Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 126
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Editorial
Les soldats de l'an 12
Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin 07/05/2012

...La Marseillaise ailée et volant dans les balles,
Les tambours, les obus, les bombes, les cymbales,
Et ton rire, ô Kléber !

La Révolution leur criait : - Volontaires,
Mourez pour délivrer tous les peuples vos frères ! -
Contents, ils disaient oui.
- Allez, mes vieux soldats, mes généraux imberbes !
Et l'on voyait marcher ces va-nu-pieds superbes
Sur le monde ébloui !

La tristesse et la peur leur étaient inconnues.
Ils eussent, sans nul doute, escaladé les nues
Si ces audacieux,
En retournant les yeux dans leur course olympique,
Avaient vu derrière eux la grande République
Montrant du doigt les cieux ! ...

6 mai, Place de la Bastille - Photo : D.R.Suite au succès du mouvement de résistance à la soumission survenu en France le 6 mai 2012, mouvement tout d'abord pensé improbable, serait-il possible qu'un plus vaste mouvement se propage en Europe ?
Soumission à quoi ? A tous les intérêts et à leurs porte-paroles expliquant aux populations que malgré leurs intelligences et leurs capacités, il n'y a plus de travail pour elles, que le centre du monde s'est déplacé ailleurs, qu'il leur faut accepter de se retrouver au niveau des victimes déjà innombrables d'une exploitation sans pitié : se taire et progressivement disparaître.

L'An II de la première République française, celle de 1792, sans que cela ait été véritablement décidé par des Représentants clairement conscients de ce qu'ils faisaient, une nation s'est levée en masse contre les oppressions de l'époque, royautés, aristocraties, religions présentées comme faisant partie de l'ordre des choses, inébranlables. Dans son ode aux soldats de l'An II, Victor Hugo a su donner un visage épique au mouvement de fond, né en France, qui avait submergé l'Europe entière. En dépit des guerres qui en ont résulté, le cours du monde en a été définitivement, et heureusement, changé.

En regardant l'espèce d'enthousiasme surhumain qui animait les foules dans les villes françaises au soir de l'élection de François Hollande, on se demandait si un rêve semblable à celui animant les soldats de l'An II n'était pas en train de naître et se propager en Europe, bien au-delà des personnalités et des motivations des hommes politiques et des gouvernements. Si le mouvement prenait de l'ampleur, il ne s'agirait plus d'un rêve mais de l'émergence d'un nouvel organisme collectif, laissant aux individus et aux groupes, à leurs capacités de découvrir et construire, un champ d'action infiniment plus grand que celui permis par les détenteurs du pouvoir financier mondial, qui s'est approprié le monde.

6 mai, place de la Bastille - Photo : D.R.Alors il faudrait une levée en masse de nouveaux soldats, ceux que l'on nommera peut-être plus tard les soldats de l'an 12, pour montrer aux peuples que, par leur travail et leur imagination, les potentialités de l'Europe sont dignes des richesses de son passé et de sa culture. François Hollande a eu le très grand mérite, dès sa victoire annoncée, d'en rappeler les valeurs non négociables : liberté, égalité, fraternité mais aussi égalité entre les femmes et les hommes et laïcité. Il a appelé les Européens à se rassembler auteur d'elles. Ce message était attendu de lui et n'a pas tardé à être salué partout en Europe. Concrétiser ces valeurs qui, même en France sont encore loin de l'être, sera dans les prochaines années une tâche immense.

Tâche immense mais aussi meilleur rempart contre les conspirateurs et intégristes de tous bords qui voudraient détourner à leur profit la révolution "systémique" qui s'annonce.

Retour au sommaire