Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 125
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Nouvelles croissances. Nouveaux emplois
.Revue de presse.

Numéro 1 du 05/04/2012
Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin

Cette page proposera désormais sur notre site, à toutes personnes intéressées, un échantillon des opportunités à saisir pour tirer partie de l'évolution des sciences, des technologies et des applications en découlant. Elle évoquera aussi les questions éthiques pouvant se poser.


1.12 Libre accès en ligne aux enseignements universitaires

Le MIT et Harvard annoncent la généralisation d'une démarche en partenariat précédemment proposée mais qui s'était heurtée à l'insuffisante capacité des réseaux dont pouvaient disposer les utilisateurs potentiels. Aujourd'hui, avec la généralisation de la large bande, l'initiative reprend tout son intérêt.

Il s'agit de mettre gratuitement à disposition de tous des cours et documents pédagogiques interactifs produits par les universités membres du partenariat. L'initiative est baptisée Edx. Elle est présentée comme une « révolution dans l'éducation ». Bien évidemment, il s'agit aussi d'une opération non seulement de prestige mais destinée à formater les esprits des étudiants sur le modèle qui réussit fort bien aux universités américaines.

Ce ne devrait pas être une raison pour refuser d'utiliser ces cours, en tant que de besoin. Mais ce devrait surtout être une raison pour que les universités européennes, au lieu de s'enfermer dans une définition étroite de leurs périmètres, mettent gratuitement à la disposition de tous sur Internet les cours et recherches qu'elles produisent.

A la réflexion, on ne voit pas pourquoi des cours et travaux pratiques relevant de l'enseignement secondaire ne bénéficieraient pas de la même technique de diffusion. Ceci permettrait de sensibiliser à la formation en ligne des millions d'élèves qui ne connaissent apparemment pour le moment que les jeux électroniques.

Ref. :
http://www.mit.edu/newsoffice/2012/edx-launched-0502.html
http://web.mit.edu/press/2012/mit-harvard-edx-announcement.html



1.10 Libre accès aux recherches publiques

Dans le même esprit, le Royaume Uni, selon un article publié par The Guardian, se prépare à mettre en libre accès sur le web les résultats de recherches conduites par les laboratoires publics. Là aussi, la démarche est présentée comme une révolution.

Encore faudra-t-il (nous pensons notamment à la France) que des universités ou des PME soient capables d'exploiter ces ressources.

Ref.:
http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2012/may/01/open-free-access-academic-research

__________________________________________________________________________

1.9 Dépollution de l'eau

Les universités de Californie San Diego (UCSD), de Barcelone et d'Alcalá ont développé une technique dite de micro-sous- marins permettant de séparer les particules de pétrole et d'huile des eaux portuaires dans lesquelles elles flottent. Dans cette voie, ou avec des techniques voisines, se trouve un nombre important de « gisements d'emplois » intéressant toutes les collectivités locales.

Ref http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/nn301175b

____________________________________________________________________________


1.8 Galileo


Il s'agit du GPS européen, qui démarre enfin après des années perdues faute d'accords sur les financements.

Le deuxième lancement de deux satellites dans le cadre du programme Galileo
devrait avoir lieu le 28 septembre 2012. La mini-constellation de quatre satellites
ainsi formée permettra d’éprouver le fonctionnement de la vaste infrastructure
de Galileo. Les entreprises européennes ont donc le feu vert pour s’atteler à la
mise au point et à l’expérimentation de produits innovants utilisant les signaux
de navigation par satellite ainsi recueillies.

Rappelons que des milliers d'applications et de produits utilisant le GPS américain ont été réalisés, pour l'essentiel par des non-européens. Mettre au point une application n'est pas très difficile. Va-t-on laisser encore, en France, ce futur marché à d'autres ?

Ref.
Galileo http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/860-galileo.php


1.7 Mini-robots à ailes battantes

De nombreux laboratoires, entreprises ou écoles développent aujourd'hui de petits robots à ailes battantes, à l'exemple des oiseaux et insectes. Ils peuvent être pilotés mais ils seront de plus en plus autonomes. Les applications civiles et militaires seront nombreuses. Le marché deviendra de plus en plus important. Ceux qui ne prennent pas le train maintenant auront du mal à rattraper les autres.

Ref. (parmi d'autres)
http://spectrum.ieee.org/automaton/robotics/robotics-hardware/robotic-bird-airplane-lands-right-on-your-hand



1.6 Systèmes de navigation pour non-voyants développés à partir de techniques utilisées par les robots

Une équipe de l'Université de Paris a développé un système de navigation pour non ou malvoyants utilisant des techniques utilisées par les robots pour se repérer dans leur environnement. Elle est dirigée par Edwige Pissaloux de l'Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR) de l'Université de Paris, Pierre et Marie Curie.

D'autres laboratoires, aux Etats-Unis, ont mis au point des systèmes utilisant, entre autres, les ressources accessibles via des smart-phones. Posons une question naïve: combien de chercheurs travaillant dans la recherche en robotique se préoccupent de trouver des applications de leurs recherches dans des domaines éloignés de la robotique?

Ref.:
http://www.newscientist.com/article/mg21428625.700-robot-sensing-and-smartphones-help-blind-navigate.html



1.5 Des algorithmes journalistes

Compte tenu d'une demande croissante d'auteurs capables de recueillir et traiter, sous forme d'articles, des faits d'actualité, la start up américaine Narrative Sciences développe désormais des algorithmes capables de remplacer les rédacteurs humains, ou tout au moins de leur faciliter la tâche. Elle envisage d'aller plus loin et d'expérimenter des algorithmes capables de faire oeuvre d'imagination.

Sans doute l'ambition est-elle excessive et décevra, tout au moins dans un premier temps. Néanmoins il s'agit d'une orientation inévitable à laquelle doivent se préparer les agences de presse et plus généralement tous les sites produisant de la matière éditoriale. Les compétences pour ce faire sont à la portée de personnes ayant un minimum de connaissance en Intelligence artificielle. Le besoin sera particulièrement grand dans les langues autres que l'anglais... à commencer par le français. Faudra-t-il attendre que Narrative Science se charge de le résoudre ?

Ref.;
http://www.wired.com/gadgetlab/2012/04/can-an-algorithm-write-a-better-news-story-than-a-human-reporter/


1.4 Rodney Brooks compte révolutionner la robotique

Rodney Brook est connu par les progrès considérables qu'il a introduit en robotique, à la fois sur les plans conceptuels et applicatifs. Il avait notamment convaincu les chercheurs, il y a une douzaine d'années, que développer a priori des intelligences artificielles destinées à rendre les robots de l'époque intelligents était une perte de temps. Il fallait laisser ces robots, dotés de « corps » évolutifs, interagir pour se doter seuls des intelligences dont ils avaient besoin.

Rodney Brooks s'était sur ces bases révélé un industriel très efficace. Une de ses firmes, iRobot a pris la première place dans le domaine des robots domestiques (par exemple l'aspirateur Roomba) et dans celui, plus confidentiel, des robots de défense et de sécurité américains.

Or il vient de créer une nouvelle entreprise, Heartland Robotics, présentée comme visant à transformer en profondeur le monde des robots, notamment celui des robots industriels. Ceux-ci sont de lourdes machines, difficilement adaptables et souvent dangereuses pour le personnel. L'objectif annoncé vise à les remplacer par de petits robots compagnons, très souples, interagissant de façon transparente avec les utilisateurs. Il se les représente comme des iphones comparés aux lourds main-frames de la décennie 1970. Mais il n'en dit pas plus.

Intoxication ou mise en garde que les autres concepteurs et fabricants de robots auraient intérêt à prendre très au sérieux? Nous penchons pour la seconde hypothèse. Dans ce cas, pourquoi ne pas explorer ces voies sans attendre?

Ref.:
http://heartlandrobotics.com/


1.3 Le marché des exosquelettes

Les exosquelettes, malgré leur nom pouvant faire peur, répondent à un véritable besoin: fournir aux travailleurs de force d'un côté, aux handicapés moteurs, de l'autre, des dispositifs robotiques portables destinés à augmenter les capacités musculaires et osseuses, voire à les remplacer. Ils trouveront des applications, soit sur les chantiers, soit dans les établissements de soins. Plus tard, quand leur prix aura diminué, des particuliers devraient pouvoir en être dotés.

Encore faudrait-il pour cela que les industriels de la robotique, en liaison avec des anatomistes et neurologues, développent des prototypes permettant d'abaisser le coût de production de ces outils. Le Japon tient la tête en ce domaine, mais il ne devrait pas s'agir d'un domaine interdit aux autres industriels. Appel aux innovateurs.

Ref.:

NewScientist http://www.newscientist.com/article/mg21428614.800-wearable-muscle-suit-makes-heavy-lifting-a-cinch.html


1.2 La « montre verte »: chacun pouvait recueillir des données scientifiques intéressant son environnement

L'initiative "Montre verte - City pulse" avait été testée en mai 2009 à Paris Ile-de-France. Développée par la Fondation Internet Nouvelle Génération (Fing), la ''Montre Verte'' mesure les niveaux d'ozone et de bruit en milieu urbain. Grâce à un GPS et à une puce Bluetooth intégrés au dispositif, ces données sont ensuite transmises et enregistrées, via un téléphone portable spécialement équipé, à une interface accessible à l'ensemble des citoyens. Baptisée ''City Pulse'', cette plateforme Internet peut ainsi présenter, en temps réel, une cartographie interactive des pollutions urbaines.

Il ne semble pas que cette idée prometteuse ait eu un grand succès. C'est dommage. Peut-être s'est-elle heurtée à la réticence de citoyens craignant d'être transformés en dénonciateurs des pollutions.

Cependant, aujourd'hui, faute d'avoir été développée par des municipalités soucieuses d'un minimum d'éthique, elle sera reprise par les géants IBM et Cisco. Ceux-ci envisagent un univers de « cités intelligentes » qui collecteront toutes sortes de données destinées à rendre ces villes plus "vivables". Le "marché" pourrait être de 16 milliards de dollars à la fin de la décennie.

Chaque personne, chaque objet, pourrait être transformé en « collecteurs de données » grâce à de petits capteurs aisément utilisables. Mais l'ensemble, au nombre de plusieurs milliards à terme, devra être connecté à des systèmes de serveurs massifs qui pourront gérer – et contrôler - ces villes dans leur totalité.

Il serait sans doute préférable que lesdites villes, si elles veulent utiliser de tels systèmes, le fassent à plus petite échelle, sur une base décentralisée, et supervisées par les citoyens.

Ref.:
* Exposé du président d'IBM Samuel Palisano au 2010 SmarterCities forum in Shanghai. On lira avec attention ce texte quasi prophétique sinon prométhéen. Le physique agréable de l'orateur aidera à faire passer le message.
http://www.ibm.com/smarterplanet/us/en/smarter_cities/article/shanghai_keynote.html



1.1 Boîtes noires dans toutes les voitures aux Etats-Unis à partir de 2015

D'ores et déjà et sans attendre, le Sénat américain a prescrit à partir de 2015 l'installation dans tous les véhicules d'une boîte noire destinée à enregistrer et transmettre toutes les informations permettant de détecter puis sanctionner véhicules et conducteurs pouvant présenter un danger, dans le domaine de la circulation ou au regard d'autres critères à définir. Par ce biais, les permis de conduire des personnes non conformes à certains critères pourront être suspendus en temps réel. Le marché prévisible est considérable.


Il s'agit du Senate Bill 1813, connu sous le nom de Map 21. Les associations de défense des libertés se sont élevées contre ce texte, mais apparemment sans succès. Qu'on le veuille ou nom, de telles boiîes noires se généraliseront. Les Européens auraient intérêt à mettre eux-mêmes en place leurs propres réseaux, avec un minimum de sécurités et de contrôles démocratiques. Sinon ils devront importer ces produits et le Big Brother américain connaîtra tout des comportements des utilisateurs européens de la route et des transports en commun.

Ref.:
http://www.prisonplanet.com/irs-travel-ban-revoking-citizenship-by-stealth.html

 

A suivre