Vers le site Automates Intelilgents

La Revue mensuelle n° 155
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion

logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

 


 


Automates Intelligents dispose d'un blog
N'hésitez pas à y laisser des commentaires :


http://philoscience.over-blog.com/

Article. Possibilités de vie sur les lunes de Jupiter et Saturne
Jean-Paul Baquiast 15/03/2015

 

NB. Il s'agit ci-dessus d'une hypothèse

L'on considère généralement que l'apparition de la vie telle que connue sur Terre suppose de l'eau liquide, une source de chaleur modérée (ne dépassant pas en principe celle de l'eau bouillante sur Terre) et une activité hydrothermale permettant la dispersion dans l'eau de divers corps chimiques pouvant constituer les briques de bases organiques à partir desquelles d'éventuels organismes vivants pourraient se construire.

Rappelons cependant qu'existent dorénavant des hypothèses selon lesquelles pourraient exister des organismes vivants composés de matériaux très différents de ceux considérés comme pouvant avoir des propriétés biologiques. (Voir dans ce numéro notre article sur ce sujet )..

Il est encore très difficile sinon impossible d'identifier avec sécurité des planètes situées en dehors du système solaire présentant ces caractéristiques. Tout au plus peut-on en distinguer certaines orbitant dans des zones dites habitables, c'est-à-dire suffisamment loin de leur étoile pour ne pas être calcinées. Dans le système solaire, aucune des planètes principales, hormis la Terre ne paraît à ce jour présenter des conditions favorables à la vie. Mais un doute subsiste concernant Mars, que les prochaines expéditions pourront sans doute lever. Il n'est pas exclu par contre que dans leur jeunesse, il y a plusieurs milliards d'années, certaines de ces planètes aient pu permettre l'apparition de formes de vie ayant disparu depuis. Là encore, les prochaines expéditions pourront fournir des indices.

La situation est toute différente concernant certains des satellites de ces planètes principales, satellites que l'on nomme Lune quand ils ont une taille suffisante pour ne pas être confondus avec de gros astéroïdes. Certaines de ces lunes, au vu d'observations récentes menées notamment par la sonde Galiléo de la Nasa ou le télescope en orbite Hubble, paraissent remplir les conditions résumées ci-dessus pour héberger des vies extraterrestres.

A ce jour, en simplifiant, on peut dire que trois lunes, Ganymède et Europe, satellites de Jupiter, et Encelade, satellite de Saturne, pourraient répondre aux critères nécessaires à la présence de formes de vie, au moins bactéries ou mousses sous-marines.

Ganymède

Concernant Ganymède, la presse a fait à juste titre écho aux annonces publiées le 12 mars dernier dans le Journal of Geophysical Research. Selon des méthodes complexes que nous ne décrirons pas ici , le chercheur Joachim Saur, de l'université de Cologne et son équipe pensent pouvoir détecter un océan très profond, contenant peut-être autant d'eau que l'ensemble des océans terrestres. Cette eau serait enfermée sous une couche de glace de 150 km d'épaisseur. Ceci ne paraît pas très favorable à l'apparition de la vie, mais selon les chercheurs , dans un lointain passé, cet océan aurait pu communiquer avec la surface.

Europe

Dans le cas d'Europe, autre lune de Jupiter, l'existence d'un océan liquide sous une couche de glace semble confirmée. Les possibilités d'existence d'une vie microbienne y semblent prometteuses. Hormis la Terre, Europe est l'un des endroits du Système solaire où il y a la plus grande probabilité de trouver aujourd'hui la vie, selon un responsable scientifique au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA.

Europe en effet est recouverte d'une couche de glace relativement fine, possède un océan liquide sous la glace en contact avec des roches en profondeur, est géologiquement active et est bombardée de radiations qui créent des oxydants et forment en se mélangeant à l'eau une énergie idéale pour alimenter la vie, a expliqué ce scientifique.

Encelade

Enfin, selon une annoncée faite le 11 mars dans la revue Nature Ongoing hydrothermal activities within Enceladus des chercheurs américains ont découvert qu'Encelade, une lune de Saturne, posséderait une activité hydrothermale, ce qui ouvre la possibilité que la vie puisse y exister, puisque les différents facteurs énumérés en tête de cet article pourraient s'y trouvé réunis.

Les scientifiques sont arrivés à cette conclusion en analysant des données envoyées par la sonde Cassini. Ils ont pu détecter des poussières de roche riches en silice éjectées par des geysers d' Enecelade qui prouveraient qu'elle abrite une activité hydrothermale, et donc un environnement favorable à l'éclosion de la vie.

Le même jour, des chercheurs principalement français ont publié dans les Geophysical Research Letters des observations pouvant laisser penser qu'existe du méthane dans les geysers d'Encelade. Le méthane est généralement considéré comme pouvant provenir d'une activité biologique. Voir "Possible evidence for a methane source in Enceladus' ocean,"

Quelles conclusions?

Quelles conclusions pratiques tirer de ces hypothèses, à supposer qu'elles soient confirmées?

Il est bien évident que, dans les prochaines décennies, les biologistes ne disposeront pas d'échantillons des formes de vie pouvant exister sur ces planètes, afin de les comparer à la vie terrestre et en tirer des conclusions sur la probabilité d'existence de la vie dans la galaxie, sinon de l'univers. Il faudrait disposer de sondes capables de se rendre sur les lunes et, sinon rapporter des spécimens d'une éventuelle vie, du moins analyser avec précision ce qui pourrait être identifié.

De plus, dans le cas notamment de Ganymède, les futures missions devraient être capables de forer sous des épaisseurs considérables de glace. Or même sur Terre, dans l'Antarctique, les forages russes à la recherche d'un lac sub-glaciaire nommé Vostok ont eu la plus grande difficulté à aboutir et en rapporter des échantillons.

Alors à quoi bon mener les recherches évoquées ci-dessus, et en entreprendre d'autres? Disons qu'il s'agira de préciser les conditions dans lesquelles la vie peut apparaître sur des planètes semblables à la Terre, informations pouvant être utiles non seulement pour comprendre les origines de la vie sur notre planète, mais éventuellement y rechercher d'autres spécimens non encore détectés.

Plus généralement, il s'agira d'un intérêt de connaissance, scientifique et philosophique, à ne pas négliger aujourd'hui. De plus en plus de religions et de sectes, malheureusement, expliquent aux Terriens que la vie été créée par un supposé Dieu, exclusivement sur la Terre, dans des époques récentes et dans des régions élues par la divinité.

Or dehors de questions liées à la vie, l'observation des lunes nommées ici pose la question de l'origine de toute l'eau constituant aussi bien les océans que les épaisses couches de glace présentes semble-t-il sur ces astres. Il semble difficile qu'elle puisse y avoir été apportée uniquement par des comètes venant de l'espace profond.


Retour au sommaire