logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

26
Retour au sommaire
 
Actualités

Mensuel La Recherche : un numéro spécial sur les robots
CJ 25/01/02

La Recherche, février 2002 : Les nouveaux robotsSignalons particulièrement le n°350 du mensuel La Recherche (février 2002) entièrement consacré aux robots.
Un panorama en vingt-et-un articles qui permettra notamment au lecteur de mieux comprendre les grands enjeux de la robotique actuelle et de se faire une meilleure idée de ce que regroupe la notion d'autonomie.
Comment créer un robot capable de s'approprier son environnement ? Comment conduire un robot à prendre la meilleure décision? Qu'est-ce que la robotique évolutionniste ?  L'intelligence artificielle - au sens classique du terme - est-elle dépassée? Peut-on exploiter la robotique pour mieux comprendre le vivant ?  Manque-t-on  encore d'un concept fondamental, ou d'une notion mathématique, pour réussir à faire enfin le pont entre la matière et la vie ? ...
Telles sont quelques-unes des questions abordées dans ce numéro.

Notons également, à la rubrique Web+ de ce spécial robotique, notre article "Robotique autonome : l'état des lieux en France" http://www.larecherche.fr/special/comp/baquiast350.html, dont on trouvera aussi une version actualisée* sur http://www.automatesintelligents.com/edito/2001/dec/edito2.html

*L'article publié par La recherche date de septembre 2001 (nos actualisations portent notamment sur le département STIC du CNRS)

Pour en savoir plus :
Sommaire (avec deux articles en texte intégral) : http://www.larecherche.fr/arch/02/02


Internet s'essoufle... peut-être bien parce qu'on l'étrangle
JPB 24/01/02 (Source Maurice Ronai TemPSréels)

Lawrence Lessig, Professeur à Stanford, un des meilleurs analystes du rapport entre technologies de l'information et Internet, constate aujourd'hui un ralentissement général du développement de l'Internet. Il attribue cela aux multiples barrières économiques et juridiques mises à son usage. Les grands médiateurs et diffuseurs d'opinions veulent en effet récupérer l'espace de discussion et de pensée qu'ils craignent de perdre au profit des internautes-citoyens.

Pour en savoir plus :
Un article récent de Lawrence Lessig : "L'internet assiégé" : http://www.foreignpolicy.com/issue_novdec_2001/lessig.html
A propos du livre de L. Lessig, The Future of Ideas : http://cyberlaw.stanford.edu/future/


Chroniques Martiennes
JPB 24/01/02

Logo "The Mars Society"Voici deux sites d'actualités martiennes en français, très bien faits, à référencer dans vos signets de façon permanente :
- Site de la Mars Societé http://www.astrosurf.com/planete-mars/ dans lequel Gilles Dawidowicz dawido@ifrance.com, l'un de nos correspondants, y tient la chronique hebdomadaire "L'image de la semaine", qui peut se rapporter à la robotique planétaire... On y trouve de nombreuses informations sur les projets d'exploration martienne, les expériences et protoypes mis en oeuvre par la Mars Society, ainsi qu'une foule d'autres activités relatives à Mars.

-Le site de Philippe Labro (ingénieur réseau chez Hewlett Packard) http://www.nirgal.net/main.html/, où l'on trouve notamment les dernières actualités des missions martiennes en cours ou récentes. Ce site très riche (800 pages de texte, 500 images, base de données MySQL interrogeable par PHP3) a notamment été récompensé en 1999 par le prix Marcel Moye de la Société Astronomique de France.


Décès de Pierre Bourdieu
JPB 23/01/02

Pierre BourdieuPierre Bourdieu est décédé d'un cancer le 23 janvier 2002, à l'âge de 71 ans.
Sociologue, philosophe et militant universellement connu, et tout autant discuté, son oeuvre ne peut laisser aucun scientifique indifférent, y compris dans les disciplines auxquelles s'intéresse notre revue.

Voir notre article : La descendance de Pierre Bourdieu.


Rémunération des médecins
JPB 21/01/02

Revenons sur le refus que manifestent médecins, pharmaciens et autres professionnels de santé à voir appliquer le minimum de contrôle sur les prescriptions que pourraient apporter le suivi informatique et l'interprétation de celles-ci par des systèmes simples d'intelligence artificielle, venant en aide aux médecins-conseils de la sécurité sociale. Il faudra bien y venir, si dans le même temps on veut augmenter les tarifs des consultations sans inflation catastrophique du budget social. Ceci d'autant plus que la catégorie des malades tend de plus en plus à englober celle bien-portants. Lors d'une émission consacrée à la la santé, nous étendions dire par exemple que la prévention du cancer du poumon, par des examens faits très tôt, pouvait être améliorée. Très bien, mais de ce fait, les fumeurs commencent à dire: je suis fumeur (et j'ai un droit imprescriptible à le rester), j'ai donc droit à un scanner tous les ans (ou tous les 6 mois, pourquoi pas?). Faites l'addition.


La guerre ne fait que commencer
JPB 21/01/02

Raufer, Bauer : la guerre ne fait que commencerSous le titre "La guerre ne fait que commencer", Alain Bauer et Xavier Raufer, consultants et enseignants en sécurité interne et internationale, développent le thème de la guerre terroriste et du crime international. Ils insistent sur la difficulté qu'auront les démocraties à s'en protéger, difficulté qui pose non seulement des problèmes techniques, mais aussi des problèmes psychologiques: nous ne voulons pas accepter les mises en garde résultant de ce que les auteurs appellent le "décèlement" précoce (de déceler). On peut s'étonner que les perspectives apparemment considérables offertes par les "agents intelligents", sur le modèle de la conscience artificielle étudiée par Alain Cardon, ne soient pas davantage développées. Ces outils ne visent pas à se substituer aux experts du renseignement, mais à les orienter dans l'interprétation des millions de message captés par les réseaux d'écoute.

La guerre ne fait que commencer, Editions Jean-Claude Lattes, 2001 : http://www.editions-jclattes.fr/edlattes/CAT/...


Les robots goûteurs
JPB 19/01/02

Déecteur d'odeur © Alpha MOSLa firme française Alpha MOS commercialise des "nez électroniques" détecteurs d'odeurs. Elle y ajoute aujourd'hui des langues électroniques. Tous ces outils trouvent de nombreux usages dans les industries de la parfumerie, de l'alimentation, de l'analyse des milieux pollués. Ils seront à l'avenir les compléments obligés des robots explorateurs. Restera à construire dans les cartes cognitives de ceux-ci des capacités d'interprétation aussi riches que celles des animaux. Affaire à suivre (signalé par Le Monde du 19 janvier 2001, p. 1).

Notons que Alpha MOS est française. C'est une PME d'une quarantaine d'employés, dotée d'une filiale américaine. (MOS signifie Multi Organoleptic System). Selon elle: "Alpha MOS a été la première société à introduire les Nez Electroniques sur le marché. La première génération de nez électroniques était basée sur la technologie des capteurs gaz (avec différents types de capteurs) et en 1999, Alpha MOS a lancé un nouveau type de nez électronique basé sur le principe de la spectrométrie de masse par empreinte : injection directe d'un espace de tête sans technique séparatrice de chromatographie".

Pour en savoir plus :
Alpha MOS : http://www.alpha-mos.com/


Cloaca
JPB 19/01/02

Cloaca 2Cette machine entre-t-elle dans la catégorie des automates? En tous cas, elle produit, très naturellement, mais sans faire appel à des intestins vivants, des excréments plus vrais que nature. C'est Cloaca, présentée par le (grand) artiste Wim Delvoye à Anvers, puis dans une version 2 à Zurich.

L'image représente Cloaca 2, dont les améliorations par rapport à Cloaca 1 n'échapperont à personne.

Pour en savoir plus :
Art scatologique http://www.multimania.com/lesitedelamerde/cacaweb/artscato.html

 


"Clonage thérapeutique : gardons nous des fantasmes"
JPB 19/01/02

Sous ce titre, dans un article lumineux de clarté, publié par Le Monde du 18 janvier, Henri Atlan, biologiste, ancien membre du Comité consultatif national d'éthique, rappelle ce que tout le monde devrait savoir : transférer un noyau de cellule adulte dans un ovule énuclée afin d'obtenir des cellules-souches embryonnaires utilisées à fins thérapeutique n'a rien à voir avec le clonage reproductif. On a d'ailleurs tort d'appeler cette technique, qui produit un artefact et non un embryon, clonage thérapeutique, car ce n'est pas un clonage. Il faut lire l'article entier, qui remet parfaitement les faits et les mots à leur place.

Dans le même journal, un manifeste dont le titre résume le contenu : le bio-pouvoir à l'assaut des lois de bio-éthiques, nous paraît de ceux qui, par des mots qui tuent, égarent le citoyen. En étant un peu méchant, je dirais qu'il s'agit d'une talibanisation de la pensée. Malheureusement, il y a des gens qui marchent, y compris des électeurs. 16/01/02

Pour en savoir plus :
Henri Atlan: CV : http://www.droit-de-suite.com/atlan.htm
L'article : http://www.lemonde.fr/recherche_articleweb/1,6861,258907,00.html?query=Atlan&query2=&booleen=et&num_page=1&auteur=&dans=dansarticle&periode=30&ordre=pertinence&debutjour=&debutmois=&debutannee=&finjour=&finmois=&finannee=&G_NBARCHIVES=707+950
Voir aussi : Cloner est-il immoral, du Professeur Laurent Degos, Editions Le Pommier.


Exosquelettes pour forces spéciales
CJ : 19/01/02

Costume robotisé développé par l'entreprise SARCOS © Michael Kelley"Avec les exosquelettes, nous voulons donner à nos troupes une augmentation au moins égale à deux chevaux-vapeur en force et en endurance" déclarait récemment Ephrahim Garcia, directeur du programme Exoskeletons for Human Performance Augmentation* de la DARPA (Defense Advanced Research Project Agency).
 
Couverture du livre Starship Troopers, édition 1959, PutmanSi l'idée n'est pas nouvelle -Robert A. Heinlein y avait déjà pensé dès 1959 dans son roman Starship Troopers-, la DARPA initie depuis deux le développement de cette structure anthropomorphique artificielle destinée à augmenter les capacités physiques (vitesse, force et endurance) des soldats au combat. Ceux-ci pourraient ainsi se transformer en véritables RoboCop capables de porter des armes beaucoup plus lourdes (un fantassin pourrait facilement soulever 180 kilos), marcher plus vite, sauter plus haut... On imagine aussi ces structures truffées d'électronique et d'interfaces intelligents...
En tout cas, l'Agence à distribué ses subventions (en milliers de dollars) au printemps dernier, notamment à l'entreprise Sarcos - société d'ingénierie située à Salt Lake City dans l'Utah -,  au laboratoire de robotique de l'Oak Ridge National Laboratory et au Laboratoire de robotique et d'ingénierie humaine de l'université de Berkeley. Objectif : un prototype pour les membres inférieurs dès 2003 et un prototype pour le corps complet pour 2004 (tests opérationnels prévus pour 2005).

A suivre...

* Programme doté d'une enveloppe de quelque 50 millions de dollars (55,4 millons d'euros) sur 5 ans.

Pour en savoir plus :
Programme Exoskeletons for Human Performance Augmentation de la DARPA : http://www.darpa.mil/dso/thrust/md/Exoskeletons/index.html
Sarcos : http://www.sarcos.com/
Berkeley Robotics and Human Engineering Laboratory : http://www.me.berkeley.edu/hel/ ; voir aussi http://www.me.berkeley.edu/mechatronics.html
Robotics and Process Systems (Oak Ridge National Laboratory) : http://www.ornl.gov/rpsd/rpsd.html
Contact :
Ephrahim Garcia : egarcia@darpa.mil


Biomimétique : le système auditif de la mouche Ormia ochracea... pour les malentendants
CJ : 19/01/02

Mouche Ormia Ochracea : un appareil auditif des plus performants, placé derrière la têteRonald Miles, acousticien de la State University of New York à Binghamtom, poursuit ses recherches sur le système auditif de la mouche Ormia ochracea. Objectif du chercheur : concevoir des prothèses auditives directionnelles beaucoup plus performantes et des capteurs hypersensibles, de taille nanométrique, pour la surveillance militaire.
Anatomie externe de l'oreille d'Ormia ochracea © Ronald MilesContrairement à beaucoup d'autres espèces de mouches, Ormia ochracea  -qui mesure moins d'un centimètre- possède des oreilles, situées sur son ventre. Dotées d'un double tympan, celles-ci  lui permettent une mise au point auditive (filtrage des sons), la mouche pouvant déterminer la direction d'un son à 2° près.
Un appareil actuellement développé par Ronald Miles et son équipe du département de Bio-mécanique/acoustique* devrait être commercialisé vers 2005.
Les militaires, quant à eux, devraient disposer dès l'été prochain d'un prototype de capteurs directionnels utilisant cette technologie**. Largués sur un territoire pour localiser certains sons par triangulation, un réseau de ces micro senseurs acoustiques intelligents permettrait de transmettre directement à un centre d'écoutes les données collectées .

*Department of Mechanical Engineering, SUNY Binghamton. En collaboration avec Ron Hoy and Daniel Robert (Section de neurobiologie et comportement), de l'université de Cornell
** Projet -inclut dans un programme plus large lancé par la DARPA (Defense Advanced Research Project Agency), doté de 3.15 millions de dollars sur 3 ans-, mené en collaboration avec Boeing, l'Université d'Illinois et les laboratoires Draper. 

Pour en savoir plus :
Page d'accueil de Ronald Miles (Department of Mechanical Engineering  Acoustics, Bio-mechanics/acoustics, Vibration Analysis/Measurement) : http://www.me.binghamton.edu/me_miles.html
Sur le système de microphone basé sur celui de la mouche  - "Directional Microphones for Hearing Aids": http://www.me.binghamton.edu/miles/current%20research/research%20presentation/sld001.htm
Application militaire : Smart acoustic microsensor : http://www.darpa.mil/MTO/sono/natureinspired.html
voir aussi "Bio mimetic acoustic sensor", article de Ronald Miles : http://www.darpa.mil/MTO/sono/presentations/SUNY.pdf
Contact :
miles@binghamton.edu


Stephen Hawking propose de coloniser l'espace
19/01/02 Source Bernard Lang Bernard.Lang@inria.fr

Colonise space or die, says Hawking.BBC news, 16 October, 2001 http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_1602000/1602361.stm
Cette intervention a été critiquée. Voir par exemple:
Stephen Hawking's Doomsday Prediction Called 'Regrettable Hype', par Robert Roy Britt, Space.com, 16 October 2001 http://www.space.com/news/hawking_rebuttal_011016.html
Scientists criticise Hawking 'hype' BBC News, 17 October, 2001, http://news.bbc.co.uk/hi/english/sci/tech/newsid_1604000/1604714.stm

Voir notre critique de Universe in a nutshell de S. Hawking http://www.automatesintelligents.com/biblionet/index.html


Les dossiers de TemPSréel-Débats sur les technologies de l'information.
19/01/02 Source Bernard Lang Bernard.Lang@inria.fr

Logo TemPSréelTemPSréels est la cellule virtuelle du Parti Socialiste. Que l'on soit sympathisant ou pas, on peut jeter un coup d'oeil sur les documents publiés dans un dossier consacré aux technologies et usages ici
Informatique dans la science-fiction : quatre époques...
Dantec (et autres auteurs de SF)
Les technologies de l'information doivent pouvoir être pilotées "à la main"  
Bill Joy : Gare aux robots cinglés - Les changements sociétaux liés aux nanotechnologies
 http://www.temps-reels.net/dos_afindex.php?dos=13.


Micro et nano-technologies
JPB 18/01/02

Logo RMNTLe Réseau de recherches en Micro et nanotechnologies dispose d'un serveur web http://www.rmnt.org/ qui donne notamment des informations sur les procédures de labellisation des projets, et les projets en cours. Il s'agit d'une information minimum, qui ne fait rien pour rendre le secteur attractif et populariser l'intérêt que présentent ces technologies. Dommage...


La nouvelle encyclopédie de bioéthique
JPB 18/01/02

Couverture de La nouvelle encyclopédie de bioéthiqueSignalons l'ouvrage monumental de Gilbert Hottois et Jean-Noël Missa, La Nouvelle encyclopédie de bioéthique. Médecine, environnement, biotechnologie, De Boeck Université, 2001, 924 pages. Les deux auteurs-coordinateurs sont professeurs de philosophie à l'Université Libre de Bruxelles, Gilbert Hottois est directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires en Bioéthique.
Dans une interview à France Culture le 17 janvier, Gilbert Hottois a expliqué la volonté pédagogique et de dialogue présidant à l'approche de la bioéthique dans cette encyclopédie. Dans un domaine souvent envahi par les outrances, il estime que la confrontation et la discussion des thèses opposées est indispensable. Ceci veut dire qu'il ne suffit pas de juxtaposer des points de vue différents, mais véritablement d'entrer en discussion  et rechercher, si possible, des convergences. Pour l'auteur, le concept de techno-sciences n'est en rien péjoratif. Il traduit une réalité de notre temps, qui est le moteur de l'évolution. Dans tous les domaines des technosciences, la culture philosophique (du moins dans les pays francophones), nous a-t-il dit, est en retard. Les philosophes traitent de problèmes techno-scientifiques dépassées faute d'être suffisamment avertis de l'actualité et des perspectives.

Pour en savoir plus
Gilbert Hottois. Coordonnées : http://www.ulb.ac.be/rech/inventaire/chercheurs/2/CH1242.html
Interview de Jean-Noël Missa :  http://www.ulb.ac.be/actualite/interviews/interview2.html
Article de Jean-Paul Thomas dans Libération : http://www.liberation.com/omc/dico/germ_bioethique.php3


Retour au sommaire