Vers le site Automates Intelilgents

La Revue mensuelle n° 159
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion

logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubriques)

Image animée
 Dans La Revue
 

 

Retour au sommaire

 


Automates Intelligents dispose d'un blog
N'hésitez pas à y laisser des commentaires

http://philoscience.over-blog.com/


Géopolitique Que faire face aux dominations s'exerçant sur l'Europe? Jean-Paul Baquiast 01/08/2015

Comme l'écrit fort bien Philippe Grasset dans son article du 1er aout  Les insaisissables maîtres de Wall Street « Les dominations s'exerçant sur l'Europe sont toutes relatives et interconnectées sans qu’aucune ne domine toutes les autres ... Celle de l’Allemagne sur l’Europe, celle des USA sur l’Europe et l’Allemagne, celle du dollar sur les autres monnaies, celle du corporate power sur la direction politique US, celle du lobby israélien AIPAC sur le Congrès, celle des neocons sur la politique extérieure du bloc BAO dont celle des USA, celle des mouvements dits-“sociétaux” sur les directions politiques libérales et sur le corporate power, celle des minorités sur le reste et celle des majorités sur les minorités, celle du bloc occidental sur l’Ukraine (et, par conséquent, puisque tout est inverti à cet égard, celle de l’Ukraine sur le bloc occidental pour conserver son soutien aveugle selon l'idée que les maîtres sont aussi prisonniers de leurs serviteurs que l’inverse) » ,

Certes, mais ce qui devrait intéresser le décideur n'est pas l'élucidation des causes, d'autant plus qu'elles sont nécessairement interconnectées, mais la possibilité d'agir sur telle ou telle de leurs conséquences, dès qu'elles peuvent être identifiées (dès qu'elles sont émergentes ).

Les causes d'un phénomène comme celui d'un cyclone bien particulier (par ex. celui prévu sur la Jamaïque à telle date), importent moins que les précautions qu'il sera possible de prendre pour en diminuer les effets destructeurs. Le problème est le même concernant le décideur européen, voire le simple citoyen. Faut-il, au prétexte que les dominations s'exerçant sur l'Europe sont de type chaotique, autrement relatives et interconnectées sans qu’aucune ne domine toutes les autres (ce qui n'est pas toujours le cas, mais peu importe ici), en conclure qu'un gouvernement européen souhaitant échapper à ces dominations (à supposer qu'un tel gouvernement puisse émerger de temps à autres, tel en Grèce récemment celui d'Alexis Tripras), ne puisse prendre aucune décision lui permettant d'échapper, au moins momentanément, à la situation qui lui est imposée?

Certainement pas. Il devrait identifier, avec les moyens d'observations dont il dispose, la méthode globale permettant d'échapper aux plus importantes de ces dominations. En l'espèce cela aurait pu être une sortie de l'euro et un rapprochement avec les Brics. Certes, cette décision globale aurait entrainé le déchainement de dominations nouvelles toujours relatives et interconnectées, mais celles-ci se seraient exercées sur des bases différentes. Les perspectives d'avenir de l'Europe auraient été sensiblement modifiées, en pire ou en meilleur. Ainsi, dans le cas de la réaction politique à prévoir face à un cyclone imminent, ordonner une mise à l'abri des populations concernées sera plus efficace que s'interroger sur les causes innombrables du changement climatique. Le gouvernement qui l'aura décidé se retrouvera dans une meilleure posture que ceux n'ayant rien fait.