Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 154
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

s)
Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités

Premier test de réentrée pour l'IXV européen
Jean-Paul Baquiast 24/02/2015

 

L’Intermediate eXperimental Vehicle ou IXV, en français Véhicule expérimental intermédiaire, a été conçu par l'Esa comme un démonstrateur pour la réentrée dans l'atmosphère. Le 11 février 2015, il a réussi son premier test, terminé par une plongée (prévue) dans le Pacifique. L'entreprise franco-italienne Thales Alenia Space est le prime contractor du projet. Elle conduit un consortium européen de plus de 40 industriels, laboratoire et universités. L'Italie, par le biais de l'Agence Spatiale Italienne (ASI) y joue un rôle important. 10 autres pays sont impliqués, dont évidemment la France.

L'IXV vise à expérimenter de nouvelles générations de véhicules de rentrée, modernisées par rapport aux capsules américaines et russes précédentes. Thales Alenia Space est un des principaux fournisseurs de véhicules de liaison vers la Station spatiale internationale, avec les cargos dits Multi-Purpose Logistics Modules.

L'IXV a décollé à 13h40 de la base de Kourou, à bord d'un lanceur Vega, le plus petit de ceux dont dispose l'Esa. Il s'est séparé de Vega à l'altitude de 340 km et a poursuivi sa trajectoire jusqu'à 412 km. Là, il a entrepris la réentrée dans l'atmosphère à la vitesse finale de 7,5 km/s, qui est celle des engins circulant en orbite basse. Lors de sa descente, l'engin de 5 m de long et de 2 tonnes a décéléré d'une vitesse hypersonique à une vitesse supersonique, avant de terminer en vol plané puis déployer ses parachutes dans la dernière phase de l'approche.

Les opérations concernant la manoeuvre ont été coordonnées à partir de l'Advanced Logistics Technology Engineering Center (ALTEC) situé à Turin.
Ce vol a été une première pour l'Europe, ainsi que pour Thalès Alenia. La société est engagée dans de nombreux programmes spatiaux, notamment la future mission ExoMars de l'Esa, menée conjointement avec la Russie. On doit citer aussi Euclid, consacré à l'étude de la matière noire, Bepi Colombo destiné à explorer Mercure et une participation au programme Orion de la Nasa.

* Wikipedia. Voir Article


Un projet européen de robot destiné aux personnes agées handicapées
Jean-Paul Baquiast 23/02/2015

Le Dr Farshid Amirabdollahian, « senior lecturer » à l'Université du Hertfordshire (UK) vient de présenter un prototype de « robot social » permettant à des personnes agées vivant seules et éventuellement handicapées de continuer à mener une vie indépendante. Ce robot vise à ressentir des émotions et mémoriser des données intéressant le patient, de façon à développer des sentiments d'empathie chez ce dernier.

Il s'agit d'une réalisation s'intégrant à l'approche européenne ACCOMPANY (Acceptable Robotics Companions for Ageing Years). Celle-ci rassemble neuf institutions provenant de cinq pays européens. Le financement du projet est actuellement de 4,8 millions d'euros. Ce qui est bien loin, notons le au passage, des sommes consacrées par Google à des actions comparables (cf ci dessous SPOT)

Ce thème général de l'empathie robotique fait l'objet de nombreuses recherches, notamment au Japon. Il s'accompagne souvent de réalisations anthropomorphes, ce qui n'est pas encore le cas concernant le robot domestique de ACCOMPANY


Spot, un nouveau robot quadrupède réalisé par Boston Dynamics
Jean-Paul Baquiast 23/02/2015

La firme américaine Boston Dynamics, spécialisée dans la robotique évolutionnaire, vient de présenter Spot, un nouveau quadrupède robot conçu pour se déplacer en terrain varié sans jamais perdre l'équilibre. Il s'agit d'une version plus réduite et plus agile de BigDog, que nous vous avions évoqué précédemment sur ce site.

Boston Dynamics, propriété de Google depuis 2013, développe toute une gamme de robots destinée à des applications militaires ou, le moment venu, utilisables dans l'exploration lunaire ou martienne. La firme a déjà à son actif plusieurs prototypes comme Petman, Atlas ou Sandflee. Elle est aussi détentrice du record du robot courant le plus rapidement, avec Cheetah qui peut atteindre 45 Km/h.

Boston Dynamics fait partie d'une dizaine d'entreprises spécialisées dans l'intelligence artificielle et la robotique intelligente que Google vient de racheter ces derniers mois. Google prétend mettre ainsi ses puissants moyens (payés par les publicités que leur achètent les fournisseurs des produits que nous consommons) au service du développement de l'humanité.

Ces robots constitueront les membres et organes sensoriels du Cerveau global qu'il vise à réaliser par ailleurs. Comme ne s'en cachent pas Boston Dynamics et les autres acquisitions de Google, comme Google lui-même, l'essentiel des applications de ce Cerveau global et de ses appendices se trouveront dans le domaine militaire et celui de la sécurité intérieure (surveillance policière généralisée).

Pour en savoir plus

*
voir la vidéo présentée par Futura Sciences


La British Library accueillera l’Institut Alan Turing dédié aux Big Data

“Le chancelier de l’Echiquier George Osborne a révélé le 4 décembre dernier que le futur Alan Turing Institute, dont la création fut annoncée en mars dernier, sera installé au sein de la prestigieuse British Library. Le centre sera entièrement dédié à la recherche sur les Big Data, ce complexe mouvement de multiplication des données numériques dont les méthodes de traitement et d’exploitation suscitent aujourd’hui un intérêt prononcé en raison de ses multiples potentialités économiques (…)”

A quand l'équivalent en France et en français? On verra sur ce sujet les actes du séminaire IST Inria, octobre 2014. Cf BIG DATA : nouvelles partitions de l’information.

* Wikipedia Alan Turing Institute


Ten technologies which could change our lives: Potential impacts and policy implications. Scientific Foresight Unit.
Jean-Paul Baquiast 23/02/2015

Sous ce titre la Parlement européen vient de publier une liste des principales technologies innovantes.
La traduction ne s'impose pas, sauf pour le 8.

Il s'agit de :
1. Autonomous Vehicles
2. Graphene
3. 3D printing
4. Massive Open Online Courses (MOOCs)
5. Virtual currencies (Bitcoin)
6. Wearable technologies
7. Drones
8. Aquaponic systems (culture de végétaux en symbiose avec celles de poissons)
9. Smart home technologies
10. Electricity storage (hydrogen)”

Ce rapport (anglais) est un excellent résumé de ce qu'il faut savoir sur les technologies concernées. La dimension géopolitique n'est cependant pas assez développée: quels types de pouvoirs développent ces technologies? Quels sont les abus ou dérives possibles? En quoi les Européens, tant au plan des Etats que de la Commission, investissent-ils dans ces secteurs?

* Le rapport du Parlement européen (pdf)


Association internationale des Universités AIU

L'AIU vient de publier son rapport annuel. Elle participe entre autres à des projets relatifs au développement durable, aux TICs, à l’internationalisation et la dissémination de l’Education pour Tous. Elle dispose dorénavant d'un nouveau portail WHED (http://www.whed.net/home.php).

* Rapport 2014 (pdf)



Contribution du Parti socialiste visant au développement de l'économie numérique

Un rapport sur ce sujet, coordonné par le député Luc Belot, est consultable en ligne: Il est empli de bonnes intentions et bons projets. On peut s'étonner cependant du fait que le gouvernement ne s'appuie guère sur ces thèmes (en les faisant notamment financer) pour aider le pays à définir de nouveaux types de croissance et de société.

* http://congres.parti-socialiste.fr/contributions/la-republique-numerique-au-service-de-l-egalite-et-de-l-emancipation-8f4212d7-d60c-46a6-8718-1afd031bba84


Nouvelles recherches concernant l'origine des langues indo-européennes
Jean-Paul Baquiast 23/02/2015

Voilà qui va peut-être encourager Vladimir Poutine dans son retour aux sources de l'âme russe. Un groupe de chercheurs américains se sont une nouvelle fois intéressés à l'origine des langues indo-européennes, lesquelles de toute les langues mondiales recrutent le plus grand nombre de locuteurs.

En étudiant plus de 150 langues, actuelles ou disparues, se rattachant à cette famille, ils font l'hypothèse que l' « ancêtre commun » est apparu entre - 6.500 et – 5.500 dans les steppes dites ponto-caspiennes qui s'étendaient de la Moldavie et l'Ukraine jusqu'à la Russie et à l'ouest du Kazakhstan. Ils ont utilisé pour ce faire de nouvelles méthodes d'analyses qui devraient intéresser tous les linguistes.

Rapport : Will Chang, Chundra Cathcart, David Hall, Andrew Garrett. Ancestry-constrained phylogenetic analysis supports the Indo-European steppe hypothesis.


Les changements climatiques résisteront aux manipulation de la géoingénierie
Jean-Paul Baquiast 23/02/2015

Nous avons plusieurs fois fait état de propositions de chercheurs (souvent financés par de gros industriels) visant à ralentir le changement climatique ou atténuer ses effets par des méthodes relevant de ce que l('on appelle la géoingénierie. Le dernier rapport de l'IPCC avait pour la première fois recommandé l'étude à grande échelle de telles méthodes.

Un article sur ce sujet (espagnol) publié par notre confrère Tendancias 21 fait état de conclusions très pessimistes émantant notamment de Ángel M. de Frutos Baraja, Chaire de physique de l'Université de Valladolid et directeur du groupe dit de Óptica Atmosférica. Selon lui, ces méthodes relèvent de la science fiction, sinon de manipulations de l'opinion. Au mieux, elles ne pourrait être envisageables que dans un lointain avenir, comme le confirme Xavier Giménez Font, professeur de chimie physique à l'Université de Barcelone.

Dans l'immédiat, les méthodes les pljs simples seraient les plus efficaces, notamment en réduisant fortement la consommation des hydro-carbures. Mais ce sont elles aussi que contrarient le plus d'intérêts. L'avenir reste donc sombre, comme nous le soulignons dans notre éditorial du début février: Désastres globaux. La grande accélération

* Voir Tendancias21 El clima se risistirà a la manipulacion de la geoingeniera