Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 177
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

 

Article . Sur le naufrage du Titanic
Jean-Paul Baquiast 04/01/2017

Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Royal Mail Ship Titanic, faisait naufrage dans l'océan Atlantique, avec près de 2.500 personnes à son bord. La cause du naufrage, d'après les observations de l'équipage, aurait été due à la collision avec un iceberg.

Cependant dans le documentaire ci-après http://www.channel4.com/programmes/titanic-the-new-evidence le journaliste et écrivain irlandais Senan Molony défend l'hypothèse selon laquelle le naufrage du paquebot a pu être provoqué par un incendie de plusieurs jours dans la soute du paquebot avant sa mise en eau. Le feu aurait fragilisé la coque du paquebot ce qui pourrait expliquer pourquoi le Titanic a sombré aussi rapidement.

L'incendie aurait débuté lors de tests de vitesse, dix jours avant que le navire ne quitte Southampton pour New York. Senan Molony s'est appuyé sur des photographies prises par l'ingénieur électricien en chef avant que le bateau ne quitte les chantiers navals de Belfast. Les photos montrent de larges marques noires d'environ dix mètres à l'avant et à droite au niveau de la coque du navire, c'est-à-dire à proximité de l'endroit où s'est produit la collision entre le Titanic et l'iceberg. Des marques qui, selon les experts interrogés par le journaliste, sont le résultat d'un incendie dans l'un des réservoirs de carburant. Prévenu de l'incendie dès le port, les armateurs auraient refusé d'en tenir compte pour ne pas retarder l'appareillage.

Ces informations ont déjà été évoquées par le passé. Aujourd'hui, les avis divergent encore sur la cause réelle du drame et l'influence de l'incendie sur le naufrage. Pour notre part, nous comprenons mal comment un incendie aurait pu se développer dans une soute à charbon peu oxygénée (et non dans un réservoir de carburant liquide n'existant pas à cette époque). Comment aurait-il pu se développer jusqu'au point d'échauffer la coque à 1.000° sans se faire sentir, sinon se propager, en dehors de cette soute. Pourquoi aucun membre de l'équipage - sans mentionner les passagers- ne s'en seraient aperçus et parlé. Tous les témoins éventuels, on peut le supposer, ne sont pas morts dans le naufrage.

Comment enfin le commandant du navire, Edward Smith, réputé il est vrai pour sa docilité aux ordres reçus, n'aurait pas été informé de l'incendie et aurait accepté cependant de prendre la mer? Comment n'aurait-il pas fait demi-tour dès les premières centaines de miles parcourus. Pourquoi enfin la rencontre avec l'iceberg aurait provoqué une déchirure de plusieurs dizaines de mètres dans la coque, au lieu de se limiter à l'enfoncement de la partie fragilisée?


Voir

* Les machines et la propulsion du Titanic http://titanic.pagesperso-orange.fr/page61.htm

 

Retour au sommaire