Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 159
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

s)
Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Actualités

 

La mémoire des tweets
Jean-Paul Baquiast 24/07/2015


En 2010, alors que l'usage de Twitter commençait à se répandre, la Library du Congrès à Washington avait décidé de mémoriser sans exceptions et sans limitations de temps l'ensemble des tweets qui allaient être émis dans le monde. Cette mémoire incluait non seulement le message lui-méme, mais toutes les méta-données concernant son émission, soit 100 informations différentes en moyenne.

En 2015, il n'est toujours pas possible d'accéder à la mémoire ainsi constituée, bien que le travail d'enregistrement se poursuive. Comme l'on devine, la Library est submergée par le nombre de tweets reçus. Conçu initialement pour mémoriser 20 milliards de messages au total, le système doit faire face à l'émission d'un demi milliard de tweets par jour. Aussi vaste que soient les mémoires disponibles, elles doivent être continuellement augmentées.

Plus difficile encore à résoudre est la question du moteur de recherche permettant d'accéder en un temps raisonnable aux informations recherchées. Aujourd'hui une recherche demande 24 h avant d'aboutir à un résultat, et un coût de traitement en proportion. Des solutions sont recherchées mais il ne semble pas qu'elles aient encore été trouvées. Il faut cependant se rassurer. Elles le seront.

Pourquoi faire de tels efforts? Les auteurs initiaux du projet avaient annoncé que le rapprochement de tweets différents pourrait donner lieu à l'obtention d'informations de grande valeur scientifique concernant les sujets traités, les lieux d'émission et les auteurs eux-mêmes. C'est tout à fait faisable. C'est ainsi d'ailleurs que travaille plus discrètement la NSA dans l'exploration des immenses bases d'information qu'elle collecte quotidiennement dans le monde. Mais pour elle ne se pose pas les coûts de traitement, automatiquement pris en charge, non plus que les questions de confidentialité et de protection des droits des citoyens.

La Library du Congrès travaille aux Etats-Unis, où la protection de la confidentialité, le droit à l'effacement et autres mesures étudiées actuellement en Europe ne sont pas encore des priorités politiques. Cependant un nombre croissant de questions sont posées concernant les raisons pour lesquelles la Library sort de ses domaines classiques de compétence pour s'intéresser aussi systématiquement aux flux de trafic générés par des réseaux tels que Twitter ou Google.

On peut penser que, malgré ses dénégations, elle y soit encouragée par la NSA, la CIA et autres agences de défense américaine. On peut penser plus généralement que la démarche de la Library fasse partie des nombreuses actions par lesquelles les Etats-Unis, globalement, s'assurent une confortable avance de quelques années leur permettant de mieux contrôler le monde numérique en train de se généraliser.


Le LHC aurait identifié une nouvelle particule
Jean-Paul Baquiast 22/07/2015

Celle-ci, dont l'existence avait fait l'objet d'hypothèses alors non vérifiées, serait un pentaquark. Le pentaquark représenterait une nouvelle façon d'arranger les quarks sous l'effet de la force nucléaire forte. Celle-ci est responsable de la cohésion des nucléons (protons et neutrons) au sein du noyau de l'atome. Les quarks s'y combinent à trois, sous des modalités différentes. Il n'a jamais été possible de les isoler. Mais rien a priori n'interdit que des particules composées d'un plus grand nombre de quarks puissent exister.

Aussi bien, un tétraquark avait été identifié en 2005. Mais le pentaquark, prévu au plan théorique dans les années 1960, n'avait jamais été observé faute de puissance suffisante au niveau des accélérateurs. C'est cette observation qui vient d'être annoncée au Cern, avec un degré de certitude suffisant pour avoir fait l'objet d'une publication dans arxiv (cf ci dessous).

Le pentaquark a été observé lors de la désintégration de particules dites Lambda b baryons. La désintégration d'une particule peut être chaotique, en faisant apparaître des particules inattendues. Ce fut le cas ici. Les chercheurs se posent la question de savoir si le pentaquark composerait une nouvelle particule bien distincte, ou se retrouverait au sein d'une mini-molécule. C'est la première hypothèse qui semble l'emporter. En ce cas, il s'agirait d'une nouvelle forme de matière, dont l'étude plus approfondie devrait être prometteuse. La retouve-t-on ailleurs dans l'univers ?

* Pour plus de précisions sur le pentaquark, voir http://arxiv.org/abs/1507.03414

** Voir aussi le New Scientist


Solar impulse atterrit à Hawai
Jean-Paul Baquiast 04/07/2011

Finalement, démentant nos propos pessimistes de la semaine dernière, l'avion solaire Solar impulse a réussi une quasi-traversée du Pacifique, en se posant le 03/07 à Hawaï. Comme l'indiquent les auteurs de l'exploit, les mérites en reviennent non seulement aux qualités de l'avion, mais aux performances de la météo sur de si longues distances. N'oublions pas évidemment celles du pilote lors de cette étape, André Borschberg

L'avenir de ce type d'avion dépendra beaucoup du futur rendement des cellules solaires, c'est-à-dire l'électricité produite en fonction de leur superficie et de leur poids, sans mentionner les coûts de fabrication. Ce rendement est encore très bas, mais devrait s'améliorer, pour peu que ce secteur bénéficie d'investissements substantiels.Que font les Européens en ce domaine? Pas grand chose.

* Voir Le Figaro du 03/07

* Post scriptum au 15/07. Finalement l'avion ne repartira pas de Hawai avant plusieurs mois. Voir Techniques de l'ingénieur : Après avoir parcouru la moitié de son tour du monde, l'avion Solar Impulse est cloué au sol à Hawaï depuis le 3 juillet. Il ne pourra repartir qu'en avril 2016, le temps de réparer ses batteries et faire de nouveaux tests.


La mécanique de la vie
Jean-Paul Baquiast 03/07/2015

Nous recevons d'un correspondant, pour avis, le manuscrit suivant, intitulé "La mécanique de la vie et la mécanique de l'évolution". N'ayant pas la compétence pour

Le Figaro juger de sa pertinence,d'autant plus qu'il avait été écrit il y a quelques années, nous le soumettons ici, avec l'accord de ce correspondant, à l'avis de ceux de nos lecteurs qui seraient intéressés. Ils pourront lui envoyer leurs réactions par mail à <alain.redon arobase outlook.com> qui nous les répercutera éventuellement .

https://drive.google.com/file/d/0B9OUe6SLrr14bHRwckc2VGY5Ujg/view?pli=1


Deux scandaleux escrocs déboutés
Jean-Paul Baquiast 01/07/2015

Le CNRS communique qu'il se réjouit de la décision rendue le 30 juin 2015, par le tribunal administratif de Paris, qui rejette les deux recours formés par Igor et Grichka Bogdanoff contre lui.

Ces derniers demandaient que le rapport interne établi en 2003 par le Comité national de la recherche scientifique sur l'évaluation de leurs thèses soit déclaré illégal par la justice administrative.

Ils demandaient également que le CNRS soit condamné à leur payer la somme de 1 239 771? afin d'indemniser le préjudice qu'ils auraient subi du fait de la publication d'extraits de ce rapport par le journal Marianne en octobre 2010.

Nous pouvons par contre nous étonner de voir ces individus régulièrement invités dans des tribunes, alors que les vrais chercheurs, souhaitant sortir de leur discrétion habituelle pour exposer au public des résultats indiscutables, n'y ont jamais la parole.