logo admiroutes Les automates intelligents
robotique, vie artificielle, réalité virtuelle


information, réflexion, discussion
logo automate © Anne Bedel
Jean-Paul Baquiast Jean-Paul.Baquiast@wanadoo.fr
Christophe Jacquemin christophe.jacquemin@admiroutes.asso.fr

28
Retour au sommaire
 
Actualités

Simicon Rotor Craft : un drone norvégien capable de décoller verticalement
CJ 07/03

Simicon Rotor Craft : un drone qui peut décoller verticalement © http://www.simicon.no/SRC.htm Si le principal inconvénient actuel des drones réside dans la nécessité d'utiliser une rampe de lacement, imposant des limitations quand au choix des lieux de décollage, les norvégiens savent s'affranchir de cette contrainte. En collaboration avec les ingénieurs de la start-up Simicon, Vegard Evjen Hovstein, du département de cybernétique de l'Université de Trondheim, vise la mise au point du SiMiCon Rotor Craft (SRC), prototype d'avion espion qui combine les caractéristiques de déplacement horizontal rapide d'un avion classique avec celles d'un hélicoptère (décollage et atterrissage verticaux). Son fuselage circulairecontient des pâles de rotor rétractables permettant le décollage vertical. Après décollage, un réacteur fixé sur sa face ventrale prend le contrôle pour imprimer le mouvement avant. Si les pâles se rétractent dans l'aile discoïde, elles peuvent a tout moment se redéployer si l'appareil doit s'élever ou atterrir.
Des tests effectués en soufflerie ont montré que l'appareil restait stable à hautes et basse vitesses de rotation de l'hélice, ainsi que lors de la transition du vol vertical vers le vol horizontal. A ce stade de développement du projet, des éléments doivent encore être finalisés, comme par exemple le fonctionnement du mécanisme de rétraction et d'extension des pâles, ou le changement de plan de rotation du rotor permettant de modifier la direction de l'avion.
A l'heure actuelle, trois prototypes de 1,5 mètres de diamètre ont décollé (l'envergure finale prévue est de 4,5 mètres), et le principe de fonctionnement a été validé.
Outre le marché militaire, les concepteurs envisagent des applications civiles (par exemple inspection des côtes lors de désastres écologiques).

Pour en savoir plus
: Site de Simicon :
http://www.simicon.no/SRC.htm
Contact :
ragnvald@simicon.no


La révolution d'un ADN à six bases
JPB 03/03/02

La presse s'est faite l'écho (voir notamment Le Monde du 02/03, p.26) de la communication faite par des chercheurs japonais dans la revue Nature Technology, concernant ce qui apparaît effectivement comme une véritable révolution, une modification réussie de la structure de l'ADN. Ces chercheurs du Riken Yokohama Institute ont intégré une nouvelle paire de nucléotides complémentaires fabriquée en laboratoire dans un nouvel ADN, par l'intermédiaire d'un ARN artificiel capable de lire les codons comportant ces bases. Un 21 acide aminé de synthèse a également été créé, que le nouvel ADN sait reconnaître et utiliser en complément des 20 acides aminés constituant les protéines fabriqués sous le contrôle des codons. On obtient donc un bouleversement complet, ou plutôt un enrichissement radical de la procédure naturelle intéressant la synthèse des protéines, procédure qui s'est appliquée sans faille, autant qu'il soit observable aujourd'hui, depuis l'apparition sur terre des premières formes de vie identifiées. D'innombrables applications semblent s'ouvrir à cette technique, depuis la mise au point d'usines moléculaires créant des protéines inexistantes dans la nature, jusqu'à la fabrication d'organismes chimères comprenant des génomes encore jamais observés, susceptibles de donner naissance à des phénotypes pratiquement encore inimaginables.

Plusieurs équipes ont déjà abordé de telles études, dont une équipe américaine dirigée par Peter Schultz du Scripps Research Institute de La Jolla, et une équipe franco-américaine dirigée par Philippe Marlière, créateur en 2000 de la société Evologic, dont l'objectif est notamment de produire de nouvelles protéines pour de nouveaux matériaux.

Certains chercheurs responsables de ces développements certainement révolutionnaires présentent cela comme l'aube d'une nouvelle Genèse, eux-mêmes étant de nouveaux démiurges. Il est certain que les perspectives à la fois scientifiques et philosophiques de telles découvertes imposeront un certain nombre de précautions. Mais avant de commencer à inquiéter l'opinion, il faudra encore expérimenter beaucoup. De toutes façons, ce début de 21e siècle verra, on peut le pronostiquer sans guère de risques, les conceptions relatives à la vie et à la conscience intelligente bouleversées par les avancées combinées de la génomique, de la protéomique et de l'intelligence artificielle évolutionnaire. C'est plutôt une bonne nouvelle, à notre avis. Nous en reparlerons.

Pour en savoir plus
L'article du Monde http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3244--264877-,00.html
Nature Biotechnology février 2002. Extrait  http://www.nature.com/nbt/press_release/nbt0202.html
"Extra letters for the genetic alphabet: By adding unnatural amino acids into proteins, scientists hope to create new versions of proteins with enhanced properties with application in medicine, industrial production, or environmental remediation. In a first step toward this goal, Ichiro Hirao and his colleagues have developed a new method for introducing unnatural amino acids into proteins. The method is based on a novel pair of molecules, synthesized in the laboratory, that can be incorporated into DNA and RNA alongside natural base pairs."
Riken Structural Genomics Initiative, Genomic Sciences Center, RIKEN Yokohama Institute http://giw.ims.u-tokyo.ac.jp/giw2000/Invited/yokoyama.html
Evologic a été labellisé en 2001 dans le cadre du Réseau genHomme http://www.recherche.gouv.fr/genhomme/projets2001.htm
Pasteur BioTop, l'incubateur d'entreprises de l'Institut Pasteur http://www.jeunesdocteurs.com/fplr/69/12.html
Biofutur: Discussion. Faut-il breveter les gènes, avec PH. Marlière 2000 http://www.biofutur.com/issues/204/breveter_genes.html


De la glace en grande quantité sur Mars ?
CJ 02/03/02

Sonde Mars Odyssey : importante quantité d'hydrogène, indiqué en bleu sur la carte, près du pôle sud de Mars, signe de la présence probable d'eau gelée à cet endroit ©  NASA (photo prise en février 2002)Si les chercheurs savent depuis longtemps qu'il y a de l'eau sur Mars, ils ne s'attendaient pas que ce soit en si grande quantité : c'est du moins ce que semblerait montrer les premières données scientifiques* recueillies par la sonde spatiale Mars Odyssey de la NASA, engagée depuis moins de deux semaines dans une mission de cartographie de la planète rouge.
Tout en ne représentant qu'un faible pourcentage de la masse de la surface martienne, l'eau recouvrirait une large partie de la planète, depuis le pôle sud jusqu'au 60e degré de latitude sud (voir photo, région en bleu). Elle y prendrait la forme de glace mélangée à la boue, la poussière et la roche qui recouvrent la surface.

Certains y voient déjà un élément de poids en faveur de la théorie sur l'existence de la vie sur la planète...

Par ailleurs, les premières mesures concernant l'environnement radioactif de la planète initiales sembleraient montrer que des astronautes allant sur Mars seraient bombardés d'environ deux fois plus de radiations que l'équipage de la station internationale (ISS) actuellement en orbite autour de la Terre. Cela dit, on ne risque de pouvoir vraiment le confirmer puisque l'instrument censé faire ces mesures pour déterminer les risques posés aux futurs astronautes a cessé de fonctionner.

*Mesure du taux d'hydrogène, bon indicateur de la présence probable d'eau gelée

Pour en savoir plus
Mission Odyssey : http://mars.jpl.nasa.gov/odyssey/


Succès d'Ariane 5 et d'Envisat
JPB 01/03/02

Ariane 5 décolle avec le satellite d'observation de la Terre Envisat © AFP/ESA Tir réussi pour Ariane-5 qui, après sept mois d'arrêt forcé, a mis sur orbite dans la nuit du 28 février au 1er mars le gros satellite européen d'observation de la Terre Envisat.
La fusée a décollé du pas de tir du Centre spatial guyanais de Kourou jeudi à 22 heures 7 minutes et 59 secondes très exactement (01h 7min 59s GMT, vendredi). Vingt-sept minutes plus tard, comme prévu, la onzième Ariane-5 a largué le satellite Envisat, construit sous la maîtrise d'oeuvre de la société Astrium pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA). Celui-ci, qui ne sera pleinement opérationnel que dans quelques semaines, effectuera en continu des observations et prendra des mesures de la Terre. Sa durée de vie espérée est de cinq ans au minimum.
On a beaucoup dit ces derniers temps qu'il s'agissait d'un dinosaure de l'espace, en partie dépassé. Il n'y a sans doute que les américains qui sachent ce qu'il faut faire dans l'espace. Peut-être, mais Envisat existe et est européen. Toutes nos félicitations à Jean-Marie Luton, PDG d'Arianespace et aux milliers de personnes ayant coopéré à cette réalisation.

Pour en savoir plus
Arianespace http://www.arianespace.com/index1.htm
ESA http://www.esa.int/export/esaCP/France.html


Golem, golems
JPB 01/03/02

Golem, deus in machina, documentaire français de Pierre-Henry SalfatiLe documentaire français de Pierre-Henry Salfati "Golem, golems" (2002) diffusé par Arte le 28 février à 22h30 a présenté différents travaux (tous américains) de chercheurs connus en matière de robotique et d'intelligence artificielle évolutionnaire, mêlés à des rappels historiques et iconographiques relatifs à la tradition hébraïque du Golem.
On peut penser que les sujets scientifiques sont trop ardus pour être présentés aux téléspectateurs sans fioritures. On peut penser aussi que la Cabale et le Golem sont des sources intéressantes à évoquer pour mieux comprendre la recherche moderne d'intelligences de moins en moins humaines. Reste que le film laissait une impression de malaise, due au fait qu'il mêlait intrépidement une vraie documentation (au reste très superficielle) et le fantasme le plus débridé.
Il est certain que la montée progressive de robots et réseaux susceptibles comme tous les artefacts d'échapper à leurs créateurs, peut poser des questions. Mais c'est vrai de toutes les technologies. Quand on pense à ce Moloch qu'est l'automobile, dévorant intrépidement ses centaines de milliers de victimes par an, les futurs Golems artificiels semblent bien anodins. On peut se demander finalement quel est l'objectif de tels films : informer, faire réfléchir, faire peur ou valoriser simplement le réalisateur ?

Pour en savoir plus (aperçus sur les scientifiques interrogés par P.H. Salfati)
Jordan Pollack http://www.bio.brandeis.edu/pages/faculty/Pollack.html  et notre article http://www.automatesintelligents.com/labo/2000/aou/golem.html
John Koza et Genetic Programming inc.: http://www.genetic-programming.com/
Ray Kurzweil http://www.kurzweilai.net/index.html?flash=1
Zdenek Neubauer http://www.cts.cuni.cz/~neubauer/
Hugo de Garis http://www.chairetmetal.com/cm03/saris.htm


Le Biowall, un tissu électronique intelligent capable d'autoréplication et d'autoréparation
JPB/CJ 01/03/02

L'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) est un centre actif d'enseignement et de recherche dans toutes les technologies avancées, notamment en ce qui concerne les STIC, la robotique et la vie artificielle. Le nombre des spin-up et start-up développées par d'anciens étudiants ou enseignants est impressionnant - bénéficiant il est vrai des facilités offertes par l'environnement financier et réglementaire très pushing que l'on trouve chez nos voisins suisses.
Vue arrière de Biowall ©  Alain Herzog/EPFLAinsi sous l'égide de l'EPFL vient de s'ouvrir la Villa Reuge à Sainte-Croix (canton de Vaud) et son exposition "L'objet Vivant". Celle-ci présente notamment en première mondiale le Biowall, qui marque une étape vers la réalisation de tissus électroniques intelligents capable de s'autoréparer, de s'autorépliquer et d'apprendre.
Réalisé par les chercheurs du Laboratoire de systèmes logiques de l'EPFL, le Biowall se présente ici sous la forme de 3000 modules électroniques transparents, pouvant être vus comme des molécules artificielles. Chacune d'elle permet au visiteur de communiquer avec la paroi par une simple caresse du doigt, calcule son nouvel état et le traduit aussitôt par un affichage lumineux.

L'Objet vivant s'inscrit dans la thématique élargie des créations humaines animées de manière artificielle. Une somptueuse collection de marionnettes, de robots, de robots-jouets et de figures rituelles, témoignant de différentes cultures animistes, ont été rassemblés dans cette perspective en provenance d'Europe et des Etats-Unis.

Pour en savoir plus
EPFL : http://www.epfl.ch/
Villa Reuge : http://www.villareuge.ch/french/villahome.html (voir notamment http://www.villareuge.ch/french/objet3.html)
Le tissu Biowall : http://lslwww.epfl.ch/biowall/indexFr.html


Le soutien-gorge intelligent
JPB 01/03/02

Ce n'est pas un canular mais, sous le nom de smart bra, d'une première application pratique des vêtements intelligents. Conçu par l'Intelligent Polymer Research Institute de l'Université de Wollongong (Australie) cette pièce de lingerie comporte des fibres capteuses de mouvement adressant des messages à des fibres rétractiles. Le tout maintient plus ou moins fermement les seins selon l'activité du sujet.
Le produit doit être commercialisé par Marks & Spencer. On pourra sans doute faire bénéficier les hommes d'un tel adjuvant, sinon sous forme de soutien-gorge, du moins de slip.

Sorry, no image...

Pour en savoir plus
Article de présentation : http://www.uow.edu.au/admin/marketing/oldbytes11/media/bra.html
L'équipe de réalisation : http://www.uow.edu.au/admin/marketing/bytes/cnews/smartbra.html
L'Université de Wollongong : http://www.uow.edu.au/


Nouveaux neurones dans vieilles cervelles
CJ 27/02/02

Jeune neurone fonctionnel Henriette von Praag et ses collaborateurs américains du laboratoire de génétique (Salk Institute for Biological Studies, La Jolla, Californie) viennent non seulement de montrer que les nouvelles cellules nerveuses élaborées dans l’hippocampe de souris ont toutes les propriétés des cellules matures du cerveau, mais surtout que ces cellules génèrent des potentiels d’action caractéristiques des neurones fonctionnels. Pour le démontrer, l'équipe a utilisé un vecteur rétroviral porteur de la molécule fluorescente GFP, s’exprimant uniquement dans les cellules en division, pouvant être visualisée dans l’hippocampe in vivo. Les chercheurs - qui rapportent leur travaux dans Nature - ont ainsi observé que les cellules nerveuses néoformées dans l’hippocampe de souris possédaient une morphologie neuronale, exprimaient des propriétés de perméabilité passive membranaire ainsi que des potentiels d’action synaptiques tout à fait comparables à ceux retrouvés dans les cellules matures de la région cérébrale étudiée.
"C'est la première fois que nous démontrons que les nouvelles cellules nées dans le cerveau adulte peuvent être fonctionnelles," déclare Fred Gage, l'un des scientifiques ayant participé à ces travaux. "Une hypothèse possible est que ces nouveaux neurones viennent remplacer des neurones mourants" (...) Une autre possibilité consiste en ce que les jeunes neurones viennent pour fournir un degré plus grand de plasticité au cerveau mûr. Cette plasticité augmentée témoignerait de l'intégration de nouvelles unités fonctionnelles, dont la connectivité peut être formée par l'expérience."

Pour en savoir plus :
Nature n°415, 28 fevrier 2002, page 1030 à 1034 : "Functional neurogenesis in the adult hippocampus", par Henriette van Praag, Alejandro F. Schinder, Brian R. Christie, Nicolas Toni, Theo D. Palmer, Fred H. Gage (http://www.nature.com)
Communiqué de presse du Salk Institute for Biological Studies : http://www.salk.edu/NEWS/gage022502.html
Sur la neurogenèse : http://serendip.brynmawr.edu/bb/neuro/neuro00/web1/Wall.html


L’intelligence artificielle au service du diagnostic différentiel fin du cancer du colon
CJ 26/02/02

Logo Université du MarylandA l'aide d'un programme informatique d'intelligence artificielle basé sur la reconnaissance d'échantillons biologiques hybridés sur des puces à ADN, des chercheurs américains de l'université du Maryland (Baltimore) ont réussi à distinguer et diagnostiquer l'origine de plusieurs types de cancer du colon, ainsi qu'à caractériser les groupes de gènes impliqués. Pour cela, l'équipe de Florin -dont les travaux sont publiés dans la revue Gastroentrerology - a utilisé une méthode de criblage informatisée (utilisation d'un réseau de neurones formels - Artificial Neural Network, ou ANN).
Les ANN ont été testés et développés d’après l’analyse de 5 cancers ou dysplasies ayant pour origine une maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) - comme la maladie de Crohn - et sur 22 cancers ou adénomes colorectaux sporadiques. Le système a ensuite permis de diagnostiquer correctement entre les deux types d'affection (12 échantillons biologiques étudiés, et 12 bonnes réponses).
Les chercheurs espèrent que cet outil de diagnostic très précis permettra de traiter les patients plus efficacement en évitant les faux diagnostics et le recours à une chirurgie inutile.

Pour en savoir plus :
Gastroenterology, n°122, pages 606 à 613: "Artificial Neural Networks Distinguish Among Subtypes of Neoplastic Colorectal Lesions", par Florin M Selaru & al (abstract : http://www.gastrojournal.org/cgi/content/abstract/122/3/606)
Communiqué de presse de l'université du Maryland : http://www.umm.edu/news/releases/art_intel.htm


La contagion des comportements irrationnels
25/02/02

Signalons du Journal of Memetics le communiqué suivant :
The Spread of Irrational Behaviours by Contagion: An Agent Micro-Simulation, by Derek Gatherer
Abstract:
A micro-simulation is described, for rational and irrational strategies in human mating behaviour. The spread of irrational behaviour through a population from a single initial individual, the `contagionist paradigm', is shown to be highly unlikely in most realistic circumstances. An exception to this rule is shown to be where the `self-fulfilling prophecy' phenomenon is exhibited, i.e.. the irrational meme affects the outcome of the mating.
Additionally, where the irrational strategy, under conditions of self-fulfilling prophecy, is allowed to co-exist with a rational strategy (i.e.. a strategy based on factual information), both can proceed to fixation, resulting in a population of individuals exhibiting both rational and irrational memes simultaneously. However, where successful pairs are removed from the population, there is a tendency for neither behaviour to persist. Maintenance of either behaviour in the population under circumstances of removal of successful pairs requires a cultural information system, i.e.. one where a common pool of information may be accessed without a requirement for contagion. This implies that contagionist explanations of culture may be strictly limited in their application. Some attempt is then made to generalise the conclusions to financial systems.
Available at http://jom-emit.cfpm.org/2002/vol6/gatherer_d.html


Le nouveau portail de l'Association Française d'Intelligence  Artificielle (AFIA)
25/02/02

L'AFIA nous demande de donner la plus large diffusion au communiqué suivant, ce que nous faisons avec plaisir :
" L'Association Française pour l'Intelligence Artificielle (AFIA) est heureuse d'annoncer la création et la mise en ligne du portAI, son nouveau site web, qui remplace www.afia.polytechnique.fr et qui a pour ambition de devenir à terme le site d'échanges et de travail coopératif de toute l'IA francophone.

Le portAI (www.afia-france.org), conçu et animé par ses membres, est ouvert à tous.

Vous y trouverez un grand nombre de rubriques et d'informations, des forums de discussions, des pointeurs vers les pages personnelles et institutionnelles de nos adhérents, les nouvelles de la communauté IA francophone, des liens vers les manifestations (congrès, journées, colloques) que nous organisons et que nous parrainons, des tutoriels sur les technologies de l'IA, des petites annonces, etc.

Vous y trouverez également notre nouveau Journal Electronique d'Intelligence Artificielle, JEDAI, dont les articles sont librement accessibles sur le site et peuvent être commentés par les lecteurs."

Rappelons que l'AFIA est la première association francophone d'IA. Elle fédère les chercheurs, étudiants, ingénieurs, laboratoires et industriels par ses actions: animation de groupes de travail, organisation et parrainage de conférences, publication d'un bulletin, bourses, etc.
L'AFIA organise notamment la prochaine Conférence Européenne d'Intelligence Artificielle, ECAI 2002, à Lyon du 21 au 26 Juillet 2002 (http://ecai2002.univ-lyon1.fr).
L'AFIA est membre de l'ECCAI (European Coordinating Committee on Artificial Intelligence, www.eccai.org) et de l'ASTI (Association des Sciences et Technologies de l'Information, www.asti.asso.fr).

Pour en savoir plus
Voir notre visite virtuelle du site PortAI


Des automates qui sauvent des vies
JPB. 23/02/02

[Arthur Hailey  ©  Mark WilsonLa presse a relaté le near miss de deux 747 de la Qantas, lancés à 1.600 km/h vitesse cumulée, en sens opposé, sur la même trajectoire en longitude, latitude et altitude. L'erreur résultait (apparemment) du contrôle aérien intermédiaire situé en Polynésie Française.  Les pilotes ne s'en étaient pas rendu compte. Heureusement, les radars de bord ont détecté le risque, et commandé in extremis aux pilotes automatiques des changements d'altitude coordonnés, qui ont évités probablement 800 morts. Ceux qui s'intéressent à l'histoire du contrôle aérien reliront avec profit le best-seller encore en partie actuel de Arthur Hailey, Airport (Bantam books 1969).

Pour en savoir plus
Sur Arthur Hailey, interview de 1997 http://www.boston.com/globe/magazine/7-13/interview/
Bibliographie http://www.myunicorn.com/bibl3/bibl0386.html


Retour au sommaire