Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 176
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Politique
La droite alternative (alt right)
Jean-Paul Baquiast 06/01/2016

Ce concept se développe actuellement aux Etats-Unis, avec le succès électoral de Donald Trump, censé avoir bénéficié de ses soutiens - ce que l'intéressé lui-même ne reconnaît aucunement.
La droite alternative (alt right) est apparue il y a environ 8 ans. Son objectif était de défendre les valeurs des minorités blanches ruinées par le capitalisme financier américain mondialisateur et hyper-libéral. Ce sont ces mêmes valeurs que le candidat Trump avait annoncé vouloir protéger, notamment la sauvegarde de la civilisation « blanche » et de ses valeurs sociales et religieuses traditionnelles menacées par un matérialisme consommateur et un antiracisme systématiques, l'immigration encouragée à tout va et plus concrètement la délocalisation des investissements productifs ainsi que l'ouverture effrénée des frontières.

L'alt right s'oppose ouvertement à la « gauche officielle », dont les meilleurs défenseurs sont les grosses corporations. Celles-ci trouvent dans les valeurs de cette gauche le meilleur soutien possible pour la diffusion commerciale de leurs produits et de leurs idées, ceci sous prétexte de lutte contre les inégalités. Les corporations financent abondamment les institutions et les partis se réclamant de cette gauche officielle, ainsi sans exception que la totalité des médias portant haut et fort les programmes politiques et culturels de cette même gauche. Le politiquement correct diffusé par eux interdit toute remise en question de l'action du big business qui s'abrite derrière ces médias. Le site Breitbart.com incarne bien les idées de l'alt right.

En France, nous pourrions dire qu'un journal tel que Libération représente parfaitement les intérêts de la gauche officielle. Celui qui sait lire ses articles voit clairement comment, sous des valeurs de gauche très honorables, ils défendent systématiquement les intérêts des firmes qui financent et font vivre le journal.

Alors quelle gauche non officielle, c'est-à-dire véritablement révolutionnaire, devraient proposer ceux qui souhaitent sortir du consensus de la gauche officielle? Ceci serait sans doute dans le cadre des mouvements encore marginaux de l'ultra-gauche. Si ces mouvements savent utiliser les ressources de la communication virtuelle, ils pourraient certainement toucher de vastes catégories sociales tenues à l'écart de la vie politique traditionnelle, dont elles ne maitrisent évidemment pas les ressources en matière de communication.

Mais ce faisant, il ne serait pas exclu que cette ultra-gauche retrouve une partie des valeurs de la droite alternative, et puisse politiquement s'allier avec elle dans certains cas. C'est semble-t-il ce qu'essaye de faire le « trumpisme » en Amérique, déclenchant contre lui un déchainement sans précédent des grosses corporations et de leurs médias.

Les succès électoraux actuels de la droite alternative en Europe, notamment tout récemment en Italie, ainsi que le développement dans tous les pays du rejet de l'Union européenne, montrent que des boulevards s'ouvrent devant elle.

Références

* Voir un article d'un certain Virgil dans Breitbart détaillant les caractéristiques de la droite alternative opposée à le gauche institutionnelle ou des bien-pensants, abondamment financée par les grosses corporations, lesquelles elles-mêmes ont dépensé des milliards de dollars pour soutenir Hillary Clinton.

* Sur Breibart, voir Wikipedia Breitbart News Network
article plus détaillé en anglais

 

Retour au sommaire