Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 140
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités
novembre- décembre 2013


Voir la Terre depuis l'espace, bientôt en HD : "The overview effect"
Christophe Jacquemin - 18/11/2013

UrTheCast, société canadienne privée qui emploie quelque cinquante personnes, va envoyer le 25 novembre prochain - via un Soyouz/Progress russe - deux caméras HD dernier cri vers la station spatiale internationale. Trois sorties extravéhiculaires seront ensuite nécessaires pour installer ces deux caméras.

A la fin de cette année, on devrait donc pouvoir disposer d'un flux continu d’images magnifiques (sur Internet mais aussi à la télévision), comme si nous étions nous-mêmes des astronautes.
Les créateurs du projet pensent en effet qu'être confronté à "l'Overview Effect" (ces images de la Terre vues depuis l'espace(1)) pourraient à leur tour transformer chacun de nous dans la perception de notre planète et de notre responsabilité face à celle-ci..

Ci-dessous, Wade Larson, fondateur d'UrTheCast (et travaillant précédemment à l’agence spatiale canadienne), explicite le projet lors d'une conférence.



(1) Overview effect : pour bien l'expliquer, citons ci-après Jean-Pierre Goux (auteur de Siècle bleu et Ombres et lumières) :

"Effet de surplomb. Tous les astronautes qui ont été exposés pendant une longue durée à ce spectacle merveilleux de la Terre vue de l'espace, en ont parlé : devant cette vision, ils ont compris viscéralement que toutes les espèces et les choses étaient interconnectées et que nous formions un tout avec le cosmos. Ils ont pris la musure de notre condition et de nos responsabilités. Ils ont saisi à quel point cette planète est unique, belle et fragile. Ils ont intégré la nécessité de changer notre façon de vivre et de gouverner. Ils ont connu l'élévation qui manquait à tous les humains. Ils ont vu le Vaisseau Terre sur lequel nous sommes tous embarqués. Ils ont compris que nous devions commencer à agir comme une seule espèce à la destinée commune."

En savoir plus : The Overview Effect, essai de Frank White>


Lancement de la sonde Maven vers Mars
Christophe Jacquemin - 18/11/2013

La Nasa a lancé ce 18 novembre la sonde Maven (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN). Elle sera mise en orbite autour de la planète Rouge pour analyser les couches de sa haute atmosphère et les interactions avec le Soleil et le vent solaire.

La mission Maven a pour objectif de comprendre pourquoi l'atmosphère de Mars (qui, par le passé, a hébergé de l'eau liquide) s'échappe peu à peu dans l'espace. La sonde va parcourir une orbite elliptique qui permettra, dans sa partie la plus éloignée de Mars, à 6000 km, des observations d'ensemble. Dans la portion la plus basse, à 150 km d'altitude, avec 5 plongées à 125 km, les traces d'atmosphère seront étudiées in situ.

Sonde Maven autour de Mars - Vue d'artiste

L'espoir est ici, grâce à ces mesures, d'alimenter les modèles de l'histoire martienne, décisifs pour reconstituer son passé et déterminer quand et durant combien de temps elle a pu être favorable à un cycle de l'eau et à une évolution prébiotique.

Le 5 novembre dernier, c'était l'Agence spatiale indienne (ISRO) qui lançait vers la planète rouge sa sonde Mangalyann, depuis la base de Sriharikota, dans le golfe du Bengale (voir actu du 5/11).

Ces lancements rapprochés utilisent la fenêtre de tir martienne qui revient tous les deux ans et permet de limiter, avec les fusées actuelles, à environ six mois le voyage depuis la Terre.

En savoir plus sur Maven



Le honteux saccage d'un bien commun
Jean Paul Baquiast - 08/11/2013

On peut retenir une phrase courte mais terrible du très intéressant article consacré par Le Guardian aux répressions qui se préparent en Grande Bretagne, et sans doute aussi dans toutes l'Europe, à l'encontre des rares journaux qui, comme lui, ont dénoncé l'espionnage de la NSA.
Tim Berners-LeeC'est celle d'un des pères de l'Internet civil, notre Internet à tous, (Sir) Tim Berners-Lee. Il dénonce la "terrifiante et démente dégradation de la sécurité de l'Internet , avec les conséquences potentiellement terribles en résultant pour les individus et les entreprises "– the “appalling and foolish” weakening of internet encryption with potentially terrible consequences for individuals and businesses."

En effet si le Département américain de la Défense et la Darpa avaient créé l'internet à usage militaire, du temps de la guerre froide, celui-ci avait été repris et développé dans le monde par des millions, des milliards d'utilisateurs civils, entreprises et particuliers.

Or l'Empire américain vient de saccager ce patrimoine mondial pour des objectifs de puissance totalement dévoyés.

Nous avions eu le tort de leur faire confiance, en leur laissant les commandes et les outils techniques. Maintenant il est sans doute trop tard. C'est là le véritable crime commis contre nous tous par ces pouvoirs dictatoriaux.

* Voir l'article de mise en garde du Guardian et les commentaires de De Defensa


Le marché mondial des drones
Jean-Paul Baquiast - 08/11/2013

le Hermes du constructeur israélien Elbit SystemsLe marché mondial des drones (UAV) est en pleine expansion, qu'il soit civil ou militaire. Il est en train de dépasser celui des avions conventionnels. Israël tient la tête des pays exportateurs, devant les Etats-Unis. Ceux-ci n'encouragent pas la vente des technologies militaires, dont les dernières générations de drones sont très équipées (radar avancés, caméras, communications satellitaires, senseurs infrarouges et missiles).

Ce n'est pas le cas d'Israël. Ses ventes à l'international viennent d'être estimées par la firme Frost and Sullivan à 4,5 milliards de dollars entre 2005 et 2012. Les principaux clients sont la Grande Bretagne, le Brésil et l'Inde. Ceci est tout à fait remarquable pour un pays de 8 millions d'habitants. En dehors de la qualité reconnue de ses produits, Israël consent à ses clients des conditions commerciales très favorables. (Image: le Hermes du constructeur israélien Elbit Systems)

Le pays, comme les autres producteurs de drones, prépare activement les nouvelles générations d'UAV, visant l'aviation commerciale, d'abord pour le transport de frets, puis de passagers. Les réglementations devraient être adaptées en conséquence.

mini-drone de la société française Delta DroneLa France, comme nous l'avons souvent regretté ici, n'a pas développé d'industrie compétitive dans ce domaine, à l'exception des petits drones de surveillance à usages civils, tels le contrôle des voies ferrées. Cependant, aujourd'hui, grâce à des conditions réglementaires favorables, la production et la vente des micro et mini-drones s'y développent favorablement (Cf Challenges )
(Image mini-drone de la société française Delta Drone)


Lancement de la mission martienne indienne
Jean-Paul Baquiast - 05/11/2013

sonde Mangalyan prète pour le lancement Le lancement réussi de la Mars Orbiter Mission le 5 novembre marque un pas décisif de l'Inde dans le cercle des puissances spatiales. Cette mission complètera en cas de succès les enseignements des rovers américains et des autres observatoires en orbite. Elle comporte notamment un détecteur de méthane susceptible de révéler l'existence de possibles formes de vie. Même si le détecteur de méthane du rover américain Curiosity n'a rien donné, les scientifiques considèrent à juste titre que l'expérience méritait d'être refaite.

Or la mission a suscité en Inde et même dans le reste du monde des tempêtes de critiques. On a fait valoir que l'Inde ne pouvait se permettre une telle dépense. On retrouve là les mêmes critiques à courte vue qui portent sur les investissements spatiaux européens. Ceci ignore (volontairement ou par incompétence) les retombées à tous égard des missions planétaires.

Dans le cas de l'Inde, ces critiques sont par ailleurs particulièrement injustes car les autorités spatiales indiennes ont travaillé d'une façon particulièrement économique, à partir d'éléments éprouvés et par ailleurs non importés, c'est-à-dire conçus et réalisés dans le sous-continent lui-même.


Proxima Centauri
Jean-Paul Baquiast - 05/11/2013

L'étoile Proxima Centauri (Proxima du Centaure) est la plus proche des étoiles proches de la Terre, Sa distance est de 4 années lumières. Si bien que certains imaginent qu'un jour elle sera accessible par un vaisseau spatial terrestre atteignant des vitesses proches de celles de la lumière – ce qui est d'ailleurs impensable aujourd'hui. De plus, ce ne serait pas l'étoile qu'il faudra viser, mais d'éventuelles planètes habitables orbitant autour d'elle. Or aucune de la sorte n'a été observée.

Il reste que l'observation de Proxima est intéressante. Un tout récent cliché provenant de l'observatoire Hubble (Wide Field and Planetary Camera 2 (WFPC2) complète aujourd'hui le diagnostic. Il s'agit d'une étoile dont la masse est le 1/8 de celle du Soleil. C'est une étoile variable dite « flare star » dont l'activité et donc la luminosité peut changer en quelques minutes, sous l'effet d'effets de convection imprévisibles affectant la couronne.

Ce phénomène, ainsi que d'autres facteurs, lui confère une très grande probabilité de durée de vie. Celle-ci est estimée à 300 fois l'âge de l'univers – ce qui lui donnerait finalement de bons arguments pour servir de refuges à des terriens, au cas où... Elle est entourée de 2 compagnons, A et B.

Aussi proche de nous que soit Alpha Centauri, il n'est pas possible aujourd'hui aux télescopes d'en obtenir d'autres vues que sous la forme d'un point. (image). Ceci illustre bien les distances qui caractérisent l'espace, même proche.