Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 156
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

s)
Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités

Un patrouilleur-robot pour détecter les sous-marins
Jean-Paul Baquiast 24/04/2015


La Darpa étudie depuis plusieurs années une petite embarcation de surface sans équipage, autrement dit un robot, capable de naviguer seul sur la mer et le long des côtes pour y détecter les sous-marins diesel-électriques ennemis, dotés d'un fonctionnement particulièrement discret. Il s'agit du Robotic Sea Hunter, lui-même potentiellement indétectable. C'est un patrouilleur multicoque de 132 pieds (environ 40m) nommé le Anti-Submarine Warfare Continuous Trail Unmanned Vessel (ACTUV).

La dernière version de l'ACTUV vient d'être testée avec succès le long des côtes du Mississipi, y compris en lui faisant traverser des routes maritimes fréquentées. Le logiciel de navigation autonome exploite les informations fournies par les divers instruments du bord, radar et sondeurs. Reste à savoir comment le robot se comportera dans de très gros temps.

ll ne reçoit pas de terre d'instructions précises. Il se borne à transmettre des rapports en temps réel sur ce qu'il observe. Il est supposé patrouiller seul, éventuellement durant des semaines, en recherchant lui-même et en identifiant les cibles supposées ennemies, russes, iraniennes ou autres, précise la Darpa. Il n'est pas doté d'armements anti-sous-marins. En cas d'échos positifs, la marine et l'aéro-navale prennent le relais.

Pour le moment les grands sous-marins lance-engins nucléaires naviguent généralement dans des zones et à des profondeurs inaccessibles à l'ACTUV. Mais si des robots plus performants voyaient le jour, cela pourrait rendre moins efficace l'action des forces nucléaires stratégiques, pour lesquelles le sous-marin, lui-même nucléaire, constitue pour le moment encore une arme quasi absolue.

* http://en.wikipedia.org/wiki/ACTUV
* http://www.navaldrones.com/ACTUV.htmlplus


Séquencer le génome entier de nouveaux-nés. Le projet Babyseq
Jean-Paul Baquiast 19/04/2015

Une équipe de la Harvard Medical School et du Boston Chidren Hospital va entreprendre très prochainement de séquencer entièrement les génomes de 480 nouveaux-nés. Il s'agit du programme dit Babyseq .

Des expériences précédentes avaient été conduites sur des foetus, à partir d'analyses du cordon ombilical. Mais elles restaient d'ampleur limitée. Le projet Babyseq impliquera 240 nouveaux-nés en bonne santé et 240 autres en soins intensifs à l'hôpital de Boston. L'analyse se fera à partir d'une goutte de sang prélevée sur leur talon. L'opération visera en priorité à identifier 1.700 gènes codant pour des protéines associées à diverses maladies commençant lors de l'enfance ou pouvant se déclarer plus tard.

Le dossier résultant de ces analyses sera communiqué aux parents et aux pédiatres le souhaitant, afin qu'ils puissent le cas échéant se préparer à faire face à des maladies plus ou moins invalidantes. Bien entendu, contrairement aux tests menés sur foetus, il ne s'agira en aucun cas d'encourager l'infanticide précoce d'enfants, même porteurs de risques de maladies graves voire mortelles. De toutes façons, l'équipe propose de suivre pendant au moins 5 ans les parents d'enfants présentant de tels risques.

Les auteurs du projet précisent qu'ils ne chercheront pas à identifier des gènes supposés associés à des maladies d'adulte, telle que des cancers du sein ou la maladie d'Alzeimer. A plus forte raison, ils ne chercheront pas à identifier de prétendus gènes de l'intelligence ou la mémoire, pour lesquels les généticiens n'ont pas établis de profils précis.

Reste cependant que ce projet suscite une abondante littérature, plutôt critique que favorable. On y voit de premiers pas vers une programmation génétique à grande échelle, comme à des actions abusives visant des enfants à problèmes. Les médecins de Boston répondent en disant que déjà de nombreuses entreprises privées vendent de tels services de séquencement, non seulement concernant des adultes mais des nouveaux-nés et des foetus. Mieux vaut en ce cas qu'une expérience conduite scientifiquement et aux résultats largement publiés empèchent la prolifération d'inévitables charlatans.

Des résultats favorables

Au delà de ces considérations d'opportunité, nous pensons pour notre part que, dans les prochaines décennies, les analyses génétiques, suivies inévitablement d'interventions sur les génomes, se multiplieront, non seulement sur les animaux mais sur les humains. Hors les cas d'abus qui seront de toutes façons difficiles à prévenir et punir, ces analyses n'auront dans l'ensemble que des résultats favorables. Elles permettront de prévenir la survenance de maladies entrainant des coûts considérables pour la société.

Si à terme, d'une façon générale, des humains quelque peu « augmentés » (enhanced) en résultaient, cela ne pourrait qu'accompagner le mouvement général d' « augmentation «  des animaux et des hommes par diverses prothèses robotiques ou faisant appel à l'intelligence artificielle. Plus on saura de choses précises concernant les gènes et leur expression, mieux cela vaudra. Sinon, il faudrait accepter, dans ce domaine comme dans d'autres, de revenir au Moyen-Age.


Micromote, l'ordinateur microscopique
16/04/2015

Nous lisons dans minimachines.net l'information suivante (plus de détails dans l'article, non repris ici): :

" 2 millimètres de diamètre, auto-alimenté et capable de prendre des clichés et de résoudre des opérations logiques. Ce prototype imaginé et fabriqué par une équipe Américaine d’ingénieurs de l’université du Michigan a de quoi surprendre.

le Micro Mote peut s’associer à divers capteurs, analyser leur état et agir en conséquence. Pour se faire, il s’auto-alimente via une simple cellule photovoltaïque posée directement sur son coeur.

Associé à un capteur photo, le Micro Mote pourra détecter le passage d’un objet ou d’une personne, déclencher une prise de vue et la transmettre sans fil. Au vu de son encombrement, on imagine déjà les usages de ce type de solutions pour la surveillance discrète mais également pour toutes sortes d’usages allant du médical à l’industriel."

Voici encore, n'en déplaise aux Européens optimistes, une nouvelle preuve de la maîtrise dont disposent les Américains pour construire le monde dit de la Singularité. Ceci au profit de leur domination sur le reste du monde, par Darpa, NSA, universités, Google interposés. Serions nous trop pessimistes?

Voir http://www.minimachines.net/actu/micro-mote-un-ordinateur-vraiment-microscopique-28488


Galiléo. Lancement réussi des 7e et 8e satellites
16/04/2015

Rappelons avec un peu de retard que l'ESA a réussi le 28 mars le lancement de deux nouveaux satellites Galileo, sept mois après un échec, réparé depuis, qui avait entraîné un nouveau retard pour cet ambitieux programme concurrent du GPS américain. " Adam et Anastasia - les deux stallites- sont bien sur l'orbite où ils devaient être", a déclaré le PDG d'Arianespace, la société chargée d'organiser le tir,

Selon l'Agence spatiale européenne (ESA), les satellites ont été largués "sur leur orbite cible, à une altitude proche de 23.500 km, 3 heures et 48 minutes après la mise à feu du lanceur". Une fusée russe Soyouz emportant le septième (Sat-7) et le huitième (Sat-8) satellites de la "constellation", prévue pour en compter 30, avait décollé depuis la Guyane française à 21h46, l'heure prévue.

* Voir ESA http://www.esa.int/Our_Activities/Navigation/The_future_-_Galileo/Launching_Galileo/Two_new_satellites_join_the_Galileo_constellation


Les renouvelables vont gagner la guerre contre les combustibles fossiles
Jean-Paul Baquiast 15/04/2015

Bonnes nouvelles pour la lutte contre le réchauffement climatique et les industriels développant des énergies renouvelable. Selon Bloomberg New Energy Finance, dès 2013, la production des renouvelables avaient pris le dessus, avec 143 gigawatts de nouvelles ressources ajoutées, contre 141 pour le pétrole, gaz et charbon. Ceci se poursuivra. En 2030, la production des premiers équivaudra à 4 fois celle des seconds.

Les mouvements actuels de baisse du prix du pétrole ne changeront rien à ces perspectives. La seule question qui se pose est de savoir si le recours aux renouvelables viendra suffisamment rapidement pour bloquer la hausse des températures prévue par les climatologues et considérée comme un seuil à ne pas dépasser. Des milliards de dollars de nouveaux investissements seront nécessaires à cette fin au niveau mondial chaque année.

Voici en tous cas de nouveaux objectifs à prendre en compte par ceux qui veulent relancer la croissance, sur une base écocompatible. Ce sera le solaire, comme il n'est pas étonnant, qui devrait gagner la course. Encore faudra-t-il que les techniques permettant de l'obtenir fassent des progrès importants, en échappant à la tyrannie des "terres rares". On imagine que des changements importants dans les équilibres géostratégiques en résulteront, au détriment de ceux qui n'auront pas pu ou voulu s'adapter .


Rafales pour l'Inde
Jean-Paul Baquiast 10/04/2015

En visite officielle à Paris, le premier ministre indien, Narendra Modi, a annoncé, vendredi 10 avril, que son pays allait signer plusieurs accords avec des entreprises françaises. Le premier concerne la commande de 36 avions de combat Rafale, fabriqués par Dassault en France.

M. Modi a ajouté que les termes et conditions du contrat n'étaient pas finalisés, « les termes et conditions doivent être négociés ». Le contrat pourrait s'élever à près de 4 milliards d'euros, le prix d'un Rafale à l'export étant estimé à 110 millions d'euros sans les armements.

Le gouvernement indien souhaite acquérir « dès que possible » ces 36 Rafale « clé en main » en raison d'un « besoin opérationnel crucial » des forces aériennes indiennes, a expliqué le premier ministre indien.

Faut-il garder une certaine réserve vis-à-vis de cette annonce, compte-tenu des termes encore prudents utilisés? Bien sûr, le diable peut être dans les détails. Cependant, concernant le fait que l'information ait été donnée par M. Modi lui-même, l'engagement de l'Inde semble presque définitif. Elle ne s'en plaindra pas, le Rafale étant aujourd'hui, après l'échec du projet américain JSF F 35, le meilleur avion polyvalent au monde.

NB: selon un correspondant de Médiapart, Jacques Poirier, qui semble bien connaître le dossier technique Rafale:
Le Rafale est de génération 4++ !
La cellule a été travaillée dans le sens de la furtivité passive, avec des matériaux l'utilisation de matériaux absorbants.
Il utilise la furtivité active.
Il dispose d'un Radar AESA à faible probabilité d'interception.
Il dispose de la fusion des capteurs.
Il dispose d'un système de détection infrarouge et d'une voie TV.
Il a une capacité de super-croisière.
Il fait un large appel aux matériaux composite et aux alliages hautes performances.
Il est très agile, il a réussi à « tirer » le F 22 en combat tournoyant.
C'est un « vrai » chasseur multirole conçu comme tel dès le départ (comme le Sukhoï T-50 et contrairement aux F 22 et F 35)