Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 160
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

Edito3. Le coût énergétique de la transition énergétique
Jean-Paul Baquiast, Christophe Jacquemin - 29/10/2015

Un des objectifs de la COP21 est d'obtenir que les divers Etats s'entendent pour promouvoir les énergies renouvelables en relais partiel des énergies fossiles. Mais l'on oublie souvent que le recours au soleil et au vent exigera la construction massive de nouvelles installations dédiées à leur production, leur stockage et leur distribution. Or celles-ci ne sont pas concevables sans l'emploi de matériaux comme le cuivre, l’aluminium ou l’acier - sans mentionner les terres rares, posant des problèmes que nous avons évoqués précédemment.

Selon certains chiffres, que nous ne pouvons vérifier mais qui paraissent très vraisemblables, pour la même quantité d’énergie produite, les éoliennes et centrales solaires vont avoir besoin de 15 fois plus de béton,1100 fois plus d’aluminium et 50 fois plus de cuivre et de fer que les centrales fonctionnant avec des combustibles fossiles – sans mentionner les centrales nucléaires. Assurer la transition énergétique telle qu’elle est envisagée à l’échelle mondiale exigerait semble-t-il quatre années de production mondiale d’acier, six années de production d’aluminium et plus de trois années de production de cuivre.

Or ces matériaux sont de plus en plus rares, déjà surexploités. Ils se trouvent à l'état natif dans certains pays seulement, notamment la Chine. Enfin l'extraction de certains d'entre eux, tels l'aluminium, crée d'importants problèmes de pollution. Ce sera notamment en Chine, premier producteur d'aluminium. L' aluminium sera indispensable, pour ne citer que l'Europe, aux 45 000 km de nouvelles lignes haute tension prévus. Comme sa production est très consommatrice en énergie, celle-ci proviendra par facilité des énergies fossiles. Seules à ce jour l'Islande et la Russie prévoient d'avoir recours à l'hydro-électricité.

Ceci voudrait-il dire qu'il faudrait réduire sensiblement les objectifs de production d'énergies renouvelables, et en revenir au charbon ? Disons plutôt qu'il faudrait envisager de réduire sensiblement les besoins en énergie, en favorisant les économies. Mais ceci, aucun pays, même les plus consommateurs par tête d'habitant, ne l'envisage sérieusement.