Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 169
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

CHANGEMENT DE PARADIGME EN NEUROSCIENCES ?
par Frédéric Paulus 07/05/2016
Voir lien in fine

Cet article « PENSEE VISUELLE, NEURONES MIROIRS, PULSION INDIVIDUANTE ET AUTO-ANALYSE DES REVES », met l’accent sur une la logique téléosémantique du psychisme, par l’analyse des rêves de l’auteur, (en l’occurrence moi-même). Il est de cette façon explicitement soutenu que la recherche fondamentale sur le cerveau ne peut pas faire l’économie d’une approche valorisant la singularité du rêveur (au lieu de la désigner par « la subjectivité du rêveur ») : en considérant que l’analyse fondamentale des rêves, d’un rêveur nommé et identifié, peut conduire à une élucidation fondamentale de la logique du psychisme en passant inévitablement par l’approche singulière du rêveur et de ses rêves.

Est aussi soulevée l’hypothèse d’une pensée visuelle, arrimée au corps et traduite cérébralement en images stimulant l’imagination diurne, ou nocturne, en rêves. Cette pensée aurait émergée bien avant le langage parlé et articulé caractérisant Homo sapiens devenu Loquen. Dès lors les rêves et l’imagination se verraient interprétés comme des productions répondant à des fonctions sélectionnées selon une logique darwinienne, dont il faudra nécessairement tenir compte des acquisitions autobiographiques et culturelles du rêveur, le rêver étant un phénomène bio-culturel par excellence.

Depuis 2000 avec la soutenance de notre thèse en psychologie : « Individuation, Enaction, Emergences et régulation bio-psycho-sociologiques du psychisme », à Paris VII, nous soutenons cette thèse, dont l’introduction figure dans les colonnes d’Admiroutes depuis 2001.

Admiroutes et ses animateurs, Jean Paul BAQUIAST et Christophe JACQUEMIN ont bien voulu nous faire confiance et publier régulièrement nos travaux.

On citera également notre hypothèse, toujours pas à ce jour invalidée sur La mort subite et inexpliquée du nourrisson. « La mort subite du nourrisson, le retour du bon sens », le 02 février 2002.

Admiroutes a bien voulu publier un entretien avec Jean-Michel BELORGEY, qui aura comme titre : « EMERGENCE DU THEME DE LA PARENTALITE ET L’EDUCATION FONDEE SUR LES SESATION ». L’enjeu de cet échange est de synthétiser nos travaux pour contribuer à renouveler les sciences de l’éducation qui auront pratiquement évincé les parents des recherches académiques de ces dites « sciences » qui concernent très souvent que le système scolaire. Nous montrons qu’une politique généreuse en faveur des parents pourraient leur faire profiter des découvertes de sciences de l’esprit et neurosciences afin de démocratiser cet accès au savoir et promouvoir des réseaux de parents relais, dont certains pourraient devenirs des parents médiateurs et certains d’entre eux devenir des parents Conseillers Municipaux Parents, élus au suffrage universel sous l’autorité du maire. L’objectif étant d’offrir aux parents des forums ou des espaces de concertations favorisant des débats contradictoires sur le thème de la santé et de l’éducation des enfants parents, Santé, et éducation deux valeurs essentielles à la civilisation.

Plus en rapport avec notre sujet : « Quand l'imagination "traverse" les parois des cavernes », par Frédéric Paulus, 20 juin, 2002.

« Nouvelle approche des rêves. L’ENACTION COGNITIVE ONIRIQUE. CLINIQUE DE LA CREATIVITE DES RÊVES ». Cet article rend hommage à Francisco VARELA qui nous aura confortés dans notre approche émergentiste du psychisme. Il nous reste encore à travailler l’énigme des rêves à configurations géométriques telles les mandalas, alors que Varela évoquait des configurations telles les « fortifications type Vauban ». Article du 24/05/2012


L’article « LIBRE ARBITRE ET INTELLIGENCE DE L’INCONSCIENT : QU’EN PENSENT LES PSYCHANALYSTES ? » fut écrit, certainement trop rapidement du fait de la lecture enthousiaste de l’ouvrage de Michael GAZZANIGA, sur « le libre arbitre » qui rappelle les travaux de Roger SPERRY sur la différence fonctionnelle des deux hémisphères. Le droit serait performant dans la saisie des perceptions et il transmettrait l’information à l’hémisphère gauche qui interpréterait notamment les données imagées en les traduisant en langage parlé et c’est là que pourrait s’opérer le fourvoiement, dans le sens où celui-ci trahirait plus qu’il n’adjectiviserait, (ou fiabiliserait la saisie des données) en d’autres termes il rationnaliserait les perceptions qui lui ont été transmises en conformité avec nos idées conscientes. Pour Antonio DAMASIO, « l'hémisphère cérébral gauche a tendance à fabriquer des récits qui ne s'accordent pas nécessairement avec la vérité », (1999, p 191). Et cela selon quelle logique ?

Ce dernier article « Pensée visuelle et rêves … » apporte un début de réponse : le cerveau ne serait pas étranger à la logique de domination du plus fort sur le faible, du mieux adapté sur le précaire… A la lutte physique succède la lutte symbolique et idéologique, thème qui aura été développé par notre première analyste Denise DEMOY dans un beau livre intitulé : « En vérité, en vérité, je vous le nie », (1988), P.U.G (Presses Universitaires de Grenoble).

Attaquer les dogmes qui ont structuré la psychanalyse ne veut pas dire, ne pas lui reconnaître une place privilégiée pour aborder en thérapie la singularité humaine souffrante, ce que ne feront sans doute jamais, les robots, scanners ou autres prouesses technologiques.

Stanislas DEHANE et Lionel NACCACHE, cités dans ce dernier article, en conviennent dans leurs essais, de devoir tenir compte scientifiquement de la subjectivité. Et je pense qu’ils en conviendront de plus en plus dans les prochaines années. Les chercheurs en neurosciences et sciences cognitives qui explorent le cerveau rêvant producteur d’images devront tôt ou tard en convenir (même si le mécanisme n’est pas encore connu). Sommes-nous devant un changement de paradigme dans la recherche en neurosciences ?

Important.

Pour accéder à l'article, faire
http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2016/169/paulus.pdf