Vers le site Automates Intelilgents

La Revue mensuelle n° 158
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion

logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

 

Retour au sommaire

 


 


Automates Intelligents dispose d'un blog
N'hésitez pas à y laisser des commentaires :


http://philoscience.over-blog.com/

 

Technologies et politique. Faut-il interdire les retraits en cash?
JeanPaul Baquiast 04/06/2015

Par retrait en cash, on entend le retrait par le détenteur d'un compte en banque, de sommes en billets atteignant une certaine importance. Ce retrait sert principalement à obtenir de l'argent liquide sans faire appel en permanence à un paiement par chèques. Le site américain de tendance libérale (hostile aux interventions excessives de l'Etat fédéral) Infowars l'annonce dans un article récent.

Que la nouvelle soit ou non confirmée, la question peut se poser. Selon Infowars, il s'agirait d'une conspiration des grandes banques américaine, encouragée par divers Etats. Ainsi, pour les banques, surtout les banques de dépôt, la mesure permettrait de rapatrier des transactions qui, si elles sont faites en liquide, les privent d'un service au client rémunéré. Plus généralement, le suivi et le contrôle des banques sur les opérations augmenteraient leur pouvoir.

Pour les Etats, la mesure permettrait, outre le fait de faire plaisir aux banques, 'un moyen d'éviter les multiples transactions destinées à fuir les impôts, favoriser la dissimilation des opérations illégales et plus généralement encourager une économie clandestine plus souvent criminelle que légales. Il ne s'agirait évidemment pas d'interdire les petits retraits, indispensables à la vie courante, mais ceux dépassant un certain montant, par exemple 1000 euros.

Infowars considère qu'il s'agit de mesures visant à renforcer le contrôle des grandes banques et des Etats sur l'économie, plus particulièrement sur les activités des particuliers ou des entreprises opérant de façon anonyme .

Nous ne pouvons pour notre part partager ce point de vue. Il est indéniable que la manipulation, au niveau national ou transfrontalier, de sommes importantes en cash favorise tous les trafics. Ceci aussi bien que dans le cas des monnaies nationales que a fortiori celui de l'euro, la monnaie commune favorisant les fraudes. Certes, le temps semble passé des valises de billets, transitant en contrebande. Des procédures de règlement interbancaire garantissant l'anonymat sont désormais utilisées par les réseaux mafieux ou fraudeurs. Dans un domaine voisin, c'est le cas déjà du système de la monnaie en unités virtuelles, les bitcoins, particulièrement apprécié par les escrocs et criminels, quoique en disent ses promoteurs.

Ainsi, la limitation des retraits en liquide à un montant raisonnable ne devrait pas être considéré comme une nouvelle intrusion d'un Big Brother dans nos vies. Il s'agit seulement d'éviter, au moins en partie, les dérives permises par la numérisation de la société.

Retour au sommaire