Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 161
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Mettre en cause le "Système"
Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin, septembre 2015

Les prochains mois inaugureront probablement une suite d'années où deux phénomènes attireront l'attention: le réchauffement climatique et les migrations des pays pauvres vers les pays riches. Des millions de commentaires plus ou moins partisans seront faits à ce propos. Rares seront au contraire sans doute les analyses s'efforçant à un peu de rigueur scientifique. Le terme de rigueur scientifique signifie le recueil d'un maximum d'observations vérifiables et l'élaboration d'hypothèses explicatives faisant appel aux théories partagées par un maximum de scientifiques de toutes disciplines.

Pour notre part sur ce site, tout en ne prétendant pas avoir de compétences en profondeur sérieuses concernant ces deux domaines, nous nous efforcerons de relater les travaux, articles ou livres, de tels scientifiques. Mais cela, bien évidemment, ne pourra se faire sans que, d'une façon ou d'une autre, nous ne prenions parti. Bien sûr, comme il se doit, beaucoup de lecteurs ne seront pas de notre avis. Mais ils ne seront pas obligés de recourir à l'invective. C'est ce qui s'est produit récemment à propos de James Hansen, climatologue réputé. Certes, il s'agit d'un militant disons passionné de la lutte pour le climat. Il est tout à fait légitime de contester ses propos. Mais de là à en faire un escroc et à nous reprocher en termes plus que vifs de lui donner la parole, il devrait y avoir un pas.

Il en sera de même en matière de migrations. Le sujet est encore plus sensible. La moindre analyse se voulant scientifique peut se faire reprocher de poursuivre des objectifs inspirés par la défense des privilèges acquis sinon par le racisme. A l'inverse, d'autres n'échappent pas à la critique de céder à un « humanitarisme suicidaires » destructeur des fondements de nos sociétés. Les travaux objectifs sur ce sujet seront rares. Néanmoins nous nous efforcerons de les évoquer, si nous en avons connaissance.

Des causes plus profondes

Par contre, au delà des faits et de leurs explications possibles, que ce soit en matière de réchauffement climatique ou de migrations, il est nécessaire d'envisager des hypothèses plus politiquement engagées. Elles n'ont rien de scientifique au sens propre du terme, mais elles sont pratiquement inévitables, car elles recherchent des causes plus profondes possibles aux phénomènes décrits.

Nous le ferons éventuellement pour notre part, quitte à susciter le désaccord de certains lecteurs. Ceci nous conduira souvent à mettre en cause ce que l'on nomme le Système, concept indéfinissable en termes scientifiques mais que chacun comprend à peu près. Or ce Système nous paraît aujourd'hui très largement inspiré par les intérêts à court terme de spéculateurs financiers dont on a pu dire qu'ils ne représentaient que 1% sinon moins des populations.

Ceux-ci sapent les bases mêmes des services publics traditionnels qui sont indispensables au bon développement de sciences s'inspirant de l'idéal des « Lumières » : formations universitaires ouvertes, laboratoires dédiés à des recherches relativement désintéressées, publications non couvertes par des impératifs de secrets corporatifs ou de défense au sens étroit du terme. Nul ne peut l'ignorer s'il est de bonne foi. Ceci particulièrement en matière de climat et de migrations.

Il serait naïf et par conséquent bien peu scientifique de faire comme si ces intérêts n'existaient pas. Nous ne pouvons pas en ce qui nous concerne refuser de voir par exemple leur influence dans la poursuite au delà du raisonnable de l'exploitation des énergies dites fossiles. Celle-ci a joué et joue encore un rôle majeur dans les guerres pour en contrôler les sources et les voies de distribution. Une bonne partie des migrations actuelles provient de pays ravagés par ces guerres.

Ce ne sera pas en ce qui nous concerne faire de la basse politique que le rappeler, en mentionnant les études et travaux, le plus souvent d'ailleurs d'origine américaine, qui en apportent des preuves tangibles.