Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 158
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

s)
Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités

 

Neuf objections majeures au traité TTIP
Article momentanément sous embargo à la demande de l'auteur


Le Global Apollo Program
Jean-Paul Baquiast 11/06/2015

Il s'agit d'une proposition pour un programme mondial qui vient d'être rendue publique. Il est destiné à combattre les effets du changement climatique. Son objet principal est de réduire voire supprimer sur 10 ans la production des énergies fossiles, charbon, pétrole et gaz. Celle-ci serait remplacée par un appel aux énergies renouvelables, notamment vent et soleil.

L'idée n'est en rien originale, cependant les auteurs de la proposition, scientifiques et économistes mondialement connus (par exemple Martin Rees et Nicholas Stern) ont fait l'effort de la traduire en termes industriels et économiques. Ils ont montré que, compte tenu des technologies disponibles actuellement, les investissements soit 15 milliards de dollars par an sur 10 ans, seraient analogues à ceux consentis par les Etats-Unis pour le premier voyage sur la Lune, dans le cadre du programme dit Apollo. Les retombées en termes de science, d'industrie et d'emploi seraient au moins comparables.

Plusieurs gouvernements membres du G7 ont manifesté la volonté de lui donner suite. Cependant, le dernier G7 n'en a pas fait un sujet digne de son ordre du jour. On peut penser qu'il en sera de même lors du prochain sommet Climat prévu en France à la fin de l'année.

Comme l'écrit Maxime Combes dans un rapport que nous avons republié le 9 juin, Big Coal et Big Oil peuvent dormir tranquilles

Pour en savoir plus

Lire le Global Apollo Program

http://cep.lse.ac.uk/pubs/download/special/Global_Apollo_Programme_Report.pdf


La construction du rêve. Question à Isabelle Arnulf
Jean-Paul Baquiast 08/06/2015

Je publie ici malgré ses implications personnelles, un courrier adressé à Isabelle Arnulf, auteure de "Les fenêtres sur les rêves, neurologie et pathologie du sommeil" Odile Jacob 2013. Je pense que la réponse à cette question présenterait un intérêt général.

Bonjour. J’ai lu avec grand intérêt votre article La clé cérébrale des songes (La Recherche, déc. 2014) mais je n’y ai pas trouvé d’éléments pour répondre à une question que je me pose souvent:
Suis-je le seul rêveur pour qui le rêve, aussi invraisemblable qu’il puisse être, s’organise autour du moi que je suis, ou plutôt tel qu’il m’apparait être. Par exemple, je me vois barrant un voilier (y compris évidemment dans des circonstances impossibles telles dans les rues d’une ville), et non pilotant une fusée spatiale. Dans la vraie vie je pratique la voile et non l’astronautique. De même je me vois séduit par une femme et non par un homme ou un enfant. Dans la vraie vie, je suis exclusivement hétérosexuel entre adultes.
La mémorisation des instants vécus par le sujet offre-t-elle les seules briques de base nécessaires à la construction des rêves de celui-ci ?


Solar Impulse 2: des traversées océaniques encore impossibles pour lui?
Jean-Paul Baquiast 01/06/2015



Connaissant un peu l'aviation de plaisance, les navigations océaniques à la voile, les types de météo susceptibles d'être rencontrés, je pense pouvoir écrire ce jour 01/06 que les deux grandes traversées océaniques envisagées, notamment la première vers Hawaï, ne seront pas réalisables pour ce type d'appareil. Si je me suis trompé, je le reconnaitrai ici avec plaisir.

Ce matin du 01/06, 06hGMT, on lisait ceci dans la presse:

« L'avion Solar Impulse 2 avait décollé de Nankin, en Chine, dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mai et mis le cap sur Hawaï, pour la plus périlleuse des étapes de son tour du monde, la traversée du Pacifique. Le départ de l'appareil, propulsé par la seule énergie solaire, avait été reporté à plusieurs reprises en raison d'une météo défavorable. Jamais Solar Impulse 2 n'a volé au-dessus d'un océan ni n'est resté en l'air plus de vingt-quatre heures. Le pilote suisse André Borschberg, 62 ans, devra tenir six jours et six nuits de suite seul aux commandes pour parcourir 8 500 kilomètres. »

Or peu après, nous apprenons qu'une météo difficile a obligé l'avion à atterrir au Japon.

Selon moi, malgré les compétences immenses développées pour avoir mis au point un tel appareil, les moyens exceptionnels déployés pour assurer le suivi du vol, les qualités hors du commun des pilotes, Solar Impulse rencontrera dans ses deux traversées océaniques prévues des difficultés qui me paraissent insurmontables, notamment durant la première d'entre elles:

- La fragilité intrinsèque de l'appareil, pouvant être mise en danger par une perturbation atmosphérique un peu forte.

- Sa lenteur qui lui rend impossible la moindre progression vent debout ou le fait de contourner un tant soit peu les perturbations.

- La quasi impossibilité dans les zones traversées, bien qu'en principe stables, de prévoir à l'avance afin de les éviter des phénomènes météorologiques dangereux.

- Les capacités de résistance physique d'André Borschberg,, vu son âge et les moyens de survie dont il dispose à bord.


Autrement dit, selon moi toujours, ces vols n'éviteront pas un amerrissage d'urgent. Il faudra espérer que les secours prévus pourront atteindre à temps l'épave et surtout le pilote. Je commenterai dans la suite de cet article les résultats de la tentative, heureux ou malheureux, et les conclusions susceptibles d'en être tirées.