Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 138
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 


Sciences, technologies et politique
. L'arme secrète de Edward Snowden et Glenn Greenwald ?
Jean-Paul Baquiast. 16/07/2013


Nul n'ignore plus aujourd'hui que Glenn Greenwald, journaliste au Guardian, est le second héros, avec Snowden, de la grande dénonciation ayant mis en évidence l'ampleur de l'espionnage et du contrôle exercé par l'Amérique sur toux ceux qui utilisent les réseaux numériques.

Sans Greenwald, les documents rendus disponibles par Snowden n'auraient pas eu le même retentissement. Edward Snowden lui-même ne serait sans doute pas demeuré en vie pour en parler. Greenwald a pris moins de risques personnels que Snowden, mais ceci est vite dit. Un « accident » peut toujours lui arriver.

Aujourd'hui, comme le précise un article du New York Times donnant la parole à Greenwald (cf lien ci-dessous), le défi global opposant ces deux héros à la plus puissance machine de pouvoir du monde est loin d'être encore terminé. Nous pouvons le supposer en constatant la prudence dont fait preuve l'ensemble du lobby politico-militaro-intelligent américain face non seulement à Snowden lui-même ou à ses rares soutiens mais à la Russie susceptible de lui offrir l'asile.

Tout se passe comme si Snowden avait emporté avec lui, et bien caché, les « blueprints », c'est_à-dire les recettes techniques dont disposait la NSA pour espionner le monde entier. Ceux qui disposeraient de ces blueprints pourraient non seulement échapper aux recherches de la NSA mais le cas échéant se comporter à son encontre de la même façon qu'elle.

On a peine à le croire, sachant les immenses moyens techniques dont disposent les services américains et l'ensemble des entreprises du web qui travaillent pour eux. Aussitôt rendues inutilisables, du fait de la fuite organisée par Snowden, ces « recettes » auraient pu être remplacées par d'autres encore plus durcies. De toutes façons, le dossier emporté par Snowden pourrait difficilement tenir dans les quelques disques durs emmenés avec lui, ou remis à ses associés ici et là dans le monde.

Cependant, on peut continuer à s'interroger. Encore une fois, de quel secret abominable Snowden et Greenwald seraient-ils détenteurs, susceptible de mettre en péril non l'Amérique (à qui les deux alliés ne veulent pas de mal), mais l'Etat américain, le Security State et ses alliés partout dans le monde, qui lui sont étrangement dévoués?

Certains liront ces évènements comme un feuilleton susceptible de faire un bon film. D'autres mieux avisés y verront sans doute l'un des secrets profonds sur lequel repose le Système qui nous conditionne tous.


* Article du NYT http://www.nytimes.com/aponline/2013/07/15/world/americas/ap-lt-nsa-surveillance-greenwald.html?hp&_r=0

* Sur Snowden: un bon article de Garry Leup dans CounterPunch. Il reste en Amérique quelques esprits démocratiques. Il faut fréquenter des publications comme CounterPunch pour les rencontrer. Mais manifestement ce sont de petites minorités.
Voir http://www.counterpunch.org/2013/06/26/why-the-ruling-class-is-so-upset-about-edward-snowden/