Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 138
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 


Sciences politiques
. Egypte-Moyen-Orient. Entre plusieurs tyrannies, une voie authentiquement démocratique est-elle possible?
Jean-Paul Baquiast 21/07/2013

Un article apparemment bien documenté de Esam Al Amin dans CounterPunch revient sur les causes et les modalités du coup d'état militaire ayant conduit en Egypte à la déposition du président Morsi et à l'arrestation de nombreux Frères Musulmans. http://www.counterpunch.org/2013/07/19/the-grand-scam-spinning-egypts-military-coup/

Dans cet article comme dans d'autres précédents, l'auteur reprend les nombreux arguments ayant dénoncé le caractère « non démocratique » du coup d'état ayant abouti à la déposition du président Mohammed Morsi.

Il est certain que le gouvernement Morsi et le pouvoir des Frères Musulmans résultaient des choix démocratiques d'une large majorité de citoyens égyptiens, à la suite des élections apparemment libres ayant succédé à la chute d'Hosni Moubarak. Esam Al Amin a beau jeu de montrer que si le régime en cours de mise en place, inspiré de la charia, s'était révélé largement incompatible avec les aspirations d'une partie de la jeunesse et des couches occidentalisées, la coalition des forces ayant amené finalement sa perte ne présente pas davantage de caractère démocratique.

Il s'agit d'abord des monarchies pétrolières du Golfe, menées par l' Arabie Saoudite. Ceux qui, en Occident, aveuglés par la perspective des pétro-dollars, renoncent à tout regard critique, dissimulent le fait qu'il s'agit d'une des pires dictatures invisibles du monde, au regard notamment de ces mêmes valeurs occidentales. Comprendre le rôle qu'elle a joué pour provoquer le chute de Morsi rendrait celui-ci presque sympathique.

Les Etats-Unis, après avoir longtemps tergiversé, se sont ralliés finalement au coup d'état, sans doute pensant que l'alliance des militaires et de ce que l'on nomme en Egypte l'Etat profond (les privilégiés ayant survécu à Moubarak) était la mieux la même de sauvegarder leurs intérêts. Israël semble avoir fait les mêmes choix, plus ou moins suivis par la diplomatie européenne. Là encore, on peut difficilement arguer des motivations démocratiques de ces puissances.

Ceci doit-il pour autant conduire à l'aveuglement au regard de ce qu'était la prise de pouvoir par la confrérie des Frères musulmans. Pour notre part, nous pensons que l'analyse historique approfondie proposée par le travail de l'historien français Michaël Prazan , "La Confrérie : enquête sur les Frères Musulmans", est plus que jamais d'actualité. On ne manquera pas de mettre en cause l'objectivité de l'auteur. Nous n'entrerons pas dans ce jeu.

Ce documentaire, publié par France 3 le 23 mai, doit absolument être revu. Il montre bien le travail de conquête entrepris depuis maintenant plus d'un siècle par la Confrérie. Les Frères sont la face visible d'un islam non seulement religieux et politique mais d'inspiration totalitaire. Leur objectif final est de prendre le pouvoir sur l' Egypte et tout le Moyen Orient pour reconstituer l'ancien califat islamique. Pour eux, la charia s'impose afin d'arracher les populations aux influences extérieures, notamment la laïcité, la démocratie à l'occidentale, le féminisme. Beaucoup de citoyens en Egypte et la Tunisie n'ont pas accepté ce programme, d'où le rejet, au moins temporaire, de Morsi et de la Confrérie dans l'ensemble de la région.

Les sociétés européennes dotées de fortes minorités d'inspiration musulmanes ont tout à fait besoin de soutenir les réformes demandées, que ce soit en Egypte, Tunisie et Turquie, par les coalitions dites libérales et féminnistes encore minoritaires s'inspirant de nos propres valeurs démocratiques. Aussi, comme nous l'avions précédemment écrit, même si les militaires actuellement au pouvoir au Caire ne peuvent pas représenter un idéal politique à l'européenne, ils représentent un moindre mal.

Mais il faudrait évidemment que les forces démocratiques au sein de l'Union, soutenues par une diplomatie européenne encore introuvable, s'engagent beaucoup plus systématiquement qu'aujourd'hui dans des coopérations permettant à l'Egypte (comme à la Tunisie et aux pays voisins) d'échapper à une crise générale de régime dont les conséquences seraient catastrophiques.


Documents

Esam Al-Amin

Esam Al Amin est un écrivain politique et un expert du Moyen Orient et de la politique étrangère américaine. Ses articles sur le printemps arabe ont fait autorité. Il connait bien la question car il avait précédemment publié The Arab Awakening Unveiled: Understanding Transformations and Revolutions in the Middle East. 

Article précédent http://www.counterpunch.org/2012/12/07/in-egypt-when-democracy-is-not-an-option/

La confrérie des frères Musulmans

* Revoir le film de Michaël Prazan publié par France 3 le 23 mai 2013
http://www.youtube.com/watch?v=eHXI6lXLncE

* Commentaire de Michaël Prazan et note d'intention
http://programmes.france3.fr/documentaires/index.php?page=doc&programme=histoire-immediate&id_article=3790

* Voir aussi un entretien de Michaël Prazan avec Gauthier Rybinski http://www.france24.com/fr/20130708-lentretien-michael-prazan-documentaire-la-confrerie-enquete-sur-les-freres-musulmans

* Michael Prazan http://fr.wikipedia.org/wiki/Micha%C3%ABl_Prazan