ocregister.com/news/ai00720cci4.shtml .
On pourra, pour en savoir plus, consulter le portail consacré à cette forme d'AI par l'université de Californie-Irvine http://www.ics.uci.edu/%7Echair/research/AI95.html
  Un article de Today's news sur le Thirteenth Annual Innovative Applications of Artificial Intelligence awards  : http://www.prnewswire.com/cgi-bin/stories.pl?ACCT=104&STORY=/www/story/08-01-2001/0001546970&EDATE=
  La page de About AI http://ai.about.com/library/weekly/aa080601a.htm


Des robots plus forts que les traders 
CJ 11/08/01

Un match mené chez IBM opposant six traders à six agents intelligents (software robotic trading agents) a tourné à l'avantage des robots. Il s'agisssait ici, comme le rapporte le New Scientist du 11 août 2001, d'acheter et de se vendre des marchandises sur un marché virtuel, et dans un temps déterminé. La moitié des compétiteurs étant acheteurs et l'autre vendeurs, le but était de maximiser les bénéfices de chacun à la fin des transactions*. Verdict : 7% de mieux réalisé par les robots.
Premier étonné, Dave Cliff, le chercheur de chez Hewlett-Packard (laboratoire de Bristol, Grande-Bretagne) qui a développé l'algorithme utilisé par IBM : "mon but, en le concevant, n'était pas qu'il puisse battre les humains. Le fait qu'il y arrive représente  pour moi une belle surprise".

*Les acheteurs avait un plafond limite de dépense à ne pas dépasser et les vendeurs un prix minimum de vente à assurer.

En savoir plus :
New Scientist  (web, 9/08/2001, version, papier 11/08): http://www.newscientist.com/news/news.jsp?id=ns99991131
Home page de Dave Cliff : http://www.iri.leeds.ac.uk/people/associates/cliff.html

Quelques références :
"Evolutionary Optimization of Parameter Sets for Adaptive Software-Agent Traders in Continuous Double Auction Markets", par Dave Cliff (2001) : http://www.hpl.hp.com/techreports/2001/HPL-2001-99.html
"Simple Bargaining Agents for Decentralized Market- Based Control", par Dave Cliff (1998) : http://www.hpl.hp.com/techreports/98/HPL-98-17.html
"Less Than Human: Simple Adaptive Trading Agents for CDA Market", par Dave Cliff et Janet Bruten (1997) : http://www.hpl.hp.com/techreports/97/HPL-97-155.html

Contacts :
Dave_Cliff@hp.com
Jeffey Kephart (IBM - Centre de recherche Thomas J. Watson, NY) : kephart@watson.ibm.com


Tout sur la domotique
JPB 11/08/01

Page d'accueil du site domotique-news.comLe site Domotique-news  http://www.domotique-news.com/ se présente comme un portail d'information sur la domotique, c'est-à-dire les bâtiments intelligents à usage d'habitation, de bureau et de commerce, ainsi que les équipements intelligents de la maison et de la vie quotidienne. On y trouve des références françaises et internationales sur les industries, les produits, les usages. On peut également y consulter des compte-rendus d'expériences techniques et la liste des normes et standards, des actualités ainsi que des annonces et possibilités d'échanges.
Les scientifiques regretteront sans doute le peu d'ouverture sur les différents aspects de la recherche fondamentale et appliquée concernant ces divers sujets.


Grands maîtres d'échecs et amateurs ne se servent pas des mêmes parties du cerveau
CJ 09/08/01

Observation de l'activité cérébrale d'un joueur d'échecs © Nature http://www.nature.comSelon les travaux de chercheurs allemands publiés ce 9 août dans Nature, grands maîtres d'échecs et amateurs ne se servent pas des mêmes parties de leur lorsqu'ils analysent  la situation durant un match et avancer leurs pièces.
Pour le montrer, l'équipe d'Ognjen Amidzic de l'université de Constance a étudié le cerveau de vingt joueurs (10 maîtres - classement ELO allant de 2400 à 2600 ; et dix joueurs moins expérimentés - niveau 1700 et en-dessous), tous ayant plus de dix ans d'expérience, s'affrontant à des ordinateurs.
Utilisant l'imagerie par résonance magnétique pour observer l'activation des fonctions de mémoire dans les cinq secondes suivant chaque mouvement de l'ordinateur, les scientifiques montrent que chez les grands maîtres d'échecs, c'est le cortex frontal et pariétal qui est actif, cortex considéré comme le lieu abritant la mémoire ancienne et les connaissances mises en réserve. Pour les joueurs plus "amateurs", c'est la zone médiane du lobe temporal qui est activée. Ceci suggère, selon les chercheurs, que ces derniers se concentrent sur l'analyse d'initiatives inattendues, dans le jeu de l'adversaire, pour engranger ensuite les informations dans leur mémoire "longue durée".
Ces résultats viennent confirmer la théorie des "blocs" de mémoire, selon laquelle l'expert du jeu d'échecs, s'appuie durant le jeu sur une espèce de banques de données renfermant ces blocs de mémoires accumulée.
Les scientifiques, estiment qu'en dix ans d'apprentissage, les grands maîtres engrangent quelque 100 000 figures de jeu. Ce fichier, très organisé, leur permet de discerner les éléments-clés d'une situation beaucoup plus vite que le débutant, qui est plus dépendant, lui, de sa mémoire récente.

Pour en savoir plus :
Nature du 9 août 2001, vol 412, numéro 6847, page 603 : "Pattern of focal gamma-bursts in chess players", par O. Amidzic, H. J. Riehle, T. Fehr, C. Wienbruch & T. Elbert : http://www.nature.com/cgi-taf/DynaPage.taf?file=/nature/journal/v412/n6847/full/412603a0_r.html&filetype
Contact :
ognjen.amidzic@uni-konstanz.de


Bientôt des robots journalistes ?
CJ 09/08/01

Logo IntellmediaCharles Callaway et James Lester - chercheurs du département d'informatique de l'université de Caroline du nord impliqués dans le programme "Intellimedia Initiative"  - développent Author*, programme informatique intelligent capable d'écrire des histoires à la demande, à partir d'une base de données de personnages et d'actions. Comparée à d'autres systèmes du même genre, la qualité d'écriture serait ici bien meilleure. L'objectif est aujourd'hui de coupler Author à d'autres systèmes intelligents capables de déterminer les événements importants d'un texte, pour construire de nouvelles histoires.
Verrons-nous à terme, et dans un avenir finalement proche, l'apparition de robots non seulement capables d'extraire de n'importe quel texte la substantifique moelle mais aussi de nous la restituer de façon pertinente dans un style que pourrait envier le plus accompli des journalistes. Beaucoup en doute encore, mais rêvons un peu : avec un tel système, automates intelligents grossirait facilement son équipe pour proposer un  site encore plus founi.

* Author narative prose generation architecture

Pour en savoir plus :
Departement d'informatique de l'université de Caroline du nord : http://www.csc.ncsu.edu/indexjs.htm
Intellimedia Initiative : http://www.csc.ncsu.edu/eos/users/l/lester/www/imedia/
"Narrative Prose Generation", article de Charles Callaway and James Lester, in Proceedings of the Seventeenth International Joint Conference on Artificial Intelligence, Seattle, WA, August 2001 : http://www.csc.ncsu.edu/eos/users/l/lester/Public/npg-ijcai01.pdf (article format pdf, 542 Ko).

Contacts :
callaway@itc.it
lester@csc.ncsu.edu


SIG, humanoïde un jour derrière les guichets ?
CJ 07/08/01

Le robot humanoide SIG © http://www.symbio.jst.go.jp/SIG/Il s'appelle SIG*. Ce robot développé par des chercheurs japonais du Kitano Symbiotic Systems Project se présente comme un tronc surmonté d'une tête dotée de deux paires de micros (dont SIG  premier robot réceptionniste au monde ? © http://www.symbio.jst.go.jp/SIG/l'une au niveau de ce qui lui fait office d'oreilles) et de deux caméras CCD (les yeux).
Les expériences actuelles visent à tester le contrôle des quatre moteurs qui le pilotent, et qui réagissent à l'intégration des informations perceptives reçues
Selon ses concepteurs, l'humanoïde serait capable aujourd'hui de distinguer plusieurs conversations simultanées en temps réel* et d'identifier ses interlocuteurs.

SIG sera-t-il le premier robot réceptionniste au monde ?

* SIG, pour Symbiotic Intelligence Group.
* L'audition (qui est expérimentée ici même en présence de bruit de fond), la vue et les processus d'intégration sont obtenus de façon asynchrone, via différents PC connectés par réseau TCP/IP. L'intégration se fait donc avec un petit décalage (200 millisecondes) inhérente notamment au réseau. Il serait donc plus juste ici de parler de temps quasi-réel.
 
Pour en savoir plus
Sur SIG : http://www.symbio.jst.go.jp/SIG/
Sur le Kitano Symbiotic Systems Project : http://www.symbio.jst.go.jp
Contatct :
sig@symbio.jst.go.jp


Voyager en avion, à l'oeil, ou le coupe-file du futur
CJ 06/08/01

Le Herald Tribune du 6 août rapporte que l'aéroport d'Heathrow (banlieue de Londres) va tester cet automne, et sur une durée de six mois, un système de reconnaissance des passagers par l'identification de leur iris. Objectif : éviter les files d'attentes.
Dans un premier temps, ce sont quelque 2000 Américains et Canadiens habitués de l'aéroport  londonien qui devraient bénéficier de ce système. Les données concernant leur iris seront préalablement stockées dans une base. A l'aéroport, le passage n'aura qu'à présenter son oeil devant une caméra : un ordinateur comparera alors l'image obtenue avec la base de données.

Pour en savoir plus
Herald Tribune : "Airport Fast Lane to Check Eyes Only " : http://www.iht.com/articles/28459.html


Actualité Dirigeable
JPB 05/08/01

Zeppelin Lfutschiffechnik GMBH  http://www.zeppelin-nt.com/Les écologistes insistent sur la faisabilité du transport des éléments du futur Airbus A380 de Bordeaux à Toulouse par la voie aérienne.
Les progrès faits dans la maniabilité de vaisseaux aériens tels que ceux proposés par les firmes Zeppelin et Cargo Lifter en feraient un outil tout à fait utilisable, même par vents forts. Ainsi les exigences de flux tendus ne seraient qu'exceptionnellement perturbées. Mais le BTP ne partage pas ce point de vue.

Ajoutons ce que l'on sait moins: le dirigeable moderne exige des robots de pilotage d'une précision diabolique, notamment pour le positionnement dynamique tous temps en cas de transport de fret lourd. Il y aurait là pour les fabricants de robots un marché important, au cas ou l'usage de ces engins se généralisait. Un principal obstacle à leur emploi est psychologique. Les gens ne supportent pas l'idée de se trouver sous leur verticale, craignant des chutes de charges. Celles-ci seraient pourtant bien moins probables que les chutes d'avions aux abords des aéroports.

Pour en savoir plus
Le site Les dirigeables, proposé par un passionné que nous félicitons : http://www.dirigeables.fr.st/
Air ships. Private homepage http://spot.colorado.edu/~dziadeck/airship.html
Air ships and Blind resources http://www.myairship.com/index.html
CargoLifter AG http://www.cargolifter.com/indexs.html
Zeppelin Luftschifftechnik GMBH (photo ci-contre) : http://www.zeppelin-nt.com/


Nouveaux progrès dans la connaissance du rôle thérapeutique des cellules-souches
JPB-CJ 04/08/01

Retenez ceci: il est vraisemblable que, dans quelques années, le début de ce 21e siècle sera considéré comme ayant marqué une véritable révolution dans la compréhension de la mécanique cellulaire comme plus généralement dans la médecine curative, grâce aux découvertes qui s'accumulent actuellement concernant le rôle des cellules-souches.
Il s'agit, rappelons-le, de cellules issues d'embryons précoces ou de foetus, dites indifférenciées. Elles peuvent être cultivées in vitro pour constituer des tissus régénératifs, ou greffées dans différents organes malades, au sein desquels elles se multiplient en prenant les caractéristiques du milieu cellulaire dans lequel elles sont introduites. Ces cellules, selon la date du prélèvement après fécondation, sont totipotentes (capables de reconstituer l'organisme entier), pluripotentes (capable de donner des cellules de n'importe quel tissu) ou multipotentes (adaptées à des tissus spécialisés).
Les applications thérapeutiques futures concernent en priorité la régénération d'organes, y compris du tissu nerveux, que l'on croyait jusqu'ici incapable de créer de nouveaux neurones ou cellules gliales. Mais les cellules souches, convenablement manipulées génétiquement, pourront aussi produire in vitro ou in vivo différentes molécules dont l'absence provoque des pathogénies. Ces applications, on le voit, ne doivent pas être confondues avec le clonage, expérimental ou thérapeutique. Par cette dernière technique, on introduit une cellule d'un organisme adulte dans un oeuf fécondé énucléé de son matériel génétique d'origine, que la cellule de l'adulte remplace progressivement. Les nouvelles cellules résultant de la multiplication de l'oeuf (le blastocyte) sont compatibles génétiquement avec le donneur, ce qui permet chez celui-ci diverses greffes et utilisations thérapeutiques. Ajoutons qu'il est apparu que l'organisme adulte semble disposer dans certains tissus de cellules pluripotentes capables de régénérer des tissus autres que le tissu d'origine, avec cependant semble-t-il moins de plasticité que les cellules-souches embryonnaires.

On sait que les recherches sur ces questions soulèvent des controverses de nature éthique, qui les ralentissent - sans les arrêter. Il s'agit moins d'ailleurs d'éthique au sens général (rien ne permettant d'affirmer que les chercheurs en soient dépourvus) que d'objections découlant de la conception de la vie que se font certaines religions. Pour celles-ci, l'embryon humain , même réduit à un oeuf fécondé, est déjà une personne ayant droit , non pas au respect et à la dignité (sentiment subjectif) mais à l'intangibilité exclusive de toute manipulation génétique. Cependant, objectent les scientifiques, ces mêmes embryons sont produits et détruits en série, soit à l'occasion des procréations assistées, soit suite aux interruptions de grossesse, ce à quoi n'objectent que les adversaires déterminés de l'avortement.

Pour le moment, les politiques, dans de nombreux pays, hésitent à affronter l'opinion des milieux conservateurs, retardant ainsi les bons effets thérapeutiques de telles recherches. Il s'agit d'une des nombreuses incohérences sociétales auxquelles se heurtent les sciences du vivant, que nous ne jugerons pas, mais qu'il faut cependant constater.

En attendant, les laboratoires continuent à expérimenter. C'est ainsi que, dans la revue Science, a été annoncé l'implantation de cellules-souches cérébrales humaines dans des cerveaux de foetus de macaques, travaux revenant à une équipe américaine du Children's Hospital de la Harvard Medical School, menée par Evan Snyder.

Citons également l'annonce faite  le 1er août 2001 par l'Institut israélien de Technologies de Haïfa de la production des cellules cardiaques à partir de cellules souches d'embryons...Les conséquences en matière de réparation cardiaque, suite à infarctus ou cardiopathies diverses, seraient de première importance. Le Prof. Joseph Itskovitz-Eldor, Technion Rappaport Faculty of Medicine, Rambam Medical Center, qui serait selon le communiqué israélien l'"inventeur" des cellules-souches il y a 3 ans (avec des scientifiques de l'Université de Wisconsin), est un des participants au projet. Un prix Nobel en perspective?

De leur côté, les spécialistes de la robotique intéressés par la mise en relation des neurones ou autres cellules avec des composants électroniques suivent avec le plus vif intérêt tous ces développements. Les analogies entre démarches n'échapperont à personne. Dans les deux cas, il s'agira de proposer (horresco referens) des mécanos reconstructifs ou constructifs de nouvelles entités.

Pour en savoir plus
Cellules souches cérébrales dans les cerveaux de macaques Science, 27 July 2001, Volume 293, Number 5530. "Segregation of Human Neural Stem Cells in the Developing Primate Forebrain", par Vaclav Ourednik, Jitka Ourednik, Jonathan D. Flax, Michael Zawada, Cynthia Hutt, Chunhua Yang, Kook I. Park, Seung U. Kim, Richard L. Sidman, Curt R. Freed, and Evan Y. Snyder. Published online July 26, 2001
lien "suplemental data" : http://www.sciencemag.org/cgi/content/full/1060580/DC1
Stem celles Research News : http://www.stemcellresearchnews.com/
BMJ: Adult stem cells may be redefinable 1999 : http://www.bmj.com/cgi/content/full/318/7179/282/b
l'utilisation des cellules souches neuronales (human neural stem cells), la Canadian Myelin Research Initiative, 1998  http://www.myelinresearch.com/home.htm. Y participe le professeur Evan Y. Snyder, du Children Hospital, Harvard Medical School, responsable de la greffe de cellules humaines dans les cerveaux de macaques.
Technion Israel Institute of Technology : annonce de la production de cellules de coeur à partir d'embryons.  : http://pard.technion.ac.il/archives/presseng/Html/stemcells-Eng.Html
Notre billet sur ce sujet en date du 15 juin 2001 : http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2001/15/humeur.htm


Perspectives sur l'évolution de la population mondiale au 21e siècle
JPB -CJ 03/08/2001

Figure tirée de l'article - the end of the population growth -, paru dans Nature n° 412 © NatureLa presse a donné un écho mérité à l'article publié par la revue Nature (2 août 2001), consacré aux perspectives d'évolution de la population mondiale au cours de ce siècle. Les auteurs prévoient une stabilisation de la croissance entre 8 et 10 milliards d'habitants, avec fort accroissement de la sénescence. Les méthodes utilisées seraient particulièrement innovantes, par rapport à celles jusqu'ici employées, notamment par l'ONU.

Ces perspectives, d'après-nous, ne doivent pas pour autant dispenser les Etats en ayant les moyens de continuer à proposer, selon les cas, des politiques de natalité-immigration-insertion raisonnées, ou des politiques de contrôle des naissances.

Pour en savoir plus

Nature n°412, pages 543 à 545 : "The end of world population growth", par Wolfang Lutz, Warren Sanderson & Sergei Scherbov : http://www.nature.com/nature/journal/v412/n6846/full/412543a0_fs.html


Un inventrepreneur espère se satelliser par ses propres moyens
CJ 02/08/01

L'une des photos d'animation conçue par ordinateur © http://www.rocketguy.com/movies/animstills/anim.htmlIl s'appelle Brian Walker. Cet ingénieur américain prévoit de se satelliser à quelque 48 km d'altitude par ses propres moyens, à bord d'un engin de son invention. Selon l'inventrepreneur, le vol devrait avoir lieu en mai 2002.
Prévue pour peser 5 tonnes, la fusée utilisera le peroxyde d'hydrogène pur à 90% (eau oxygénée) pour la propulsion, la poussée étant obtenue par le mélange dans une chambre de catalyse du peroxyde avec des particules d'argent. Si ce carburant est moins énergétique qu'un mélange oxygène-hydrogène liquide, il présente l'avantage d'être beaucoup moins dangereux : pas de flammes à la sortie du réacteur, mais un puissant jet de vapeur, limitant ainsi les risques d'explosion. Brian Walker pense avoir suffisamment bien pensé son affaire pour dépasser les limites de l'atmosphère et atteindre le vide spatial. Le retour sera assuré grâce à un petit propulseur. Un ballon géant ralentira ensuite la chute, puis un parachute.

Projet sérieux ? En tous cas Brian Walker, concepteur du projet, ingénieur de vol et directeur de mission y croit.
Et si jamais l'homme renonçait, pourquoi ne pas satelliser un robot ?

Pour en savoir plus
http://www.rocketguy.com/rocket.html 
Vues simulées des différentes phases de vol : http://www.rocketguy.com/movies/animstills/anim.html


Hal grandit
JPB 02/08/01

Logo du site AI © http://www.a-i.com/default.aspDenis Susac, l'infatigable animateur de About AI, nous apprend que Hal, l'intéressante Child machine mise en place par la firme Artificial Intelligence NV (AI) (voir notre chronique de mars 2001 http://www.automatesintelligents.com/actu/010308_actu.html) est en train d'atteindre le niveau de langage d'un enfant de 18 mois. Quousque non ascendat ? Jusqu'où ne montera-t-il pas? Rappelons que le projet exploite une idée de Turing. A partir d'algorithmes d'apprentissage simple, l'intelligence artificielle se forme en discutant avec des humains. Pourquoi pas? C'est bien par la discussion, selon les hypothèses de J.L. Dessalles relatives au langage-afficheur, que se sont constituées la rationalité et la science. Une solution un peu différente, comportant des discussions entre une gigantesque  base de connaissances et des internautes, est en cours depuis 15 ans sous le nom de Cyc.

Pour en savoir plus
La rubrique de About : http://ai.about.com/library/weekly/aa060101a.htm
AI NV : http://www.a-i.com/default.asp
Cyc : http://www.cyc.com/


Tout savoir sur la National Security Agency
JPB 31/07/01

Couverture du livre : Body of secretsn, de James BamfordJames Bamford, qui s'est spécialisé comme auteur-enquêteur dans le déchiffrage des secrets de la puissante et mystérieuse Agence Nationale de Sécurité NSA (livre précédent: The Puzzle Palace), nous livre un nouvel ouvrage de plus de 600 pages sur ce même sujet. La NSA est décrite dans un style très vivant, presque romanesque, mais qui s'appuie sur des sources apparemment très sûres (près de 200 pages de notes documentaires). L'histoire de l'Agence est décrite depuis les temps héroïques de la guerre froide, jusqu'à nos jours. Il y apparaît clairement qu'Internet est devenu l'outil favori du renseignement pour ce type d'organisme et de missions. L'auteur laisse même entendre que le réseau mondial a été conçu à cette fin par les autorités américaines. L'avenir est également sans ambiguité. Grâce à un Internet de plus en plus ramifié et fréquenté, grâce aux systèmes d'écoutes dont le plus connu est Echelon, grâce aussi aux robots hyper-intelligents existants ou en cours de développement afin de transformer en informations exploitables les milliards de communications interceptées, la domination du cerveau américain sur le monde - et sur les acteurs de la mondialisation - ne fera que se renforcer.

Le premier réflexe à une telle lecture est de se demander comment l'auteur a pu apprendre tout cela, et être autorisé à le faire connaître au monde entier, c'est-à-dire aux futures victimes.  La puissance de la NSA est-elle devenue telle qu'il lui est indifférent de se voir mise à nu. Peut-être même les têtes d'oeuf de cet organisme en espèrent-ils une espèce de fascination qui désarmera à l'avance d'éventuelles résistances. C'est en tout cas un ouvrage à lire et à commenter. Nous y reviendrons ultérieurement. Un de nos amis nous a promis une fiche de lecture détaillée dans les prochaines semaines.

Pour en savoir plus
Tout sur le livre : http://www.randomhouse.com/features/bamford/home.html
Le site de la NSA : http://www.nsa.gov
Les scientifiques dans le renseignement : Federation of American Scientists, Intelligence Resource Program : http://www.fas.org/irp/facility/cssg.htm


Une micropuce oculaire implantée à trois non-voyants
CJ 30/07/01

Vue de la puce ASR implantée dans l'oeil © http://www.optobionics.com/artificialretina.htmOptobionics Corporation, société innovante américaine, annonce ce jour avoir implanté son système de micropuce oculaire "Artificial Silicon Retina™" (ASR) sur trois non-voyants. Rappelons que trois autres patients avaient déjà bénéficié de cette opération l'année dernière (juin 2000).
Inventée par Alan Chow et son frère Vincent, la puce silicium  ASR, qui mesure 2 mm de diamètre et est moins épaisse qu'une feuille de papier, contient quelque 3500 cellules microscopiques captant la lumière. Chacune d'entre elles - fonctionnant à l'énergie solaire (et donc sans pile) est connectée à une électrode  chargée de stimuler les cellules rétiniennes restantes. Implantée à un endroit bien particulier derrière la rétine, l'ASR vise ainsi à produire des signaux visuels similaires à ceux produits par la couche des photos-récepteurs.
Selon Alan Chow, s'il ne restitue pas 100% de la vue, ce système "permet aux aveugles de voir suffisamment pour s'orienter dans une pièce ou reconnaître un visage".

A noter qu'aucun bilan officiel sur l'amélioration de la vue des trois malades greffés en 2000 n'existe à ce jour.
Affaire à suivre donc.

Pour en savoir plus
Sur optobionics : http://www.optobionics.com
Communiqué : http://www.optobionics.com/010730pressrelease.htm


Grenoble lance une technolopole en micro et nanotechnologies
CJ 26/07/01

Une technopole de 20 hectares - Minatec - spécialement dédiée aux micro et nanotechnologies est en développement à Grenoble, sur le Polygone scientifique Louis Neel. Grâce à l'appui des collectivités locales et territoriales de Grenoble, ce projet initié par le laboratoire d'électronique, de technologie et d'instrumentation (CEA-Leti) et l'Institut polytechnique de Grenoble (INPG) bénéficie d'une enveloppe de 850 millions de francs.
Le premier bungalow d'une surface de 1054 m2, installé dans le cadre de la préfiguration des futurs bâtiments du Pôle d'Innovation est opérationnel depuis le18 Avril 2001, complété aujourd'hui d'un second bâtiment de 500 m2, opérationnel depuis juin 2001, hébergeant des équipes de recherche en technologie du silicium.
La mise en place totale des infrastructures de la technolopole est annoncée pour 2004 qui, à terme, devrait accueillir quelques 3000 chercheurs, étudiants, enseignants et industriels.

Pour en savoir plus
Minatec : http://www.minatec.com/


Un Personal Satellite Assistant (PSA) dans la station spatiale internationale
CJ 26/07/01

Personal Satellite Assistant © NASADernière trouvaille des ingénieurs du NASA Ames Research Center : le "satellite assistant personnel", sorte de droïde sphérique qui "parle, pense et vole", et que l'on devrait bientôt voir évoluer à bord de la  navette ou vivre dans la station spatiale internationale. Les premiers tests en conditions d'impesanteur sont d'ores et déjà prévus, pour l'instant à bord d'avions effectuant des vols paraboliques.
Yuri Gawdiak et son PSA © Tom Trower, NASAD'une taille d'environ 15 cm, petit bijou d'intelligence artificielle imaginé par Yuri Gawdiak, ce robot sera très précieux pour les astronautes en se rendant très rapidement et de façon autonome là où l'on a besoin de lui, y compris à l'extérieur de la station*, ou dans un compartiment devenu dangereux après incident  éventuel.
Via une connexion sans fil, il sera capable de converser avec les ordinateurs mais aussi avec les hommes puisqu'il est doté d'une reconnaissance vocale, d'un logiciel d'interprétation et de traduction. Il pourra, à la demande, effectuer des diagnostics, afficher toutes sortes d'informations utiles sur sa fenêtre à cristaux liquides, calculer grâce à ses capteurs la température et la pression régnant à l'intérieur de la station, le taux de dioxyde de carbone...
Les scientifiques pourront  même, depuis la Terre, communiquer en temps réel avec les astronautes, superviser les opérations, grâce à la caméra et au microphone installé sur le droïde.

*La propulsion est assurée par six ventilateurs

Pour en savoir plus
Personal Satellite Assistant : http://ic-www.arc.nasa.gov/psa/
Contact
gawdiak@ptolemy.arc.nasa.gov


Interfaces haptiques
JPB 26/07/01

source Haptic Expl. Lab.Les interfaces haptiques sont ceux qui font appel au sens du toucher, visant à rendre plus réaliste le contact avec un objet ou une personne du monde virtuel. L'interface conjugue la perception tactile à travers la peau et les sensations cinoesthésiques découlant de la position des muscles et des articulations. Les applications en sont de plus en plus nombreuses, qu'elles concernent le domaine médical (chirurgie à distance), artistique ou le secteur ludique, par exemple.
Le site About consacre toute une page à recenser les différents sites et produits intéressant cette fonction : http://ai.about.com/library/weekly/aa013101a.htm

Retenons quelques adresses utiles :
- Carnegie Mellon University. Magnetic Levitation Haptic Interfaces : http://www.cs.cmu.edu/%7Emsl/haptic/haptic_desc.html
- What you see is what you feel : http://www.cs.cmu.edu/%7Emsl/virtual/virtual_desc.html
- Haptic interface project, University of Colorado : http://osl-www.colorado.edu/Research/hapticInterface.shtml
- MIT Laboratory for Human and Machine Haptics : http://touchlab.mit.edu/
- Virtual Space Exploration Lab and related Telepresence projects, Stanford : http://www-cdr.stanford.edu/telepresence/VSEL.html
- Haptic Exploration Laboratory, John Hopkins University : http://haptics.me.jhu.edu/

Pour en savoir plus
Haptic Community Web page : http://haptic.mech.northwestern.edu/


 Automates intelligents remarqué par Paris-Match
JPB 26/07/01

Log du journal Paris-MatchParis-Match, dans la page "MatchdeParis Cyber" de son numéro 253, consacre une page à l'intelligence artificielle.
Nous remercions la Rédaction pour le commentaire élogieux qu'elle y fait ici du site automatesintelligents*.

Parmi les autres sites présentés, retenons particulièrement pour nos lecteurs :
- Test de Turing : http://www.loebner.net/Prizef/loebner-prize.html et http://www.kosara.net/thoughts/turing.html
- Robots guerriers : http://www.esstin.u-nancy.fr/~roussebe/rtb/Main.html
- Android World : http://www.androidworld.com
- Robot Net : http://www.robots.net
- La fourmilière : http://www.aanthill.free.fr

*"Ce site français est une véritable bible de l'intelligence artificielle. Toutes les dernières avancées en robotique et en cybernétique sont présentées sous une forme claire et concise, avec un maximum de rigueur scientifique"...


Retour au sommaire