Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 138
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

 

Actualités
Juillet - août 2013

Succès européen dans le monde de l'espace
Jean-Paul Baquiast 26/07/2013

Alphasat, le plus gros et le plus sophistiqué des satellites civils européens de télécommunications, a été lancé et mis en orbite comme prévu le 25 juillet, à partir de la base de Kourou.

Il a été lancé par une Ariane V ECA opérée par Arianeespace. Alphasat est destiné à étendre le réseau Inmarsat à large bande, couvrant l'Europe, l'Afrique et le Moyen Orient. Sa durée de vie prévue est de 15 ans. Il a été construit par le groupe Astrium dans le cadre d'un partenariat entre l'ESA et Inmarsat.

Le lancement a permis d'utiliser pour la première fois la nouvelle plateforme de télécom Alphabus, développée par Astrium et Thales Alenia Space dans le cadre d'un contrat conjoint entre l'ESA et le CNES français.

Le lanceur lourd Ariane a ensuite mis en orbite sa deuxième charge, un satellite météorologique indien INSAT 3D.

Dans le même temps, la base de Kourou vient de réceptionner 2 nouveaux lanceurs Soyouz, s'ajoutant au premier déjà en place. Il serviront à des lancements déjà en pratique programmés.

Précisons pour ceux s'intéressant à la Navale que les Soyouz construits en Russie ont été transportés par le MN Colibri, cargo RO/RO assurant la liaison de St Petersbourg à la Guyane française. MN ou Compagnie Maritime Nantaise fournit la logistique de transport intéressant la base de Kourou avec deux navires, le Colibri et son sister-ship le Toucan.

Ces divers évènements, bien que différents, montrent les perspectives considérables qui pourraient être offertes aux pays européens, notamment à la France, si des programmes spatiaux aussi ambitieux que ceux mis en oeuvre par la Chine (sans mentionner les activités américaines) étaient décidés et financés. Les coûts seraient sans comparaisons avec les retombées de toutes sortes pouvant en résulter.

Vidéo du lancement. Suivre le lien


Regards sur le futur
Jean-Paul Baquiast 18/07/2013

Les futurologues, essentiellement américains (nous sommes trop pessimistes – ou mal informés- en France pour jouer ce jeu) ne se laissent pas décourager par la généralisation des crises. Au contraire. Beaucoup d'entre eux, militant notamment dans les mouvements post-humains, continuent à prédire des lendemains bouleversants. Ceux-ci ne devraient pas cependant être exempts de problèmes qui ne se résoudront pas d'eux-mêmes.

Citons dans cette veine deux ouvrages récents

* Jobocalypse: The End of Human Jobs and How Robots will Replace Them par Ben Way, éditeur CreateSpace Independent Publishing Platform (juin 2013)

Le britannique Ben Way ne sera sans doute pas considéré comme une référence scientifique sérieuse. C'est cependant un entrepreneur reconnu dans la Silicon Valley, doublé d'un auteur à succès et d'un personnage de fiction dans la série Secret millionnaire. Son livre retiendra l'attention dans la mesure où il évoque diverses perspectives associées à la robotique, ainsi que leurs conséquences sociétales. Il reprend l'argument selon lequel la robotique et l'IA associée rendront rapidement caduques les emplois traditionnels, quels que soient les niveaux de compétence impliqué. Mais ceci n'entrainerait pas nécessairement de catastrophe, si nous savions nous adapter en temps utile.

Sur ces hypothèses, nous avons précédemment présenté et discuté plusieurs essais, notamment The lights in the tunnel, de Martin Ford http://www.automatesintelligents.com/biblionet/2011/jan/martinford.html

* The Human Race to the Future: What Could Happen — and What to Do, par Daniel Berleant. Editeur The Lifeboat Foundation.

L'auteur, mathématicien et probabiliste reconnu, devrait être considéré comme très crédible, en dépit du fait qu'il évoque des scénarios pour le grand futur paraissant imaginaires. Citons la colonisation de la planète Mercure, les interfaces cerveau-machine généralisés, la génomique omniprésente, des scénarios catastrophe (chaud contre froid), etc.

Rappelons pour notre part qu'à terme d'un milliard d'années, la Terre sera devenue invivable. Si l'humanité, ou plus exactement la vie intelligente, n'a pas d'ici là trouvé moyen d'émigrer dans un autre système solaire, il en sera fini à jamais de notre petite aventure. Mais émigrer comment?

Daniel Berleant Home page: http://ualr.edu/jdberleant/