Vers le site Automates Intelilgents
La Revue mensuelle n° 182
Robotique, vie artificielle, réalité virtuelle

Information, réflexion, discussion
logo admiroutes

Tous les numéros


Archives
(classement par rubrique

Image animée
 Dans La Revue
 

Retour au sommaire

Automates Intelligents s'enrichit du logiciel Alexandria.
Double-cliquez sur chaque mot de cette page et s'afficheront alors définitions, synonymes et expressions constituées de ce mot. Une fenêtre déroulante permet aussi d'accéder à la définition du mot dans une autre langue (22 langues sont disponibles, dont le Japonais).

Editorial. Emmanuel Macron à Versailles. Rien d'essentiel pour refaire de la France une grande puissance
Jean-Paul Baquiast 03/07/2017

En dehors de quelques mesures judicieuses, qui auraient du être prises depuis longtemps 1) le programme proposé le 3 juillet à la France par l'actuel président de la République ne fera pas grand chose pour sortir celle-ci d'un sous-développement croissant.

L'hyper-président qu'il annonce vouloir être aurait eu de nombreux pouvoirs et moyens pour, au sein de l'Union européenne ou en dehors, relancer par exemple en France les investissements productifs, y compris dans le domaine militaire. Qui concevra le Rafale de demain? Il aurait surtout pu annoncer les nombreux programmes en matière de recherche scientifique dont les laboratoires français seraient certainement capables, mais qui ne disposent actuellement d'aucunes ressources, autres que celles distribuées au compte-goutte par les programmes européens. Il aurait pu engager concrètement des programmes applicatifs à l'échelle nationale permettant d'associer l'ensemble de la population à la mise en oeuvre de futurs investissements, comme en matière d'habitat « vert » ou de transports publics rénovés. 2)

Même si beaucoup de citoyens ne partageront pas en totalité l'analyse radicale de Jean-Luc Mélenchon 3), la grande majorité des électeurs refusant de se compter parmi les soutiens inconditionnels de La République en Marche s'attendaient sans doute à quelque chose de plus ambitieux. Ils en seront quitte pour patienter 5 ans encore – si la France faute de préparation ne s'est pas effondrée d'ici là face à de prochaines crises internationales et nationales dont beaucoup de prévisionnistes aujourd'hui envisagent la forte probabilité.

1) Comme réduire le nombre des parlementaires ou, si nous avons bien compris, réformer l'inutile Conseil économique et social (pourquoi pas ne pas le supprimer? ...

2 Voir notre article du 01/07

3) "Interminable pluie de truismes à Versailles. Faux marbre, bonapartisme surjoué, européisme bêlant, ennui mortel", a commenté le leader de la France insoumise sur son compte Facebook. "Et sinon, combien de passages obscurs, d'égrenages de bons sentiments et d'emballages mièvres d'une férocité sociale décomplexée". "Au total: niveau rédactionnel de chambre de commerce, pensée politique d'un dogmatisme libéral aussi désuet que lunaire. Le brasier du dégagisme n'est pas prêt de s'éteindre"