Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 160
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Article. Une méthode qui devrait être révolutionnaire pour extraire le CO2 de l'atmosphère et réutiliser le Carbone
Jean-Paul Baquiast 26/08/2015

Une équipe de chercheurs de la George Washington University. conduite par Stuart Licht, Ph.D, professeur de chimie, va présenter au 250e National Meeting and Exposition of the American Chemical Society (ACS) une methode révolutionnaire permettant d'utiliser le CO2 atmosphérique pour produire des nano-fibres de carbone, aux multiples usages (image ci-dessous). Les chercheurs déclarent que si cette méthode était généralisée, elle permettrait d'extraire le CO2 de l'atmosphère en quantités suffisantes pour éviter les effets de serre majoritairement responsables de l'actuel réchauffement climatique.

Inutile d'insister sur l'effet potentiellement révolutionnaire de cette méthode en matière d'extraction du CO2 produit par l'utilisation des combustibles fossiles. Celle-ci pourrait en être relancée, à la grande satisfaction des industriels concernés. Outre la production de nano-fibres de carbone, elle Elle repose sur un processus solaire nouveau, nommé STEP (Solar Thermal Electrochemical Photo (STEP) Carbon Capture Process), qui à partir du CO2 atmosphérique, produira des nano-fibres de carbone, divers matériaux et divers carburants. Elle permettraaussi d'extraire du fer à partir du minerai de fer, le tout sans production de CO2. L'énergie solaire sera utilisée avec un rendement de 50%, supérieur aux autres techniques reposant sur l'utilisation de l'énergie solaire.

La méthode est décrite dans un document publié par le bureau en charge des transferts de technologies de l'université George Washington (Voir http://technologies.research.gwu.edu/technologies/09-000x-licht_solar-thermal-electrochemical-photo-step-carbon-capture-process ) Le processus est un peu complexe et nous ne le traduirons pas ici. Il suffit de se référer à ce document. Selon l'Université, la méthode est actuellement est en phase de tests complets qui se révèlent satisfaisants à l'échelle du laboratoire.

Ce document pose quelques questions. Comment se fait-il, si la méthode STEP soit si révolutionnaire, qu'elle soit encore si peu connue. S'agit-il d'un simple effet d'annonce destiné à obtenir des crédits de recherche? Et si non, sera-t-elle présentés à la Conférence de Paris CAP 91 sur le climat, où elle éclipserait par son intérêt bien d'autres publications.

Quoiqu'il en soit, la méthode STEP fera certainement parler d'elle dans les prochains mois. Nous nous efforcerons de suivre la question.

Références

* Stuart Licht http://chemistry.columbian.gwu.edu/stuart-licht

* Sur Step, voir aussi un document un peu plus ancien, publié en 2010, à une époque où l'étude venant de commencer et n'avais pas encore été exprimentée sérieusement http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/jz100829s

* Voir également un article plus général de la revue Nano-Daily 'Diamonds from the sky' approach turns CO2 into valuable products' http://www.nanodaily.com/reports/Diamonds_from_the_sky_approach_turns_CO2_into_valuable_products_999.html