Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 163
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Comment combattre leur pulsion de mort ?
Pr Alain Cardon 25/11/2015

Les événements dramatiques du vendredi 13 Novembre me touchent profondément, car je suis un scientifique qui a travaillé en informatique sur la modélisation des systèmes autonomes dotés de conscience artificielle et en psychiatrie sur l’homologie de ma modélisation constructible du système psychique artificiel avec les systèmes psychiques réels et notamment dans l’étude de certains cas de pathologies mentales dont mon modèle propose des explications sur la formation et l’évolution.

J’avais mis fin à ces recherches, car j’avais compris qu’elles pouvaient conduire à la formation d’ensembles de robots ou de drones kamikazes dont le psychisme artificiel, et notamment son inconscient artificiel, pouvaient être déformés avec l’incrustation de traits psychotiques les engageant à vouloir la mort systématique des humains visuellement appréhendés, pour en faire des armes autonomes opérant en meutes coactives par leurs communications continues.

Les individus qui ont pratiqué les attentats de Novembre en France sont des gens dont le psychisme est profondément déformé par des attracteurs mentaux représentant la pulsion de mort, attracteurs qui sont placés en position dominante et parfois même en position totalement hégémonique dans leurs productions idéelles, ne leur permettant plus de penser qu’à la réalisation de l’action de destruction.

Pulsion de mort

Car il y a bien une pulsion de mort dans le psychisme humain, et qui est opposée à la pulsion de vie, ce que Freud avait parfaitement défini il y a bien longtemps. Et c’est la pratique éducative, la pratique sociale, la pratique culturelle, la pratique de communication fraternelle entre soi et tous les autres qui peut inhiber la pulsion de mort et déployer la belle pulsion de vie qui permet de construire des sociétés harmonieuses.

Le psychisme humain est fragile et la pratique sociale le conforme et le formate sans cesse. Cette pratique sociale doit donc être particulièrement située dans une voie humaniste et la société doit se développer essentiellement dans ce sens.

Nous avons vu intervenir des individus qui ne sont plus des être humains qualifiés de normaux, au sens où leur psychisme est très profondément déséquilibré, au sens où ils ne peuvent plus apprécier leurs pensées pour les analyser et les évaluer qualitativement par rapport aux valeurs humanistes et culturelles que permettent la langue et la culture scientifique et philosophique. Ils dévalent dans le cadre de la réalisation de l’acte de destruction qu’ils ont envisagé comme étant leur finalité ultime ponctuelle, hors de l’appréciation de la temporalité du temps, mettant en équivalence leur massacre avec l’illusion du passage immédiat dans un autre monde en posture supérieure.

Ils ont été socialement déstabilisés, puis ils ont été conformés volontairement dans le développement de leurs destructions psychiques par les pratiques socio-culturelles extrêmes de maîtres malades développant des conseils altérateurs dans des cérémonies très sombres. Ils sont devenus les bras armées des fanatiques de la destruction et ne peuvent plus être considérés comme des êtres sociaux, car ils n’en ont plus le psychisme, ils ne peuvent plus penser à la valeur de chaque autre égal à soi-même, comme nous pouvons et nous devons le penser.

Je ne vois absolument aucun moyen de récupérer ces personnages pour les replacer dans la quête du questionnement sur la vie et sur le monde qui nécessite une grande liberté d’esprit, une ouverture de l’esprit interrogateur vers la création originale avec l’aptitude à penser et de critiquer ses pensées. Et je ne vois aucun moyen de récupérer les centre de déformations psychologiques où ces individus on été formatés. Le monde est actuellement dans une situation économique et écologique instable très très inquiétante et il faut aller à l’essentiel pour que la civilisation ne s’effondre pas.

Je suis donc partisan de l’annihilation des tous ces centres sur place, les formateurs, les pratiquants hystériques et les individus qui vont aller faire les missions suicides en massacrant des innocents. Cela peut se faire avec des armes de différents types, et très rapidement.

Investissement de l'IRD

Alors après, sera-t-il possible que l’IRD (l’Institut de Recherche sur le Développement) s’investisse immédiatement et massivement dans ces régions nettoyées pour aider à former dans des Universités locales très fortement liées aux nôtres et à toutes celles soutenues par l’IRD en Afrique, des intellectuels dans toutes les disciplines ? Ces intellectuels en masters et en doctorats, seront nos collègues de chaque instant sur les réseaux des scientifiques, pour s’engager ensemble, de manière absolument collective, à rechercher les solutions aux grands problèmes posés dans la compréhension scientifique du monde et dans sa gestion avec conscience, et ces collègues obtiendront des résultats de grande valeur qu’ils propageront ensuite dans leurs pays, en formant d’autres étudiants et de nombreux lycéens qui penseront profondément les valeurs de l’éthique et penseront leurs pensées en cherchant l’harmonie.