Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 176
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Politique
Téléprocédures électorales
Jean-Paul Baquiast 30/11/2016

Les élections politiques par Internet, ou autres téléprocédures, se généralisent de plus en plus. Elles sont encore dans beaucoup de pays suspectées de favoriser les fraudes électorales.

Sans trancher dans cette question discutée, constatons seulement ici que, dans le cas de l'élection de Donald Trump, des Démocrates mettent actuellement en doute la légitimité d'un scrutin au cours duquel Hillary Clinton a recueilli deux millions de voix de plus que Donald Trump mais a dû s'incliner faute d'un nombre suffisant de grands électeurs. Ils parlent de fraudes.

Au total, Donald Trump a remporté 290 grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton, qui n'a jamais contesté les résultats. Elle a perdu le Wisconsin (10 grands électeurs) de 27 000 voix et la Pennsylvanie (20 grands électeurs) de 60 000 voix. Dans le Michigan (16 grands électeurs), l'écart serait de 10 704 voix, selon des chiffres encore non officiels.Or un recompte des voix, notamment dans ces Etats, pourrait entrainer l'annulation de l'élection de Trump et l'élection de Hillary Clinton. Les contestations actuelles des votes dans les Etats stratégiques, au prétexte de fraudes dans les processus électoraux, prennent donc une grande importance.

Les allégations de fraude ont éclaté dès la proclamation des résultats, mais sans apporter suffisamment de preuves pour justifier un recompte officiel. Cependant tout récemment l'ancienne candidate écologiste Jill Stein a demandé de faire recompter les voix de l'élection présidentielle dans le Wisconsin, en Pennsylvanie et dans le Michigan où le candidat Trump avait dépassé Hillary Clinton par une faible marge. Stein se dit prête à dépenser $7 millions pour financer les opérations. Or Jill Stein, à tort ou à raison, est réputée par son intégrité. On ne voit d'ailleurs pas, incidemment, de raisons pour lesquelles les Greens auraient intérêt au remplacement du président-élu par une Hillary Clinton qui leur manifesté aucune sympathie, sauf dans des discours racoleurs de dernière minute.

Aux Etats-Unis, sans attendre, Donald Trump a mentionné de graves violations lors de l'élection présidentielle dans trois États américains où Hillary Clinton avait remporté la victoire. « La fraude électorale sérieuse enregistrée en Virginie, dans le New Hampshire et en Californie, pourquoi les médias ne la couvrent-ils pas ? Il s'agit d'un parti-pris politique grave», a-t-il écrit sur son compte Twitter. Mais là encore, il n'apporte pas d'arguments concluants.

Pour se part, par l'intermédiaire de représentants au sein de l'Administration, Barack Obama s'est dit opposé au recompte des voix dans les trois Etats clef du Wisconsin, de la Pennsylvanie et du Michigan. Hillary Clinton, à la déception de ses soutiens dans les milieux néo-conservateurs, ne formule pour le moment aucune exigence de recalcul. Cela peut s'expliquer. En cas de fraude, Barack Obama pourrait être accusé de complicités. A l'inverse, si rien n'est prouvé, Hillary Clinton perdra ce qui lui reste de légitimité. Voir sur ce sujet un article bien documenté du WSWS

Que cherche exactement Jill Stein?

L'initiative de Jill Stein demandant un recompte des voix dans trois Etats importants pour l'élection de Donald Trump a surpris un grand nombre de commentateurs. Au service de quoi ou de qui cette candidate des Verts n'ayant guère obtenu plus que 1% des voix, et réputée pour son honnêteté, prend- elle le risque de déstabiliser Trump et faire éventuellement élire Hillary Clinton.

On l'a soupçonnée d'être intervenue en faveur de celle-ci, le cas échéant contre rémunération. Veut-elle seulement se faire valoir? Ou bien démontrer l'inanité du système électoral américain? Beaucoup pensent aujourd'hui qu'elle a agi avec sincérité mais aussi naïveté.

Bien évidemment, le décompte n'aura d'importance politique que s'il invalide l'élection de Donald Trump et l'oblige à tenter de se faire élire autrement que par le processus électoral. S'il échouait, on voit facilement le tremblement de terre mondial qui en résulterait. Sur ce thème, voir De Defensa

En ce qui concerne les Etats européens, inutile de souligner ici la nécessité d'une extrême transparence dans l'introduction de procédures de votes électronique. Le contrôle devra être insoupçonnable. On ne voit pas cependant, dans l'état actuel des techniques, la possibilité d'éviter les piratages (hacking), d'où qu'ils viennent.

Faudra-t-ll en revenir au papier?

 

Retour au sommaire