logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion

logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr


No  7 - Février-Mars 2001
Retour au sommaire
 
Manifestations
 

 Journée Philosophie Cognitive - 23 mars 2001

ACI COGNITIQUE :  Cycle des journées scientifiques de la cognition 2000-2001
Amphithéâtre Poincaré, Ministère de la Recherche, 1 rue Descartes, 75005 Paris
Entrée libre

Responsables:
Joëlle PROUST, Directeur de Recherche au CNRS, Institut Jean-Nicod, Paris
Élisabeth PACHERIE, Chargée de recherche au CNRS, Institut Jean-Nicod, Paris

Présentation de la journée
Le but de cette journée est faire le point sur les apports réciproques entre philosophie et sciences cognitives. La contribution de la philosophie aux sciences cognitives ne tient pas seulement au rôle que la philosophie joue traditionnellement dans l'histoire des sciences: préparer le terrain à des analyses scientifiques, puis s'effacer devant la science une fois que celle-ci a pris son indépendance.
Trois raisons expliquent que la philosophie ait une contribution plus profonde et plus durable dans le développement des sciences de la cognition que dans les autres sciences.
1) L'élucidation de la question épistémologique de ce qui constitue une connaissance est un objectif central de l'entreprise philosophique;
2) la philosophie fournit une partie des instruments conceptuels communs aux diverses spécialités de la cognition;
3) ses propres champs d'investigation traditionnels recoupent en grande partie ceux des autres sciences de la cognition.

Réciproquement, la philosophie contemporaine a indéniablement reçu des sciences cognitives des impulsions stimulantes pour aborder de nouveaux thèmes de réflexion. De nouveaux chantiers interdisciplinaires sont ouverts depuis une quinzaine d'années, sur la cognition de l'espace, sur la représentation de l'action normale et pathologique, sur la dynamique des croyances individuelles et collectives, sur la communication homme-machine, sur la théorie de l'esprit, sur le droit des animaux, sur les corrélats neuronaux de la conscience, pour ne citer que ceux-là. Autant de domaines où se posent à leur tour des questions de méthode inédites, touchant entre autres ce qu'impliquent la naturalisation, l'appréciation disciplinaire des arguments d'autre disciplines, et la spécificité de l'argumentation philosophique. L'objectif de cette rencontre est de dresser un bilan de ces nouvelles questions et des réponses qui leur sont apportées dans les différents secteurs où la pensée interdisciplinaire est particulièrement active.

Extraits du programme


Retour au sommaire