Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 101
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).


Science et politique
Grippe A. Impréparation française (suite) Le syndrome jacobin
par Jean-Paul Baquiast 01/12/2009

PS au 05/12/2009. Sans rien retirer au fond de cet article, qui traite d'un problème d'organisation, nous conseillons à nos lecteurs de lire la communication d'un certain Dr Dominique Dupagne, "Faut-il ou non se faire vacciner contre la grippe? Nous sommes bien incapables cependant de juger ici de son caractère scietnifique. Le site atoute.org laisse une impression bizarre. AI
http://www.atoute.org/n/article134.html

Dieu sait que nous ne sommes pas hostiles ici au modèle français de l'Etat protecteur et régulateur. Il y a pourtant des moments où trop c'est trop.

Nous sommes en plein dans ce cas aujourd'hui. Le gouvernement avait convenu avant que la pandémie n'éclate de concentrer les opérations de vaccination au sein de centres mis sous la responsabilité des préfets. Cela aurait pu se justifier en cas de panique dans la population, face à une pandémie mortelle : éviter le piratage des stocks de vaccins par des gangs qui les auraient revendus au marché noir. Par ailleurs, pour faire vite, il avait été demandé aux laboratoires de conditionner les vaccins par lots de 10.

Aujourd'hui, cette organisation se révèle aberrante. Au rythme actuel, la population ne sera vaccinée que dans 6 mois au mieux. De nombreux décès se produiront donc d'ici là qui auraient pu être évités. Il faudrait donc changer d'urgence le mode de vaccination. Mais Nicolas Sarkozy, qui sait tout, vient de décider, lors d'une réunion spéciale tenue à l'Elysée, d'accoucher d'une souris : ouvrir les centres le dimanche...

La solution qui devrait être adoptée, si l'on en croît les médecins compétents, non seulement le professeur Derenne mais la quasi-totalité des généralistes, selon leur fédération, consisterait à mobiliser d'urgence l'ensemble des professionnels de santé, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, etc. ; c'est-à-dire tous ceux capables de se servir d'une seringue en sous-cutané. La distribution des vaccins se ferait par ailleurs via le réseau des officines pharmaceutiques. Ainsi les listes de personnes prioritaires pourraient-elles être prises en charge par des dizaines de milliers de gens compétents, et non par quelques centaines. Le suivi post-vaccinal serait assuré pare les mêmes, y compris en utilisant l'informatique. Enfin, les vaccins désormais fabriqués en série par les laboratoires devraient être désormais pour un certain nombre d'entre eux conditionnés en lots individuels, facilitant leur manipulation par n'importe quel professionnel de santé, voire, comme dans le cas de la grippe saisonnière, par les personnes capables de se vacciner elles-mêmes.

Dans un précédent article (Grippe A, l'impréparation française, datant du 28 juillet http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=328&r_id= ), nous avions signalé un autre point très préoccupant, l'insuffisance des équipements susceptibles de traiter en réanimation les infections respiratoires aigües. C'est bien ce qui malheureusement est en train de se produire. Même en l'absence (pour le moment) de mutations systématiques renforçant la capacité du virus à s'en prendre aux voies respiratoires profondes, les services de réanimation de certains établissements sont déjà saturés. Que se passera-t-il au cas très probable de renforcement du caractère pathogène du virus. On ne met pas en place de salles de réanimation en un clin d'œil. On peut par contre se préparer à mobiliser tous les moyens des établissements de santé au cas où cette éventualité se produirait. Or il suffit de consulter un médecin hospitalier pour constater qu'en général ce n'est pas le cas. Tout au plus commence-t-on à distribuer systématiquement des masques au personnel.

Ajoutons pour terminer que les médias et sites Internet se prétendant responsables (je pense par exemple à AgoraVox) devraient cesser de laisser la parole à des imbéciles qui font tout ce qu'ils peuvent (on ne sait pas pourquoi d'ailleurs) pour rendre inopérants les moyens publics de lutte contre la pandémie. Je ne mentionne même pas les imbéciles du même acabit qui prétendent que le Pr. Derenne ou d'autres médecins présentés comme alarmistes sont au service des laboratoires. C'est sans doute aussi notre cas à nous ici, qui publions cet article.

* Lire Jean Philippe Derenne, Bruno Housset , Grippe A, H1N1. Tout savoir, comment s'en prémunir Fayard Oct. 2009


Retour au sommaire