Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 145
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Sciences politiques. Le mafiastan
Jean-Paul Baquiast 24/04/2014

Robert Fisk, dans le journal britannique The Independent, confirme ce que chacun devinait intuitivement. Le Moyen Orient est devenu non pas un califat islamique global, comme le craignaient certains, mais le califat global des mafias.

Il s'agit évidemment en premier lieu de mafias arabo-islamiques, mais ce n'est pas le combat pour Allah qui les motive en priorité. C'est le combat pour mettre la main sur les centaines de milliards de pétro-dollars payés sans hésiter par les Occidentaux aux Etats producteurs de pétrole. Ces dollars alimentent une corruption généralisée, sans frontières et sans idéologies, sauf la prise en mains par elle de toutes les structures sociales.

Un flot toujours renforcé de corruption et de trafics a englouti le Moyen-Orient, sans exceptions. Il n'est plus rien qui ne s'achète, tant par la violence des armes que par l'argent. Aucun pays n'est indemne. Aucune valeur ne résiste. Les Occidentaux, en premier lieu les Américains, sont évidemment les premiers responsables.

Non seulement ils achètent le pétrole sans compter et sans se préoccuper de ce que deviennent les pétro-dollars. Ceci d'autant plus qu'une partie de ceux-ci alimentent les commandes passées à leurs entreprises, lesquelles ne s'imposent que par mafias interposées. Combien d'argent mafieux a-t-il ainsi été versé pour la construction de tours comme la Burj-Dubai ? Que sera le budget maffieux consacré à la future tour de 1km de haut annoncée par l'Arabie saoudite?

Les Occidentaux, Américains en tête, ont à l'origine, en déclenchant des guerres pour le contrôle du Moyen-Orient et de son pétrole, détruit sans hésiter les Etats et sociétés traditionnelles. L'Irak, l'Afghanistan, la Libye, indirectement la Syrie, ont été livrées à des seigneurs de la guerre. Ceux-ci avaient été initialement financés par l'Amérique, avant qu'ils ne prennent leur indépendance grâce aux comportements mafieux imités de ceux régnant dans certains pays d'Amérique latine et d'Europe.

Le Pakistan et sans doute aussi l'Égypte, avec leurs mafias militaires, prennent le même chemin. Ne parlons pas du cas bien connu des Etats du golfe Persique et de l'Arabie saoudite, qui par la corruption achètent une partie des pays européens. L'Arabie saoudite, on le sait, finance les Etats et les banlieues européennes, soit disant pour le plus grand bien de l'islamisation, mais aussi pour mettre la main, grâce à la corruption, sur ce qui demeure de richesses en Europe.

L'argent mafieux génère évidemment une partie du terrorisme. Les jeunes européens musulmans allant mener le djihad en Syrie, avant de revenir en Europe y reprendre ce grand jeu, sont financés, ainsi que leurs armements, par les profits dus à la drogue, aux enlèvements et trafics divers menés par les Etats de la région, ainsi que par des intérêts européens eux-mêmes mafieux.

Certains esprits optimistes, en Europe, se rassurent en pensant que tout cela aura une fin, dans quelques décennies, avec la fin du pétrole. Mais les mauvaises habitudes, une fois prises, demeurent. Aucun Etat, aucune administration se voulant répressive ne résiste aux bakchichs assortis de menaces. L'Europe, dans sa grande vertu, dénonce la corruption régnant en Russie. Au contact du mafiastan moyen-oriental, elle en prendra rapidement elle-même le chemin.

Que dirait Lawrence d'Arabie s'il revenait ? Les antiques rezzous feraient bien pâle figure devant les mafias modernes.


* Lire Robert Fisk The Middle East we must confront in the future will be a Mafiastan ruled by money

Retour au sommaire