Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 130
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités
octobre 2012

Le projet Green Brain
Jean-Paul Baquiast 21/10/2012

Des chercheurs des Universités de Sheffield (UK) vont entreprendre un ambitieux projet: réaliser le premier modèle informatique d'un cerveau d'abeille. Ils espèrent en tirer des enseignements décisifs concernant les applications en AI des modes de pensées animales. Dans un premier temps il s'agira de simuler les capacités de vision et d'odorat de l'insecte. Ensuite, sera réalisé un robot volant capable de se comporter comme elle de façon autonome (sans télécommande). Des applications de surveillance et de sécurité pourront en être tirées.

On devine l'ampleur du défi; analyser en détail le minuscule cerveau d'une abeille (schéma), puis reproduire les fonctions correspondantes sur de microsystèmes robotiques. Mais selon les neurologues, il serait plus facile de comprendre un cerveau d'insecte que celui d'un mammifère, compte tenu de la bien plus grande complexité de ce dernier. .

 

Un projet analogue existe déjà, le projet Robobees de l'Université de Harvard (schéma ci-dessus). Les chercheurs de Sheffield ne chercheront pas dans un premier temps à miniaturiser leur prototype à la taille d'un véritable insecte, comme le fait Robobees.

Il semble par ailleurs que la Darpa ait financé des projets de petits robots volants autonomes, destinés au Pentagone. Mais nous n'avons pas de données précises à leur sujet

Références
* Green Brain project http://www.sheffield.ac.uk/news/nr/green-brain-honey-bee-model-sheffield-university-1.212235
* Robobees project http://robobees.seas.harvard.edu/


Le Plan X de la Darpa
Jean-Paul Baquiast 20/10/2012

La Darpa, agence de recherche du Pentagone, a lancé les 15 et 16 octobre un Plan X destiné à plus de 350 ingénieurs et chercheurs dans le domaine des technologies de l'information et des interfaces homme-Machine. Leur concours est sollicité pour permettre à la Darpa la finalisation d'un programma visant à réaliser des technologies révolutionnaires intéressant les missions du Département de la Défense en matière de cyber-guerre (understanding, planning, and managing DoD cyber missions in real-time, large-scale, and dynamic network environments).

Comme l'on devrait savoir depuis longtemps, les experts étrangers à la Darpa qui participent à ces programmes sont conduits à livrer toutes les expertises et références dont ils disposaient, sans pour autant récupérer beaucoup de know how utilisable en dehors de la Darpa. Mais si grand est le prestige de l'institution que les candidats ne manquent pas. On peut se demander cependant si d'éventuels experts provenant par exemple de l'Iran seront autorisés à se joindre aux autres.

Pour en savoir plus
http://www.darpa.mil/NewsEvents/Releases/2012/10/17.aspx


Le syndrome des éoliennes
Jean-Paul Baquiast 09/10/2012

Un nombre extraordianire de maladies a dépuis quelques années été signalé par des personnes vivant autour de fermes d'éoliennes, ou même à proximité d'une machine unique. Un article récent du Daily Mail en a fait un recensement apocalyptique. On notera que la sensibilité serait particulièrement grande chez les anglophones.

Pour y voir clair, Simon Chapman professeur de santé publique à l'université de Sydney, Australie, y a consacré une étude, aussi scientifique que possible semble-t-il, qu'il présente dans un article du NewScientist

Comme on pouvait s'y attendre, les maux allégués lui paraissent presque totalement imaginaires, Toute nouvelle technologie suscite les mêmes résistances. Des phénomènes de contamination mémétique aident à leur dispersion.

Ceci pose de difficiles problèmes aux militants écologiques. A force de dénoncer les risques de l'éolien, du solaire et du nucléaire, et incapables de faire réduire les consommations d'énergie, ils en arrivent à faire le jeu des lobbies du pétrole et du gaz.


Les tests de résistance portant sur les centrales nucléaires européennes
Jean-Paul Baquiast 09/10/2012

Les résultats des tests de résistance (stress tests) menés en Europe par l'European Nuclear Safety Regulators Group à la suite de la catastrophe de Fukushima ont intéressé l'ensemble des réacteurs, soit 145. Leurs résultats viennent d'être communiqués aux autorités de sureté nationales.

D'une façon générale, il apparait que 121 réacteurs ne disposent pas de moyens adéquats pour détecter des évènements sismiques. 32 manquent de moyens de ventilation pour prévenir les montées en pression. si le système primaire de refroidissement fait défaut. 81 n'ont pas les équipements nécessaires pour faire face aux accidents graves (seisme ou inondation). 24 n'ont pas de salles de controle en secours (back up)

Malgré cela, le commissaire européen à l'énergie Günther Oettinger estime qu'aucune centrale ne mériterait d'être fermée en urgence. Il appartient cependant aux opérateurs de prendre les mesures nécessaires, sans attendre, pour faire face aux insuffisances détectées.

Nous aurions aimé disposer d'informations pays par pays et site par site. Mais la sensibilité de l'opinion est telle sur ces sujets que les gouvernemùents ne souhaitent manifestement pas livrer tous ces résultats brut de production aux commentaires.

Source
http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/12/731&format=
HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=en